vendredi 20 mai 2022

des petits riens

Le jour est déjà levé depuis un moment, les oiseaux s'égosillent, quelques voitures passent dans la rue et j'entends le goutte à goutte du trop plein de mon arrosage taper sur la rambarde en zinc sous ma fenêtre, l'été avant l'heure qui est si agréable et pourtant si angoissant.

Ma semaine qui finit a été particulièrement calme, peu d'appels au bureau, aucun état des lieux, morte saison. Je croise les doigts, tant je déteste faire des états des lieux, mais mes locataires ont peu la bougeotte. La fin du mois sera un peu plus agitée, plusieurs sorties de maison, T5, T3, un petit studio, quelques entrées qui suivent immédiatement les sorties, les appartements vides sont rares.

Mes parents reprennent du poil de la bête, je retrouve leurs voix bien plus tonique. Maman à nouveau organise des repas avec leurs amis et Papa, bien que vite fatigué, mais qui ne le serait pas à bientôt 93 ans, reprend ses balades au Luxembourg, ravi de voir ce printemps si radieux. 

Mon calamondin qui a subit en fin d'hiver une attaque terrible de cochenilles blanches, perdant la quasi totalité de ses feuilles, se couvre de fleurs et de jolies petites pousses vert tendre. Le parfum délicat d'oranger me transporte à Lisbonne lorsque j'y étais allée fêter mes soixante ans avec C.

Le parfum des fleurs accompagne mes souvenirs, je rêverais de pouvoir garder dans des flacons le délice du lilas, de l'oranger, du muguet, du seringat et toutes ces merveilles printanières. Je m'arrête souvent en vélo, plonge mon nez dans une fleur, ferme les yeux, et remontent alors des images de mon enfance toujours liées à un parfum. Le covid m'avait retiré ce plaisir durant 15 jours, et vivre dans ce monde sans odeur m'avait stupéfiée, tant l'odorat m'est essentiel.

Je voudrais reprendre le chemin de ce blog, pourquoi m'est ce si difficile ?

10 commentaires:

Chantal a dit…

Des petits riens de tous les jours qui mettent en joie, font du bien. Comme vous, je me régale des odeurs quand je marche dans Bordeaux, de plus en plus de maisons ou immeubles ont des plantes telles du jasmin, du chèvrefeuille ou autre sur la façade. Bientôt, les odeurs de tilleul m'emporteront, j'aime tant cette odeur, liée à une allée de ces arbres tout près de la maison dans laquelle je suis née et ai grandi.
J'apprécie aussi écouter les oiseaux, voir les plantes pousser dans l'appartement et sur le balcon. A l'instant, une pie vient de se poser sur la rambarde, elle vous dit bonjour.
Je me réjouis que vos parents retrouvent la forme même si c'est plus lent pour votre père. Je regrette de n'avoir pas commenté le dernier billet alors que j'aime vous lire à leur sujet. C'est notamment la raison pour laquelle j'écris ce commentaire tout de suite car, si je me dis que je le ferai après, sinon il passe à la trappe.
Et je termine par vive le calme au bureau, comme ça fait du bien de souffler et de n'avoir pas d'état des lieux de sortie à faire, vous qui les détestez tant.
Bonne journée suivie d'un bon weekend.

Ginou a dit…

Tes petits riens sont apaisants et rassurants: heureuse que tes parents reprennent du poil de la bête. Comme toi je me régale du réveil des plantes et fleurs et quant à reprendre le chemin du blog...

Gilsoub a dit…

Des petits rien toujours aussi agréable à lire ;-)

manoudanslaforet a dit…

Comme toi j’aime mettre mon nez dans les fleurs..... et j’aimerai pouvoir faire de petits flacons de ces merveilleuses odeurs!! Contente de te relire!

Bonheur du Jour a dit…

Ces petits riens sont la vie. Merci de les partager.
Bon week end.

Anne a dit…

Faire le tour des fleurs en écoutant les oiseaux...
C'est bon!

Dr. CaSo a dit…

Ecrire les petits rien bien agréables de la journée et nous en offrir des photos, c'est peut-être un moyen pas trop difficile de reprendre le pli du blog :) (merci de me rappeler qu'il faut que j'aille arroser mes plantes, moi!)

Bleck a dit…

J'apprécie l'idée de ne blogativer qu'à l'envie et non pas pour simplement entretenir un certain cheptel et comme bien évidemment je suis confit de contradictions je regrette que tu n'écrive pas (beaucoup) plus.
Ah le pif... ah cet instrument sublime qu'est le nez... bon, je ne suis pas très fleur entendons nous, à mon sens un buisson de chèvrefeuille ce n'est pas de fleurs, c'est de l'amour ! Ah les odeurs... toutes ces sensualités exprimées par quelques atomes olfactifs, oh que j'aime mon nez !!!

Bleck

Calyste a dit…

Que des bonnes nouvelles ! Ça me fait plaisir pour toi. Pour le blog, je rejoins ce que dit Bleck.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Chantal, justement en parlant de commentaires, savez-vous qu'il est inutile de passer par la case "je ne suis pas un robot " ? :)
merci d'être si fidèle et évidemment que je ne juge aucun de mes lecteurs s'ils ne me laissent pas de commentaire :D

Ginou il faudrait que je me fixe une sorte de défi, écrire tel jour de la semaine, ou trouver un sujet, mais là rien de rien...

Gilsoub, les tiens me plaisent toujours même si je ne laisse quasiment pas de commentaires, je les lis tous.

manoudanslaforêt des petits flacons que l'on ouvrirait quand les jours seraient trop ternes :D

Bonjour du jour merci :)

Anne oui le matin quand tous le monde dort encore ;)

Dr CaSo j'aime toujours autant te lire, même si je ne laisse pas de commentaire ou rarement, je suis à chaque fois obligée de ressaisir toutes mes coordonnées et retrouver le mot de passe, je ne sais pas pourquoi et j'ai la flemme je l'avoue.

Bleck c'est vraiment très sympa merci :)

Calyste, merci beaucoup :)