lundi 17 octobre 2016

le week end


graines d'automne

A quoi servent les week end ? A se lever un peu plus tard, à prendre un bain parfois, un livre et un mug de café l'accompagnant, à faire le ménage, repassage, lessive, les courses...

Samedi je suis retournée chez le coiffeur, pour cacher mes racines. Et juste avant je suis allée m'acheter des vitamines et un chemisier bleu qui se ferme dans le dos. Je m'étais arrêtée chez Decitre pour y acheter un petit livre que j'ai commencé, les cheveux en bataille, délaissant les Voici et Gala habituels. Le temps a passé bien plus vite et je suis sortie une heure et demie plus tard sous le soleil. Le matin j'avais fait les courses, il ne me restait plus qu'à savourer la soirée qui débutait, en buvant un petit côte du Rhône tout en finissant mon livre.

Entre deux gorgées j'ai suspendu une lessive, caressé Chamade, et nous avons grignoté quelques crevettes et du fromage. 

Dimanche, alors que la maison semblait encore assoupie, je me suis plongée dans un bain, pour lire un autre petit livre, moins bouleversant que celui de la veille, une histoire d'un ancien temps. Parfois Chamade poussait la porte de la salle de bain et venait contempler l'eau transparente. 

A midi j'ai concocté un excellent poulet au miel et cumin sur un lit de carottes et de pomme de terre finement coupées. Et pendant qu'il cuisait tout doucement, j'ai nettoyé la hotte et sa VMC grasse et orange dégueulasse. L'après midi j'ai enfin attaqué les vitres, recouvertes de gouttelettes de vernis depuis le ravalement de la façade. Patiemment j'ai frotté avec de l'acétone, et au bout d'une heure tout était parti. 

Il restait le repassage, passer l'aspirateur, laver les sols. Mais avant j'ai trafiqué dans mon jardin balcon. J'ai enlevé les herbes mortes, raclé la terre trop tassée et moussue, taillé le petit olivier, fait tomber la plante qui décidément refuse de mourir, que j'ai ramassée, replantée et arrosée.

Le soir j'ai jeté un demi paquet de lentilles dans de l'eau avec deux gros oignons et trois feuilles de lauriers. Et pendant qu'elles cuisaient tranquillement, nous avons dégusté un crémant d'Alsace en regardant d'un oeil, un bout de la série Quantico, et de l'autre nos écrans d'Ipad.

Après le repas maman a téléphoné. Ce week end on enterrait un de leurs derniers amis mulhousiens. 

Mardi ils s'en vont à Oléron, quelques jours pour voir l'automne se poser sur l'ile...


7 commentaires:

François JOUAN a dit…

Voilà une fin de semaine comme je les aime (à l'exception de l'achat du petit chemisier bleu, de l'heure et demie chez le coiffeur, du bain en lisant et du bout de série Quantico.)

Bleck

Sylvie a dit…

Ta photo est bien jolie .
Tu en fais des choses en un week-end !

Valérie de Haute Savoie a dit…

Bleck, il me semble que tu élimines tout ce que j'ai fait :D

Sylvie, merci mais je ne trouve pas que je suis très active :(

Mel a dit…

Eh bien, quelle énergie ! Je suis admirative.

laurence (@lopalomita) a dit…

oui les WE servent à ça : faire ce qu'on a pas le temps de faire en semaine mais aussi s'occuper de soi, du jardin, des fleurs de la maison... dis tu me la donne ta recette de poulet miel cumin ? :)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Oh Mel faut pas exagérer, justement je me dis que je suis un vrai flan chaque fin de week end.

laurence pour le poulet miel cumin, j'ai tartiné généreusement un poulet (moi je ne les achète que bio pour être sûre qu'ils ont couru dans un espace relativement normal) de miel, là j'avais un miel de citronnier. j'avais coupé finement des patates et des carottes que j'ai mis dans le fond de ma cocotte en verre, j'ai posé le poulet dessus, j'ai mis des graines de carvi (je dis cumin parce qu'en Alsace on dit cumin pour les graines de carvi) une bonne petite poignée, du sel et hop au four. Je démarre à 180 puis 20mn après je monte à 200 et de nouveau 20 mn après je monte à 250 et je laisse jusqu'à ce que ce soit cuit, OUALA

laurence (@lopalomita) a dit…

merci ! je vais tester demain la recette ! :)