lundi 8 octobre 2018

des livres

Que raconter sur ce blog, alors que la vie devient un peu compliquée avec notre Chamade chérie, qu'au bureau je perds de plus en plus l'envie de m'investir. Je lis, je garde ce plaisir infini de me plonger dans une histoire, de m'absenter un long moment pour recharger mes batteries. Sans doute vais-je aussi m'adapter à mes nouveaux horaires, qui me donnent plus de temps le soir, mais avalent une demie-heure chaque matin que je consacrais souvent à l'écriture.

Voici donc ce que j'ai lu depuis le 22 juin de cette année.

Catherine Ceylac A la vie à la mort Toutes ces personnalités ont été un jour ou l'autre confrontées à la mort, parfois très violemment comme Jean Louis Trintignant. Certains se confient sans barrière, tous sont intéressants sauf Carla Bruni qui donne l'impression d'être une coque vide. Je ne conseillerais pas d'acheter ce livre, mais de le prendre à la bibliothèque, je ne regrette pas de l'avoir lu, mais je trouve que ces petits entretiens auraient pu être plus approfondis (sauf la fameuse Carla qui aurait mieux fait de se taire...)

Emmanuel Lepage Un printemps à Tchernobyl et Voyage aux iles de la désolation J'avais mis dans mon panier Amazon ces deux BD, et puis je les avais oubliées. Je commande si rarement que je ne sais plus du tout de quand datait cette petite réserve. Et puis ne trouvant pas le fameux Ceylac dans les rayons librairie d'Annemasse, je me suis de nouveau aventurée sur Amazon où évidemment je l'ai trouvé. Au moment de la commande sont apparues les deux BD et bon, j'ai validé le tout. Eh bien, moi qui ne suis pas une grande lectrice de BD, j'ai adoré ! Les dessins sont excellents, et aussi bien le voyage à Tchernobyl que celui sur ce bateau desservant les iles du bout du monde, sont passionnants. Bref pour qui aime la bande dessinée, il n'y a pas à hésiter.

Svetlana Alexievitch La guerre n'a pas un visage de femme J'ai mis plus d'un an à revenir vers le livre de Svetlana Alexievitch et pourtant quel livre magnifique, indispensable. Ces témoignages de femmes dans la guerre sont stupéfiants. Elles racontent leur amour de la patrie, prêtes à tout pour sauver la Russie, se sacrifiant tout en gardant leur humanité. Ces femmes qui avaient parfois à peine quinze ans, qui s'élancaient dans cette guerre avec fougue et qui souvent se faisaient traiter avec mépris. Ces témoignages sont bouleversants.

Svetlana Alexievitch Derniers témoins Ce sont des souvenirs d'enfance racontés par des adultes qui replongent dans les déchirures de la guerre. Je crois que des trois livres de Svetlana Alexievitch c'est celui qui m'a le plus remué bien ques les deux autres soient déjà très violents. Mais entendre ces adultes raconter la souffrance de voir un père chéri partir et ne plus jamais revenir, l'attente contre le corps d'une mère qui semble dormir alors qu'elle est morte, la séparation violente qui isole loin de tout sans savoir ce que l'on va devenir, est terrible. L'oeuvre de cette écrivain est indispensable.

Christina Baker Kline Le train des orphelins L'histoire débute en 2011, une jeune fille, rebelle, placée dans une famille, commet un vol qui la mène devant un juge. Celui-ci ordonne un travail d'intérêt général, en l'occurrence, aider une très vieille dame à ranger son grenier. Une vieille dame très aisée, que tout semble éloigner de la jeune rebelle et pourtant... L'histoire de ce train des orphelins dont je n'avais je crois jamais entendu parlé, est là aussi terrifiante. Avant la crise de 29, aux Etats Unis, des enfants d'émigrés étaient abandonnés à eux mêmes dans les rues et le gouvernement souhaitant régler ce problème avait mis en place ces fameux trains des orphelins. L'histoire est prenante et agréable à lire, bien que triste.

Annie Lemoine Que le jour recommence Une femme déménage et va dans une petite ville au bord de mer, pour effacer ou tenter d'effacer son passé. Son ancien amour la retrouve et ressurgit avec lui des souvenirs, des désirs. Très vite lu, pas mal écrit, sans plus.

