jeudi 25 septembre 2014

Déjeuner en paix


Les nouvelles ne sont pas bonnes, la dernière IRM a montré que la tumeur avait repris de la force et même si l'on connait l'invincibilité de cette saloperie, c'est inimaginable en voyant le visage de Garance toujours aussi beau, de se dire que là dedans la destruction fait rage.

Malgré sa grande fatigue, ses yeux qui enregistrent mais que le cerveau refuse souvent d'écouter, sa tristesse infinie de savoir qu'elle ne verra pas sa fille découvrir la vie, Garance reçoit toujours avec le sourire.
Je passe lui déposer les deux pains sans sel qu'elle se réjouit déjà de dévorer demain matin, avec la bonne confiture de coing que Solène m'a chargée de lui apporter.
Nous avons un code, un code pour rire, elle m'envoie en sms un simple message "PDP" (plus de pain) et je mets illico en route la fabrication de son ultime gourmandise. Du bon pain complet, rempli de graines diverses, mais sans sel, cortisone oblige.

Je sonne "c'est la boulangère",  son rire dans l'interphone me donne des ailes. Et la voir si égale à elle même, si pleine d'intérêt pour la vie, les autres, il m'est difficile de croire une seconde à ce qui se trame envers et contre tous. Nous parlons de C. qui fait ses premiers pas à Anjouan, de G. qui avironne sur la Loire, des petites mesquineries du boulot, nous rions beaucoup, des larmes furtives s'effacent d'un geste discret, nous sommes deux copines ravies de bavarder en buvant un verre.

Je vais mourir dit-elle... Oui ma Garance, mais pas trop vite s'il te plait... 





17 commentaires:

Pablo a dit…

Carpe diem : ça n'a jamais tant de signification que là (quoi d'autre sinon, me*de). Bisous.

Anonyme a dit…

Ces petits moments à savourer comme le pain que tu lui fabriques avec amour... Dans ces moments seules les choses essentielles demeurent, le reste s'évapore.

Des pensées pour Garance, que tu nous fais connaître ici, et pour tous ceux qui l'aiment.

samantdi

Mel a dit…

Ça me serre le coeur de lire que son état s'aggrave, et ça me fait chaud au coeur de savoir qu'elle a la chance de connaître des personnes comme toi.
Pablo a raison, chaque petit moment est précieux, il me semble que ça fait toute la différence.

Gilsoub a dit…

Profitez bien toute les deux de ces ultimes moments, de ceux qui font du bien au coeur malgré la fatalité des choses... C'est beau... et comme dit Pablo Carpe diem

dieudeschats a dit…

*merci*

Anonyme a dit…

C'est tellement précieux ces moments que vous partagez. Merci de nous parler si bien de Garance, je me suis attachée à elle grâce à tes écrits si justes et sensibles. Merci Valérie.

Fauvette

Dr. CaSo a dit…

Je crois qu'on voudrait tous faire un gros "hug" à Garance qui semble être une personne si attachante :) Dis-lui que plein de monde pense très fort à elle (même depuis l'autre côté de l'océan!). Tu sais que le mot "compagnon" (d'où vient le mot "copain") signifie la personne avec qui tu partages le pain? Vous êtes donc bien, au sens littéral et ethymologique, de très chouettes copines :)

laurence a dit…

oh merde... merde
c'est si triste... si injuste... il faut aimer la vie et l'aimer même si le temps est assassin ...
de tout cœur amical avec toi, avec elle

marieno a dit…

Faire que le temps s'égrène lentement, qu'il vous laisse le temps de profiter, de partager, encore et encore et encore....courage

Valérie de Haute Savoie a dit…

Il n'y a rien d'admirable dans ce que je fais hélas. Nous sommes tous assez démunis à l'agence face à ce que vit Garance. Pendant plusieurs semaines, mois même, elle n'a pas voulu nous voir, et puis je me suis imposée presque de force chez elle un soir et du coup nous avons réalisé qu'elle aimait que l'on vienne, contrairement à ce qu'elle nous disait. Du coup nous allons la voir, mais depuis peu. J'étais tellement heureuse qu'elle ait enfin des demandes à nous faire (pain, chocolat noir, musique...). Maintenant nous savons qu'il ne faut pas attendre son feu vert, nous nous relayons, nous savons tous que le temps qui reste est court, et chaque petite preuve que nous l'aimons est sans doute aussi pour elle un peu de baume sur son coeur. Mais tout cela est tellement tellement triste.

Dorémi a dit…

Vos derniers billets me serrent le cœur.
Plein de pensées pour Garance.

Tili a dit…

Bonjour Valérie,
Je reviens un peu sur le web, après si longtemps.
Mon soutient à Garance. Je sais à quel point ce sont des moments difficiles, et pour l'entourage aussi, mais je sais aussi que chaque joie, chaque sourire, chaque moment heureux est une victoire sur la maladie.
Bisous
Tili

Mel a dit…

A propos de C., sur France Inter hier (dimanche 28) l'émission Interception était consacrée à Mayotte et ils ont pas mal parlé d'Anjouan ou plutôt des Anjouanais qui émigrent clandestinement afin de sortir de la misère. Ça pourrait t'intéresser.

Judicaelle a dit…

J'ai la chair de poule en te lisant : ton mot est si beau.
Ce sont des moments tellement durs et merveilleux à la fois. Je trouve que c'est une chance magnifique de pouvoir les vivre, trop de gens les évitent....

Valérie de Haute Savoie a dit…

Mel merci beaucoup pour cette info, je vais faire un tour sur les podcasts :)

Je lis vos mots accompagnant ce billet avec beaucoup d'émotion, certaines ont frôlé si près ce que vit Garance que je pèse l'importance de ce qu'elles m'écrivent, merci à tous pour ces pensées si précieuses pour Garance.

laurence a dit…

un petit mot en passant pour te dire ma peine , Anne-Sophie, 32 ans et une puce de 6 ans vient de partir... 3 ans de combat, de traitements, de courage pour cette adorable blonde solaire et je voulais croire qu'elle allait s'en sortir malgré les rechutes et les métastases... voila je suis effondrée, stupéfaite... ma révolte ne sert à rien et mes larmes non plus mais...

Valérie de Haute Savoie a dit…

laurence je comprends ta douleur, cette jeune femme était si jeune et quelque soit l'âge, c'est toujours si triste de perdre une amie.