jeudi 5 juillet 2018

Paresse estivale

Le soir, alors qu'il fait encore grand soleil, je quitte avec bonheur l'agence.
Dix ans maintenant que je suis entrée pour six mois maximum, dans cette agence que j'ai vu évoluer rapidement. Je me souviens du plaisir que j'avais à aller travailler, rester souvent jusqu'à 19/20 heures sans voir le temps passer et me réjouir du lendemain. Mes deux big chief sont partis à la retraite, remplacés par de nouveaux dirigeants, bien plus jeunes, c'est simple je suis la plus vieille maintenant de tous. 
D'assistante syndic je suis passée à gestionnaire gérance, avec un portefeuille conséquent. J'ai largement abandonné la voiture au profit du vélo et parcours la ville dans tous les sens. Je déteste toujours autant faire les états des lieux, et fatigue face à l'agressivité de plus en plus expressive des locataires et parfois même des propriétaires. J'ai appris à me maitriser totalement lorsqu'un ou une locataire m'attaque verbalement. J'arrive presque à baisser mon rideau de protection mentale, sauf si vraiment la charge est trop lourde.
J'ai eu des collègues éphémères, dont deux m'ont vraiment pourris l'existence et demandé beaucoup d'énergie pour ne pas sombrer. D'autres qui font partie de ma vie, avec qui j'aime bavarder, boire un verre, parfois même me confier. Plusieurs se sont mariés, ont eu des enfants, sont partis... hélas.
Je commence sérieusement à me poser la question pour prendre cette foutue retraite, poussée il est vrai par un copain de mon âge et très heureux de la sienne. J'aime tant travailler, si seulement il n'y avait pas cette confrontation constante avec des personnes dont les menaces sont les seules expressions qu'ils sachent utiliser. 
Je rentre le soir épuisée mentalement, et me tombe d'un coup cette paresse qui me laisse molle et inactive.

Je rêve de vacances, loin de l'agence, cette agence que j'aimais tant.

5 commentaires:

manoudanslaforet a dit…

Il faut un temps pour tout! Tu as eu la chance d’avoir eu un boulot qui te plaît !

Dr. CaSo a dit…

Je comprends bien ce que tu ressens. J'aime tellement mon boulot et en même temps, certaines personnes avec qui je dois travailler me gâchent tout. Je ne suis même pas proche de pouvoir penser à prendre ma retraite hélas, mais toi, si tu peux le faire, vas-y, n'hésite pas... Tu pourrais continuer à bosser, j'en suis sûre, mais ailleurs, avec des gens qui sont reconnaissants et te soutiennent au lieu de te crier dessus...

Valérie de Haute Savoie a dit…

manoudanslaforet, j'ai eu dans ma vie de boulot beaucoup de plaisir, il faut dire que j'adore travailler :) et j'en profite pour te dire que je n'arrive plus à commenter sur ton blog :(

Dr CaSo ce sont plus les "clients" qui me pourrissent le boulot que mes collègues. J'ai de très bonnes collègues, j'ai beaucoup de plaisir à bosser avec elles (surtout elles parce que les ils sont en très petit nombre :D) mais je trouve que les "clients" sont de moins en moins respectueux et même hargneux et ça c'est usant.

Anonyme a dit…

Je me souviens quand tu as commencé ce job...
Je n’ai pas l’impression que tu sois tout à fait prête pour la retraite. Il faut s’y préparer mentalement. Y réfléchir calmement pendant tes vacances par exemple.
Je t’embrasse Valérie.
Anita

Valérie de Haute Savoie a dit…

Anita, oui doucement l'idée fait son chemin, mais tu as raison pour l'instant j'aime encore pas mal me rendre à cette agence et retrouver mes collègues :)