mardi 18 juillet 2017

Du danger de vouloir bien faire.

dimanche 16 juillet
Juste avant de m'endormir, alors que nous venions de basculer dans le jour d'après, Chamade très excitée d'être dans la grande maison d'Alsace avait sauté sur le lit après avoir parcouru son chemin de poutre au dessus du grand vide de l'escalier. Demain elle irait brouter les herbes hautes et chasser le mulot, mais puisque la dernière fois elle s'était aussi chopé une tique, il était temps me dis-je, de lui mettre le produit anti-tiques acheté chez le vétérinaire. En une nuit le produit sera bien propagé, elle pourra sans risque crapahuter parmi nos petites amies voraces.

Je l'immobilise, j'ai déjà une ou deux fois utilisé des pipettes vermifuge, je sais où il faut déverser le liquide, juste entre les oreilles, un peu à la base, elle ne bronche pas, elle est si docile.
Je tourne le bec, et doucement fait couler le produit. Chamade s'affole, s'arrache à mes mains, part comme une flèche, je ne la vois plus de la nuit, elle qui aime tant se blottir contre moi.
Bah, c'est normal, elle est dans sa maison, elle va chasser et guetter à travers les vitres ce dehors qu'elle rêve de rejoindre.
Le lendemain elle n'est pas là, elle ne vient pas me voir, je l'aperçois assise sur un tapis, inquiète. Impossible de l'approcher, elle qui dès le premier humain debout n'a de cesse qu'on lui ouvre la porte, se cache derrière la rangée de petits meubles bas du dernier étage lorsque l'on s'approche.
Toute la journée elle reste planquée, invisible, apeurée. Les rares fois où je peux la toucher, elle est sur le qui-vive, pas de ronronnement, pas de miaulement, paranoïaque.
Aurait-elle rencontré nos colocataires, les fouines ?
Au petit déjeuner un renard passe devant nos fenêtres, est-ce lui qui l'inquiète tant ?
Toute la journée nous nous désolons de la voir si étrange, si peu elle même.
Le lendemain elle tente une sortie, quelques pas devant l'entrée, à l'aguet, retrouvant un très léger ronronnement, demandant même sa pitance, mais loin très loin de la chasseuse indépendante habituelle.
Et puis dimanche, alors qu'elle n'a plus le droit de sortir, nous partons dans l'après midi, elle retrouve son tonus et miaule et miaule pour aller dehors.

Ce n'est que lundi que j'ai cherché sur internet s'il y avait des témoignages évoquant des problèmes liés à l'insecticide que m'avait vendu le vétérinaire.
Et oui ! Le fameux Brav'ecto semble provoquer ce genre d'intoxication, certains chats et chien en meurent, d'autres plus chanceux comme Chamade passent un très très mauvais moment.

Ma petite poilue a retrouvé sa vivacité, j'ai appelé le vétérinaire pour lui signaler ce qui lui était arrivé, et je me tiendrai dorénavant au tire-tique mécanique, même si je dois me contorsionner.

6 commentaires:

Sylvie a dit…

Oh là là !
La maman-chat que je suis a suivi ton récit avec angoisse .
C'est quand même grave et inadmissible qu'un tel traitement risque de donner la mort !
Ces tiques sont un véritable fléau . Pour les animaux et pour les humains .
De temps à autre on lit un article sur ce sujet , on en parle à la télé . Et puis plus rien .
Je ne sais pas ce qui est fait réellement pour lutter contre ces sales bêtes.




dieudeschats a dit…

Pauvre Chamade ! Heureusement elle s'en tire "bien"...
Quand on voit le nombre de cas problématiques recensés sur le web avec ce produit, tant pour les chiens que pour les chats, il y a de quoi se poser des questions sur la fiabilité des études ayant mené à l'AMM ?!

Dr. CaSo a dit…

Oh tu m'as fait peur et je comprends ton angoisse, pauvre Chamade, c'est vraiment ignoble ce truc!!! Qu'est-ce que ton véto t'a dit? J'espère qu'il va arrêter de recommender ce traitement préventif!!! Gros gros gros câlins à la jolie Chamade chérie, je suis contente qu'elle aille mieux, pfiou, vous avez eu de la chance!

Valérie de Haute Savoie a dit…

Sylvie, lutter contre les tiques c'est difficile il y en a partout, mais nous essayons de les enlever le plus vite possible pour éviter la maladie de lyme.

Dieu des chats et Dr CaSo, j'ai vraiment eu peur et je m'en suis voulue de n'avoir pas compris sa réaction au moment où je lui ai mis le produit. J'aurai dû abandonner immédiatement, elle n'avait jamais eu une réaction aussi vive. Je ne sais pas si la vétérinaire va arrêter de vendre ce produit, j'ai un doute. Mais j'en parle autour de moi, et j'ai fait ce billet surtout pour alerter. C'est sûr que ma chatounette ne va plus avoir de traitement de ce genre, j'ai un tire tiques qui fonctionne bien, même si c'est un peu du sport d'enlever toute seule une tique en immobilisant chamade qui certes est très gentille mais pour laquelle il ne faut pas pousser le bouchon trop loin :)

dieudeschats a dit…

Je pensais que les chats "ne pouvaient pas" attraper Lyme, mais après farfouillage du web je vois qu'effectivement ça peut arriver !

Bimini avait eu une réaction très vive quand nous avions essayé une pipette d'antipuces "naturel" (géraniol). Il n'aurait pas réagi autrement si nous avions mis le feu à sa queue je pense ! Je me limite à présent à la même marque de pipettes, qu'il supporte nettement mieux même si ce n'est jamais une partie de plaisir... mais va savoir si ça ne lui bousille pas le foie progressivement ? :-/

Mel a dit…

Eh bien, quelle angoisse ! J'espère que tout est bien rentré dans l'ordre à présent.