vendredi 5 juillet 2013

une journée ordinaire

La journée a été électrique, les fou rires se déclenchant pour un rien, les larmes noyant souvent, à n'importe quel moment, nos yeux. Aussi, le soir, lorsque nous avons su qu'elle était vivante, cela a résonné comme une victoire.
Au moins aura-t-elle passé le premier cap, la parole et la motricité préservées.

Et il est toujours étonnant et remarquable de voir que la vie continue, sans à-coups, petits tracas et grandes aventures.

Tout là bas, chez les kangourous et les koalas, G. et C. découvrent le bush.

Ici c'est une toute jeune fille, locataire un peu perdue, qui vient puisque sa cave ne s'ouvre plus. "La clef rentre bien dans le cylindre, mais elle ne tourne pas !"  Je sors son dossier, prends l'état des lieux de son entrée, et de son énorme trousseau retrouve celle notée comme étant la bonne, évidemment pas celle qu'elle enfilait sans succès dans la serrure. Une gommette verte collée dessus évitera la prochaine fois  une angoisse inutile.

C'est un mail assassin d'une propriétaire sans soucis de fin de mois, qui me somme de recréditer immédiatement son compte, d'une facture imposable à son locataire. Suit la liste de toutes les réparations incombant aux locataires, dont le fameux flotteur. Je sais... je connais cette liste par cœur... le locataire a déjà régler la facture. Mais il faudra tout de même  lui expliquer réexpliquer d'ailleurs, que toutes écritures passent obligatoirement sur le compte propriétaire et sont recréditées par le compte locataire... 

Ce sont les artisans qui viennent chercher des clefs, un chantier qui se termine enfin, des chupa chups que l'on suce en riant comme des tordus, et le soir, au soleil, passer coup sur coup l'étape 67 puis 68 de candy crush... une journée ordinaire...

Demain est un  nouveau jour.



9 commentaires:

dieudeschats a dit…

Merci pour les nouvelles de Garance, elle semble être si attachante et pleine de vie qu'on ne peut que s'inquiéter pour elle même si on ne la connaît pas ! Je croise les doigts pour que l'opération ait été un plein succès.

Mel a dit…

Ouf ! Croisons les doigts pour la suite.

Dr. CaSo a dit…

Je suis soulagée pour elle et sa famille et vous tous, quelle bonne nouvelle! Juste une petite question idiote: c'est quoi les chupa chups? ;)

marieno a dit…

Merci pour ces nouvelles, et plein de belles choses et de courage pour la suite !

@Dr.CaSo : ce sont des sucettes rondes, il y a plein d'aromes différents, çà existe depuis super longtemps et c'est toujours super bon :-)

laurence a dit…

"une journée ordinaire"... pas si ordinaire pour moi, mon fils a eu son baccalauréat, une belle victoire pour lui qui a un beau parcours malgré les difficultés de son handicap et qui démontre ainsi que l'intégration scolaire est possible... j'aime vous lire, c'est si agréable, alors j'avais envie de partager cette bonne nouvelle d'une journée ordinaire...

toutes mes meilleures pensées positives pour Garance.. et les chupa chups, c'était si bon !

merci à vous Valérie de nous enchanter toujours avec vos mots..
laurence

valvita a dit…

Ah une bonne nouvelle. Heureusement que la vie réserve de bonnes surprises de temps en temps. Longue vie à Garence.

marie-madeleine a dit…

J'ai lu le précédent billet avec beaucoup d'émotions et reconnais ici ta force de vie

Valérie de Haute Savoie a dit…

Moi aussi je croise les doigts, je refuse d'entendre les oiseaux de mauvais augures, toutes ses marques de soutien l'aide beaucoup me dit-elle.

Et oui Dr CaSo, les chupa chups sont des sucettes rondes qui mettent une éternité à fondre dans la bouche et que l'on suce avec délice au bureau en riant comme des tordus.

laurence a dit…

Valérie, je viens de lire les 2 derniers posts d'un coup avec l'explication de ta grande inquiétude... que dire sinon unir nos pensées aux tiennes... c'est l'horreur des nouvelles comme ça, cela engendre de l'incertain, de la peur, le fait que la vie ne sera plus jamais la même... tu le sais si bien... ces tumeurs là sont si mal logées et donc tout de suite dramatiques ... bon courage et plein de soutien et d'amitié de notre part, pauvres impuissants