Jean-Marc Roberts Affaires étrangères Un homme qui traine sa vie en vendant les timbres de la collection de son père, trouve, grâce à son beau-père, un emploi dans un grand magasin, au service publicité qui vivote tranquillement. Une planque qui va être réveillée par son nouveau patron qui veut faire du Magasin une enseigne réputée. Petit à petit il se fait phagociter par lui et consacre sa vie à lui, jusqu'à se perdre. C'est un livre un peu anxiogène et l'écriture est un peu datée.

 Michel Bussi Maman à tort La commandante s'appelle Augresse, le psychologue Dragonmann, je ne sais pas pourquoi mais cela m'a dérangé tout au long de ma lecture. Une impression de pas sérieux, et puis l'histoire est simplette. Bref je l'ai lu jusqu'au bout mais c'est sans intérêt.

Geneviève Brisac Le chagrin d'aimer Geneviève Brisac raconte dans ce livre le manque d'amour de sa mère. Mais j'ai trouvé ce livre assez creux hélas. Je n'ai pas du tout accroché, sans savoir vraiment pourquoi et cela m'a vraiment décue puisque j'avais aimé Vie de ma voisine.

R.J. Ellory Seul le silence Découvert cet auteur grâce à un tout petit tweet d'Hervé Resse. L'histoire débute par une série de meurtre de petites filles, extrêmement violents et qui traumatise un jeune garçon, Joseph, vivant dans la région où cela se passe. Quelques années plus tard, alors qu'il a déménagé à New York, une nouvelle série de meurtre démarre. Joseph dont la vie a été brisée par ces meurtres, part à la recherche du meurtrier. Franchement haletant jusqu'à la dernière page. Un vrai polar noir.

R.J. Ellory Les assassins Du coup je suis allée acheter un autre livre de cet auteur. Là il s'agit de meurtres commis apparemment à des dates anniversaires d'autres meurtres et reproduit à l'identique. Et comme le précédent, l'énigme d'une noirceur absolue, est tenue jusqu'au bout. Parfait pour ceux qui aiment le suspence intenable.

S.J. Watson Avant d'aller dormir Trouvé dans la bibliothèque de partage du cinéma de St Pierre d'Oléron, un polar très prenant et angoissant. Une femme se réveille un matin, et ne sait plus rien de sa vie. En réalité cela fait des mois que chaque matin, elle se réveille et doit tout réaprendre de son histoire, suite à un traumatisme qui lui a détruit sa mémoire. Lente reconstruction de son histoire avec son mari qui lui raconte des bribes de sa vie. Elle doute de la véracité de ce qu'on lui dit, et là aussi impossible de savoir où est cette vérité jusqu'à la fin. Vraiment bien, mais angoissant.

R.J. Ellory Papillon de nuit Le meilleur pour l'instant des trois livres lus de Ellory. C'est plus un roman qu'un polar bien qu'il y ait un meurtre pour lequel le personnage principale du livre est en prison dans le couloir de la mort. J'ai vraiment aimé ce livre, ris et eu quelques larmes rentrées à la fin. C'est celui que je conseillerais absolument pour découvrir cet auteur.

R.J. Ellory Les Anonymes Il s'agit de meurtres de femmes, massacrées avant d'être tuées. En fond la CIA. C'est le livre que j'ai le moins aimé. Est-ce parce que j'en avais déjà lu trois et qu'à force les ficelles de la narration m'ennuient ?

Kate Morton L'enfant du lac Une nuit, lors des fêtes du solstice, un jeune enfant disparaît que l'on ne retrouvera jamais, malgré les moyens importants mis en oeuvre. Soixante dix ans plus tard, Sadie inspectrice mise sur le banc de touche et envoyée en "vacances", par désoeuvrement, reprend à son compte l'enquête. Au début cela semble un roman à l'eau de rose, mais l'énigme est bien menée et c'est seulement en fin du livre que tout se dénoue. La fin est d'ailleurs un peu rapide, comme s'il fallait vite finir le livre. C'est tout de même très agréable à lire.

Christine Ango Un tournant de la vie Deuxième livre lu de cette auteure. Je ne me souvenais plus d'en avoir lu un déjà et je pense que j'oublierai aussi vite avoir lu celui-ci. Une femme qui a aimé un homme, qui l'a quitté pour un autre, qui le revoit et retombe dans ses bras. C'est pour moi mal écrit, lu très vite sans intérêt.

