jeudi 3 juin 2010

deux ans

Je me souviens bien de ce 2 juin 2008
J'étais prête depuis une heure, douchée, parfumée, repassée, épilée, maquillée, vitaminée, partie avec près d'une demie-heure d'avance. A mi-chemin, le téléphone avait vibré, JP me prévenait que j'avais embarqué  deux trousseaux de clefs, le mien ET le sien, qu'il fallait lui rapporter urgemment pour qu'il puisse non seulement prendre sa voiture mais également accéder à son bureau. Zut, gros coup de stress, au rond point j'étais repartie en sens inverse, les marches grimpées en courant, repartie sur les chapeaux de roues pour trouver porte close, l'agence ouvrant à 9 heures pile, j'avais cinq minutes d'avance encore.
Sur le palier,un homme jeune m'avait salué poliment en souriant "J'ai oublié mes clefs" avait-il dit un peu gêné. Il attendait donc, comme un autre couple, sagement, que cette porte veuille bien s'ouvrir. A neuf heures pile la porte s'était ouverte, j'avais suivi le mouvement, j'allais découvrir mon nouvel univers que je pensais quitter six mois plus tard, sous la tutelle du jeune homme qui plus tard deviendrait un des deux responsables de l'agence.
 
Hier pour fêter cela, j'ai apporter une grosse brioche *. Je suis sans doute la seule qui fête son arrivée, mais la brioche a fait plaisir, et depuis deux ans, pas un jour je n'ai regretté d'avoir été embauchée. 

Souvent je me demande ce qui me plaît tant là bas, c'est tellement éloigné de l'idéal que j'imaginais.


*Je me contente d'ouvrir un sachet Francine, d'y rajouter le beurre et le lait et de mettre tout cela dans la machine à pain, programme pâte levée. Une fois la pâte levée, je la sors du moule, pour la mettre en forme. Je fais un long boudin que j'entortille, pose en rond sur un papier sulfurisé, mouille de lait puis parsème de sucre perlé Beghin say et laisse reposer une vingtaine de minutes afin que la pâte gonfle. Ensuite une demie-heure au four sur 6 et voilà, une merveille. 

14 commentaires:

Lancelot a dit…

Deux ans, déjà ! Comme le temps passe... Je me souviens encore des billets à l'époque où tu cherchais... content que pour toi cette page soit tournée... même si la brioche, je ne peux que l'imaginer, pas même la humer !

;)

Anne a dit…

Moi aussi je suis contente pour toi que ça te plaise autant !

FD a dit…

Rajoute des praliens dans ta brioche et c'est en rampant sur les genoux et les coudes que je ferais le trajet jusque chez toi ! et entre mes dents un paquet de thé. On dirait qu'on s'ferait un goûter...

Mel a dit…

Deux ans déjà ! Félicitations ! Je suis bien contente pour toi que ce boulot te plaise, malgré les difficultés propres à ce domaine d'activité. J'en ai le vertige d'apprendre que deux ans sont déjà passés. Je crois avoir commencé à te lire vers le début de ton blog, je ne me rendais pas compte que les mois avaient filé si vite.
Il faut que je fasse quelque chose de ma vie, bordel !

Jipes a dit…

Je me rapelle de cette période doute ou tu attendais fébrilement cette embauche, tu as sût les conquérir par tes qualitées alors Joyeux Anniversaire !

Erin a dit…

Comme le temps passe vite... J'espère que tu auras toujours ce même plaisir à aller au travail... si seulement tu le faisais par ici... C'est quelqu'un comme toi qu'il nous faudrait ;-)

Pablo*NSN a dit…

Le bonheur que ça te procure est sans doute lié au bénéfique que tu es aussi pour eux... Intéractions, feed-back... Tu fais bien de le fêter !

Catherine a dit…

C'est en comptant ce genre d'anniversaire qu'on se rend compte que finalement on est copinautes depuis un certain temps. Je crois que mon premier comm chez toi concernait les fraises du Salèves.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Deux ans ! et hier soir nous voguions à nouveau sur le Libellule, (la migraine en moins).

FD, je l'ai fait déjà, il me semble d'ailleurs que c'était aussi pour apporter au bureau, il faut dire que cette brioche a beaucoup de succès.

Catherine, c'était une photo avec des petites fraises des bois non ? C'est fou comme cela passe vite.

C'est vrai que pour moi le souvenir de ma recherche d'emploi, cette impression que ma vie était définitivement finie, cette envie de mourir, me semble loin et pourtant si proche. J'ai vraiment eu une chance folle de tomber dans cette boite, et cela mérite bien une petite brioche de temps en temps :D

Floh a dit…

Bientôt 2 ans moi aussi, j'aime bien marquer le coup également, même si je n'ai pas, je crois, les mêmes satisfactions que toi..Mais juste pour mes collègues, il n'est pas impossible que je fasse un gâteau au chocolat ;)

Fabulous Fabs a dit…

Bonjour Valérie,

Je te lis assidument, je commente à l'occasion mais ton post me fait aussi réaliser que je le suis depuis au moins 2 ans car il me semble que j'ai commencé à te lire à ce moment-là! Alors félicitations pour ton blog que j'aime beaucoup et pour ton boulot qui te plait. C'est très important d'aimer son boulot car dans une semaine c'est là qu'on y passe le plus de temps!

PascalR a dit…

Veinarde :o)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Pascal, j'en ai tout à fait conscience, j'ai le cul bordé de nouilles.

Fabulous Fab, tu étais peut être venue par Samantdi qui avait fait un billet où elle parlait de la difficulté à trouver un emploi et où elle avait mis plusieurs liens de blogueurs en recherche d'emploi dont le mien ?

Floh, essaye la brioche, pour accompagner le café du matin, y'a pas mieux !

Beo a dit…

J'ai aussi envie de dire: 2 ans déjà!!!!

Je me réjouis que ton 6 mois initial se soit transformé en métier que tu aimes bien :)