samedi 19 avril 2008

le questionnaire de Leelolene

Pour répondre à la demande de leeloolene


le trait principal de mon caractère Sans conteste l'optimisme, l'optimisme jusqu'à la mort ! Je crois qu'il faudra que je sois morte depuis au moins trois heures pour que je le perde et encore ! Par contre, je vis avec un homme qui nage dans le pessimisme. En exemple, pas plus tard que la semaine dernière il s'obstinait encore à déclarer ses bonzaïs morts. Les pauvres avaient eu, il est vrai, une fin d'été assez cataclysmique. J'étais partie à Oléron avec G. et mon neveu, laissant JP encore une semaine ici. A charge pour lui de fermer l'appartement, de faire en sorte que les bonzaïs et autres plantes aient de quoi boire quinze jours et l'évident que je n'avais même pas évoqué, à savoir, descendre les poubelles et jeter le papier. Lorsque nous sommes rentrés de vacances, l'odeur pestilentielle (il n'y a pas de mots plus juste pour décrire la bouffée épouvantable qui nous a accueillis à notre arrivée), m'a fait comprendre assez vite que soit il y avait un cadavre dans l'appartement soit la poubelle n'avait pas été descendue. Non seulement elle n'avait pas été descendue, mais le papier comprenant entre autre des brick de lait de soja pourri attendait aussi sagement que je m'en occupe. Le pire était à la salle de bain ! Plongés dans le noir, les bonzaïs barbotaient dans une eau saumâtre et pourrie ! Une véritable infection. Et les pauvres arbres nains n'avaient plus que quelques feuilles jaunes et molles comme parure. Foutus ! Le verdict de JP était sans appel. Et puisque foutus, il ne s'en occupa pas de tout l'hiver. Le printemps pointant son nez, il daigna y jeter un œil et décréta qu'il n'y avait aucun doute ils étaient morts, point ! Moi, tout l'hiver, je m'en étais occupée. Les encourageants et les arrosant dès que la température le permettait.Avant hier il me semble que les bourgeons ont un peu grossi. Alors je les baigne et leur donne une petite dose d'engrais. Et ce matin j'en suis sûre, ils sont entrain de s'ouvrir. Alors j'appelle JP, lui montre et lui, d'une mauvaise foi incommensurable, me dit "j'en étais sûr, je savais qu'ils n'étaient pas morts !"Il est pessimiste, il est de très très mauvaise foi, mais il est drôle à tomber, il est foncièrement bon, et c'est un artiste et c'est pour cela que je l'aime Mais c'est aussi pour cela que je dois être optimiste pour deux minimum !

La qualité que je désire chez les hommes Qu'il soit drôle, qu'il soit artiste, qu'il soit sensible... Bon soyons tout à fait honnête, si j'ai en plus l'intention de le mettre dans mon lit, je préfère nettement qu'il soit tendre, et qu'il m'envoie au septième ciel !

La qualité que je préfère chez les femmes Ah les femmes ! Quelles sont les qualités que je recherche chez une femme ? L'humour, parce que je ne pourrais vivre sans humour. Mais je n'ai pas particulièrement de critères définis. J'aime toutes sortes de femmes, l'essentiel est que je ne m'ennuie pas en leur compagnie. Mais c'est pareil pour les hommes. Intelligents du coeur tout simplement !

Mon principal défaut ? Diantre en ai-je un principal ? Mon manque absolu de confiance en moi sans doute ! C'est tellement handicapant (d'autant plus lorsque l'on est en recherche d'emploi)

Ma qualité principale ? Pfff - il suffit de connaître mon défaut principal pour comprendre qu'il m'est très difficile de me trouver une qualité principale. Peut être celle d'aimer la vie coûte que coûte !

Mon occupation préférée. Celle que je fais au moment où je la fait. Lire, écrire, aimer, jardiner, caresser mon chat, bavarder avec mes enfants, me promener le nez au vent, arriver au dessus des dunes et voir la mer, faire les courses... j'aime tout !

