jeudi 12 mars 2015

La lettre

Dans mon nouveau boulot de grouillot il y a le courrier à faire aux locataires qui font chier les voisins parce qu'ils font du bruit, jettent leurs ordures dans les couloirs, pètent au lit et marchent la nuit pour aller faire pipi... Je fais !
Les locataires répondent.
Je transmets les réponses aux chefs... je passe à autre chose de mon boulot de grouillot...

Elle m'appelle, elle a un nom qui n'est pas de la vallée de Cluses comme on dit dans le coin. Elle a reçu mon courrier, m'a répondu, j'ai transmis mais elle appelle quand même.
De sa voix douce elle veut me dire, même si moi je suis juste le grouillot, elle veut me dire comment elle est allée avec ses deux petits enfants d'à peine deux ans et trois ans, ceux qui courent dans l'appartement dans la journée, chez la voisine, pour s'excuser.
La voisine qui est venue à l'agence, pour dire combien la vie était devenue infernale avec ces nouveaux locataires et demandé que j'abandonne tous mes boulots de grouillot pour leur faire un courrier demandant que cessent instantanément les bruits qui l'empêchent de vivre tranquillement.

Les deux enfants lèvent les yeux vers cette dame qu'ils ne connaissent pas, bafouillent les excuses que leur maman leur a soufflées juste avant que la porte ne s'ouvre. Ils feront attention, ils ne courront plus jusqu'à ce que papa ait mis un tapis, ils sourient.
La voisine regarde la jeune femme et ses deux petits enfants, dégoût du regard qui écrase "Même si vous n'avez pas le voile, vous n'êtes pas français, retournez là bas ! On ne veut pas de gens comme vous dans cet immeuble".
Elle est abasourdie, elle dit qu'elle est née en France, qu'elle est française, qu'elle éduque ses enfants pour qu'ils soient fiers d'être eux aussi français.
En face la souche la regarde avec mépris, ferme sa porte.
Alors elle m'appelle...

Et ses sanglots retenus ne sont que des larmes de douleur. Je suis française vous savez, je suis née ici, je suis française je suis française je suis... J'ai envie de la prendre dans mes bras.

Je lui dis d'aller porter plainte, au moins déposer une main courante. Oui, mais elle est vieille vous savez me répond elle doucement.
Elle est vieille justement ! Elle a vécu la guerre, elle n'a pas l'excuse de ne pas savoir combien le racisme peut détruire le monde, elle n'a pas le droit de vous dire cela, jamais !

Et là, à cet instant,  je me sens moi aussi salie par cette vieille salope haineuse.

10 commentaires:

Valvita a dit…

J'ai mal pour cette mère qui semble polie et essaie d'éduquer ses enfants correctement. Mais face à la connerie...

Sacrip'Anne a dit…

Oh !

Et combien de vieilles haineuses sur sa route, déjà, sur celle de ses enfants...

Anonyme a dit…

Chronique du racisme ordinaire ...
Pas facile le boulot de grouillot ... je sais de quoi je parle !
Courage
Catherine

Dr. CaSo a dit…

Cette histoire me rend aussi très triste. Et elle n'est certainemenet pas unique, malheureusement. Que les gens peuvent être cruels et bêtes!

marieno a dit…

"Les cons çà ose tout, c'est même à çà qu'on les reconnait" disait Audiard. Elle me parait bien au point cette voisine !
Courage à toi, à cette jeune maman.

C a dit…

Bon, vous déménagez quand au soleil?

laurence a dit…

et là tu ne t'es pas fendue d'un appel assassin à la vielle salope en lui disant que vous aussi vous pouviez lui envoyer un mail de mise en garde avec rappel à la loi ?

Valérie de Haute Savoie a dit…

Valvita oui très agréable comme nouvelle locataire, mais elle risque de repartir avec une telle teigne comme voisine.

Sacrip'Anne pfff surtout ici

Catherine, oui c'est tranquille assurance que l'on peut maintenant cracher sans risque

Dr CaSo ah sûr qu'elle n'est pas unique, crois moi ici en france cela devient naturel

marieno, oui mais aussi si les cons volaient on ne verrait plus le soleil

C oui mais pas chez toi quand même, il y fait trop chaud et les leggins très peu pour moi

laurence, t'inquètes, nous avons fait

Dorémi a dit…

La preuve que tout le monde n'est pas prêt pour le vivre ensemble, pfff…

Valérie de Haute Savoie a dit…

Je ne suis pas angélique, certains locataires sont vraiment chiants et mal élevés, mais au lieu d'aller discuter avec eux, les autres préfèrent gueuler à l'agence sans chercher à apaiser les relations. Je constate que les résidents sont de moins en moins tolérants, de moins en moins discrets et de plus en plus agressifs vis à vis du moindre bruit. Oui on est pas prêt de vivre tranquillement tous ensemble Doremi