vendredi 8 septembre 2017

le petit studio

Nous avons rendez-vous à 16 heures, il est là, accompagné d'une toute petite fille qui serre fort dans ses bras son ours en peluche râpé, nous montons dans le studio, il ouvre la porte.

Ravagé ! C'est fou comme l'oeil, au bout de neuf ans d'état des lieux, sait où se poser et évaluer la situation.

Il faut entrer, heureusement j'ai un sac à dos, je ne poserai rien nulle part, comment peut-on vivre dans un tel taudis.
Je frissonne, mets mes lunettes, commence à lire à voix haute ce qui avait été noté à l'entrée.
Sol plastique : bon état - je dis "mauvais état" et note
Murs : papier à peindre, peinture bon état un crochet - je dis "plus de papier, plus de crochet, mur brut repeint avec débords sur plinthes et plafond, mauvais état, je note
Plafond : crépi peinture bon état - je dis "crépi et peinture mauvais état...

Il tient dans ses bras la petite fille, ce n'est pas lui qui est le locataire officiel, lui il sous-loue, il vit là depuis deux mois.
Rassurez-moi, vous ne vivez pas là avec cette petite fille ? Il ne dit rien.

J'avance lentement, je lis, je note, j'ouvre le meuble sous évier et assiste à la panique agitant le troupeau de cafards qui tranquillement sommeillait. Jeter un oeil sur les aérations tellement saturées de graisse et de poussière qu'elles ne ventilent plus rien. Au dessus des plaques de cuisson, un cercle jaune or, d'au moins 40 cm de diamètre, piqueté de stalactites de graisse brunâtre. Le congélateur est totalement envahi de glace, les toilettes qui ont été changées en début d'année sont tartinées de merde sur le réservoir, et le fond de la cuvette est tapissée d'un bon centimètre d'une matière gélifiée noire visqueuse. Un jour le radiateur a fuit, nous l'avons fait changer, mais le sol s'est décollé, évidemment le locataire n'a pas fait de déclaration à son assurance...

Tout de même lui dis-je, c'est incroyablement sale.

Même si cela fait deux mois qu'il vit là, il n'est pas concerné, il s'en fiche, lui il représente le sortant.
"Ben ça fait 8 ans qu'il vivait là. quand même hein"
- Certes, mais le ménage, on le fait régulièrement.
"Bah vous avez, il vivait seul, il avait pas de femme pour le faire, c'est pour ça"

Il veut se réinstaller début octobre mais, lui dis-je, je n'ai pas le droit de louer un appartement insalubre comme ça !

Il est déçu, il se voyait bien y revenir...

7 commentaires:

Marie-Odile a dit…

... je suis sans mot...

Dr. CaSo a dit…

Beurk :(

Sylvie a dit…

L'horreur !

Anonyme a dit…

Il faut le voir pour le croire.

Odile

Mel a dit…

Je note que si un homme n'a pas de femme pour s'en occuper, il est dispensé de faire le ménage... Sinon, brrrr !

Elisabeth a dit…

Comment gardez vous votre calme?

Valérie de Haute Savoie a dit…

Ce n'est pas le premier appartement que je récupère dans un état lamentable, insalubre. Les gens ne sont pas très très propres.

Mel ben oui, tu ne savais pas qu'il n'y a que les bonnes femmes qui font le ménage ?

Elisabeth, autant j'étais volcanique jeune, autant l'âge m'a assagie. Je suis calme et tant mieux, parce que j'ai des locataires qui sont parfois sanguins :D