Tanguy Viel Article 353 du code pénal Toute a famille l'avait lu cet été, et maman me l'avait chaudement conseillé. Je croyais lire un livre de droit, il s'agit d'un roman. Je me suis interdit de lire la dernière de couverture, j'aime découvrir une histoire vierge de toute information. C'est toujours ce qui fait que j'en dit le minimum sur ce blog, pour ne rien déflorer si j'ai aimé le livre. C'est donc l'histoire d'un homme qui regarde un autre homme se noyer, puis il est arrêté au petit matin. Lentement, avec ses mots, il racontera au juge. Voilà, à vous d'en découvrir le reste, cela se lit le matin au petit déjeuner, un dimanche, tranquille.

Laura Alcoba La danse de l'araignée Autre livre conseillé par maman. Cette jeune adolescente qui vit à Bagnolet avec sa mère. Son quartier qu'elle découvre en rentrant avec des copines de classe, les deux tours Mercuriales, le parc du château et de l'étang, le collège travail. Là aussi cela se lit en quelques petites heures, et cela donne envie de lire les autres livres où elle raconte son exil.

Marcelline Loridan-Ivens Et tu n'es pas revenu Malgré tous les témoignages déjà lus sur l'holocauste, je suis à chaque fois bouleversée, émue aux larmes. L'histoire de Marceline arrivée dans le camps de Birkenau, celle de la perte de son père adoré. Ces témoignages sont indispensables

Alain Genestar Pour mémoire Un jour Simone Veil a emmené ses petits enfants à Auschwitz, Alain Genestar directeur de Paris Match avait organisé le voyage pour un numéro spécial commémorant les 60 ans de libération des camps. Si vous tombez sur ce tout petit livre, vous pouvez bien entendu le lire.


5 commentaires:

Dr. CaSo a dit…

Quand les choses deviennent (plus) difficiles (que d'habitude), on a tendance à se replier sur soi, alors que c'est justement le moment où on a besoin de soutient du monde autour de nous. On est désolés des difficultés au boulot mais on comprend tous ça, et on est tous très, très profondément triste à propos de la jolie Chamade avec qui on aimerait bien partager encore des tas de câlins et de gratouilles. Ne disparaissez pas toutes les deux, on vous aime et vous nous manquez--même si je suis très impressionnée (et envieuse) par ta liste de lecture :)

Bellzouzou a dit…

certaines de tes lectures me font très envie, les polars notamment.. (envie de meurtres en ce moment, on dirait!), merci!
je suis en train de lire La vérité sort de la bouche du cheval de Meryem Alaoui
et je me régale, je recommande à mort!
des bises!

Lucienne Bertrand a dit…

Dernier lu et très bon livre :Ahlam de Marc Trevidic, et comme polar : le cri de Nicolas Beuglet. J'ai aussi relu "les âmes grises" de Philippe Claudel et j'ai apprécié son style et ses descriptions si précises que je croyais avoir des images sous mes yeux. j'ai lu cet été les 3 tomes de Vernon Subutex et même si c'est la vie d'un milieu très particulier, j'ai aimé cette histoire.
Bonnes lectures !

Mel a dit…

Très impressionnée par cette longue liste ! "Et tu n'es pas revenu" est une lecture indispensable, et j'ai également beaucoup aimé "Vie de ma voisine" de G. Brisac (je n'ai pas lu l'autre ouvrage que tu cites). Et je vois que tu t'es fait une intégrale Ellory (que j'apprécie sans être une passionnée) ! Celui que tu as le moins aimé est aussi le moins apprécié d'autres personnes de mon entourage très fans de l'auteur.
Courage en ce qui concerne ta chère Chamade ! Pour ce qui est du boulot, du mieux et du moins bien, j'espère que le positif va l'emporter à un moment.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Tu es très gentille Dr CaSo, je t'embrasse.

Bellzouzou, je vais voir de quoi parle cette vérité :D

Lucienne bertrans, je me suis demandée cet été si je n'allais par m'acheter Le cri, et puis je suis tombée sur Ellory. Le reste je n'ai lu et les ai beaucoup aimés.

Mel, purée il faut qu'on se fasse une petite soirée le temps passe si vite. J'ai encore quelques Ellory à lire, mais au bout d'un certain temps je saturais. Et pour le boulot, bah c'est le boulot :D