Un plat qui me met l'eau à la bouche ? Ah mais j'aime tellement tellement manger moi ! Il vaut mieux que je dise ce que je n'aime vraiment pas mais vraiment pas du tout ! Le ris de veau est un des plats qui me donne carrément envie de jeûner (c'est dire). Alors que j'étais enceinte de mon premier enfant, nous avions été invités au baptême du neveu et filleul de JP. Ris de veau en plat principal, et puisque j'étais enceinte j'ai eu droit à double ration, j'ai cru mourir ! Sinon la viande de chasse : biche, sanglier... je déteste aussi. Mais une purée maison à l'huile d'olive, une salade de pissenlit, du saumon cru... ah j'aime tant de choses !

Mes mots favoris ? Je combats sans faiblir mes tics verbaux. J'essaye autant que possible de n'utiliser les mots qu'à bon escient. Certains mots me font horreur, du moins inclus dans des expressions inappropriées. Par exemple le mot "gérer" mis à toutes les sauces : "je gère mes enfants" me fait bondir, ou le fameux "au jour d'aujourd'hui". Mais il y a des mots qui ont une musique si jolie et pourtant qui sont difficiles à placer comme Nagaïka !

Ce que je déteste par dessus tout ! L'INJUSTICE !

Et enfin, un rêve ! Euh pour l'instant je serais assez pragmatique.... trouver un emploi !

7 commentaires:

leelolene a dit…

Tout d'abord merci d'avoir répondu au questionnaire.
Ah !!! Que j'aime ta réponse à la qualité principale d'un homme ! Personne n'a osé le dire dans toutes les réponses que j'ai pu lire à droite à gauche... mais que tu as raison !! C'est CA l'essentiel !! Eh eh !! Et ta manière de le formuler. J'adore !!!

Béatrice a dit…

Ce genre de petit exercice me plait assez, car sans en dire trop, sans tout dévoiler, il permet tout de même d'en connaitre un peu plus sur la personne qui le fait... j'aime beaucoup ta réponse sur l'emploi des mots, trouver le mot exact, au bon moment, au bon endroit. J'avoue avoir une passion pour eux et ne pas supporter qu'on les emploie à tort et à travers, pour tout et n'importe quoi...

meerkat a dit…

Très beau portrait, un régal à lire et à t'imaginer. Comme Leeloolène, j'aime beaucoup ce que tu dis des hommes. Et de JP. Et ce qui apparaît de toi. L'amour de la vie. Mais je me dis que l'on ne peut pas être optimiste comme toi, aimer tant de choses... et ne pas avoir confiance en soi ? Il semblerait que tu pourrais abattre les montagnes ! Et puis tu l'as fait en plus ! :-)
(je dis ça, mais la confiance en soi ou aussi l'amour/estime de soi est une denrée que j'aimerais bien avoir...)

Fay a dit…

Merci de ces jolies confidences
Effectivement j'aime ton humour à propos de JP entre autre...
Moi non plus, comme Meerkat, je n'arrive pas à t'imaginer comme quelqu'un qui n'a pas confiance en elle

Valérie de Haute Savoie a dit…

Et pourtant !

lancelot a dit…

L'anecdote sur les bonzaïs m'a beaucoup fait rire... On nous en avait offert un, une fois, il y a très longtemps... Il a tenu un an et puis il s'est mis à dépérir. J'ai entendu mille conseils : pas trop d'eau, pas trop peu, pas trop de lumière pas trop peu, pas trop de chaud, pas trop de froid. Tout ce qui m'horripile. J'aime les plantes qui ont BON CARACTERE et qui se rendent compte qu'on s'occupe d'elles (dans des limites raisonnables). Les bonzaïs je trouve ça beaucoup trop capricieux. Voilà pourquoi je trouve que ta performance de les avoir "ressuscités" relève de l'exploit. Le nôtre, j'avais fini par le mettre dehors, pour le punir. Evidemment, il en est mort... Si je t'avais connue à l'époque, j'aurais pu te l'envoyer en pension...? ;-))

Valérie de Haute Savoie a dit…

Ce bonzaï est un peu particulier puisque JP (qui est le "spécialiste" de la chose) l'a fait lui même. c'est à dire que c'est un tout petit frêne qui avait commencé à pousser sur le toît de la maison et qu'il avait transformé en bonzaï en pot. Il était à l'époque dingue de ces trucs et moi comme toi très moyennement intéressée. Il a maintenant près de vingt cinq ans. Moi par contre j'ai énormément de mal à laisser crever une plante, d'où mon acharnement même sur celles qui ne sont pas ma tasse de thé !