lundi 12 janvier 2009

parfois

Trois kilos perdus entre samedi et dimanche, il semble éteint, cireux, des cernes noirs, je préfère le conduire aux urgences médicales. A priori c'est une gastro-entérite, mais comme à chaque fois qu'il est malade, se réveille l'angoisse sourde qui sommeille en moi depuis sa naissance.

Il fait nuit depuis longtemps lorsque nous sommes reçus par la jeune urgentiste. Ambiance calme, un concerto de Vivaldi en sourdine, elle inscrit sur son dossier nom, âge, adresse, puis s'enfonce dans son fauteuil et demande ce qui nous amène. G. attend que je parle. Comme depuis qu'il est né c'est par mes paroles que sont dites les souffrances, les angoisses, les peurs.
Il se tourne très légèrement vers moi, il attend, alors je parle.

Quelques mots jetés pour qu'elle me pardonne d'être là alors que je sais bien que ce n'est sans doute qu'une bête gastro. Elle dit qu'elle comprend, que même s'il a l'air épuisé il est grand, qu'il ne risque pas grand chose, qu'elle va prendre sa température, sa tension. Timidement je lui demande "S'il vous plaît, pouvez-vous vérifier si son foie est souple ?".
G. s'allonge, livide. Je le regarde et me dis qu'il faut si peu pour passer de l'enfant resplendissant à celui si proche d'un gisant.
Elle l'ausculte, l'écoute, pose des questions sur les greffes, s'étonne qu'il y ait un traitement à vie, "Ah bon ? ils ne greffent pas la vésicule ? Et son appendice, l'a-t-il encore ?". Le foie est imperceptible, les reins indolores, les poumons parfaits, sa tension 12/7,5. Il est juste fatigué, elle écrit l'ordonnance, je remplis le chèque, 65 euros.

En sortant nous sommes guillerets, il fait terriblement froid et nous devons encore aller au commissariat pour qu'ils préviennent la pharmacie de garde, alors nous rentrerons, légers.

18 commentaires:

Catherine a dit…

J'espère qu'il va mieux maintenant.

En quête ... de quoi ? a dit…

Douter fait partie de notre "boulot" de mères ( et de pères".
Il en de la chance , ton garçon.
Bises

Lise

Valérie de Haute Savoie a dit…

Oui Catherine il remonte la pente, maintenant qu'il arrive de nouveau à boire.
Quel boulot Lise ;) parfois tellement stressant. Hmmm pour le père c'est moins évident, lui pour se rassurer était parti au cinéma...

laluciole a dit…

Geçmis olsun !
(à la turque)

dieudeschats a dit…

J'ai pas compris pourquoi tu devais passer au... commissariat ??

Dr. CaSo a dit…

Pfiou, quelle peur! Ouf que ce n'était pas grave!!! Bises :)

Valérie de Haute Savoie a dit…

DDC en France dépassée une certaine heure (vingt heures je crois) il faut d'abord que le commissariat prévienne la pharmacie de garde qu'un malade va venir chercher des médicaments - risque d'agression - et puis une fois devant la pharmacie on est reçu dehors. Le pharmacien n'ouvre qu'un petit sas où l'on glisse son ordonnance et il revient dire combien cela coûte puis une fois encaissé il donne les médicaments (tout ça à des températures moyennement agréables ces jours derniers :D)

Et là G. va presque bien !

Valérie de Haute Savoie a dit…

La luciole hélas je ne connais pas le turc (est ce que cela veut dire c'est passé ?)

Fauvette a dit…

J'espère que tout va mieux ! Bon rétablissement à G.

A côté de chez moi, la pharmacie ferme à 2 heures du matin !

Oxygène a dit…

Tes premières lignes m'ont noué les tripes. Ouf !

darcy a dit…

Cela est arrivé avec ma fille il y a quelques mois, on a fini aux urgences il était minuit, l'infirmière qui nous a reçu à l'accueil et nous dit :
Deux heures d'attentes ! Je lui répondis qu'heureusement nous étions aux urgences !!
On est reparti vers 4 heures du matin (parce que j'avais râlé sévère) sinon on y aurait passé la nuit, et elle n'avait rien...

Madeleine a dit…

Ta réponse à Lise me serre le coeur !
G. a une maman formidable mais je suppose qu'il le sait déjà ...

Jipes a dit…

On se sent si démuni dasn ces moments là...Je et comprends parfaitement j'ai vécu des moments similaires avec l'angoisse qui me tenaillait pour la vie de notre enfant: On se sent tellement soulagé quand le docteur nous enlève le poids du doute ! Bises à toi et à lui bon rétablissement

Marcus a dit…

Trop fort n'a jamais manqué.
En raison de l'inquiétude légitime que vous avez partagée tous les deux, à cause, précisément, du dossier médical de ton fils, je pense que tu n'avais pas besoin de t'excuser d'être venue.
Je n'en dirais pas autant de ceux qui débarquent encore aux urgences hospitalières simplement pour ne pas avoir à payer la consultation. Depuis l'instauration des maisons médicales associées aux urgences les choses vont un peu mieux à ce niveau-là.
Je pense tout de même qu'il serait bien, vu le fonctionnement actuel des urgences, qu'un pass pour un accueil prioritaire soit accordé aux personnes présentant des risques particuliers en raison de graves pathologies. Au moins permettrait-il d'alerter l'accueil, en le montrant à distance ou en l'introduisant dans un lecteur. Mais la mise en musique de cette proposition serait une autre histoire dans la pénurie de moyens actuels.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Marcus, il y a dans notre ville un service de médecins d'urgence indépendant de l'hôpital qui draine déjà toutes les pathologies ne nécessitant pas d'hopitalisation de prime abord. Ils se déplacent si le malade en est incapable, sinon c'est le malade qui se rend dans ce service après qu'il ait eu un rdv par téléphone. Pour ce qui est des urgences à l'hôpital, ce sont souvent et en général celles qui sont envoyées par médecin ou pompier qui sont prises en priorités, du moins c'est ce que j'ai constaté chaque fois que j'y suis allée. La fois où les pompiers ont emmené mon mari il a été pris dès l'instant où ils sont arrivés.

Darcy, c'est vrai que parfois trop d'angoisse nous rend un peu brusques et attendre aux urgences de l'hôpital nécessite une patience à toute épreuve.

Jipes, parfois nous y allons juste pour être rassurés non ;) ? Nous avons cela en commun aussi, avoir eu un enfant malade... et puis l'Alsace :D

Madeleine, tu sais beaucoup de père, aussi aimant soient-ils, ont tout de l'autruche dans les moments critiques... alors on se débrouille seule.

dieudeschats a dit…

Même les plumes ? :-)

IsabelleDeLyon a dit…

Je viens seulement de découvrir votre site par le biais d'un lien sur elleestfollecellela. J'ai lu tous vos posts sur l'histoire de G.
J'ai été très émue, vous exprimez tellement bien ce que vous avez vécu pendant tous ces moments. Merci de nous les faire partager, c'est une belle leçon de vie.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Merci Isabelle :)