vendredi 17 mai 2013

Paris ma douleur

Ces quelques mots mis en ligne l'autre jour et qu'une petite trentaine ont lus avant que je ne les efface parce que trop aigris, m'ont donnée beaucoup de grains à moudre.
 
Paris, ma douleur !

Il y a bien longtemps, je sortais de l'enfance, pataugeant dans l'angoisse et la tristesse, priant le ciel à chaque étoile filante de faire que mon avenir soit moins sombre que ne l'était ce présent, j'avais tout juste 12 ans.

Je vivais en province, partais chaque matin le cœur en vrac, dans cette école où je mourrais lentement. Le soir je regagnais mes rêves de princesse aimée et insouciante, le corps svelte, les cheveux caressant mes épaules.
Bien sûr je riais, je chantais, j'aimais, je n'étais qu'une petite fille romantique, que sa mère trouvait déjà trop ronde, mais malgré tout jolie.

Et puis un jour Paris est entré dans notre vie. Ma mère en a fait sa liberté.
Elle partait le mercredi matin avant que nous ne soyons réveillés, revenait le vendredi soir lorsque nous étions déjà couchés. Trois jours loin de nous, pour se retrouver, se reconstruire, elle était "en analyse". De là bas elle revenait heureuse, les yeux pétillants, les parisiennes si belles si chics si minces, la Capitale !
Et dans ses mots la province peuplée de ploucs m'engluait un peu plus dans mon mal être.

Alors pour ne pas me noyer, sans doute ai-je compris qu'en rejetant ce Paris formidable dont je ne ferai jamais partie je pourrai malgré cette tare d'être née en province, trop ronde et pas assez chic, construire un avenir, mon avenir.

Je dépose les armes, demain je serai à Paris.

12 commentaires:

Gilsoub a dit…

C'est surement parce que Paris mérite ta visite ;-)
Des fois du passé il est bon d'y visiter ses remugles ;-)
Bonne visite et bises :-)

Mel a dit…

Je comprends la douleur qui s'attache à certains lieux, parfois.

Dorémi a dit…

Rien ni personne ne nous oblige à aimer un lieu (et ça s'applique aux gens, si l'on y réfléchit bien)... Cela dit vous vous y rendez pour retrouver une personne aimée, si je me souviens bien, et peut-etre en profiterez-vous pour également rencontrer en vrai des copains virtuels alors au diable les mauvais souvenirs d'enfance et bon voyage, bon séjour à vous :-)

Dr. CaSo a dit…

J'espère que tu auras une bonne visite :) Je suis née à Paris, et Paris m'a apporté le pire et le meilleur. Depuis quelques années, je me crée des bons souvenirs à chaque fois que je retourne à Paris (avec les rencontres de bloggeurs par exemple) pour oublier les mauvais souvenirs. J'espère que c'est ce que tu pourras faire lors de cette visite :)

Calyste a dit…

Personnellement, j'aime bien aller à Paris de temps en temps, et j'aime aussi beaucoup en repartir...

Anonyme a dit…

Bienvenue Valérie, Paris ce n'est pas si terrible que ça. Il y manque juste une chose : la mer !
Et pour le reste, savourons les bons moments qu'on se créée. Comme partout en fait !

Fauvette

Nadya a dit…

Paris t'a un peu volé ta maman, Paris est aussi la ville dans laquelle G a passé tant de jours et tant de nuits les fois ou la terracotta n'a pas suffit !
Je comprends que Paris soit ta douleur...
En ce moment tu y es je te souhaite de transformer cette douleur en joie

Valérie de Haute Savoie a dit…

Gilsoub Ah mais j'y suis déjà allée de nombreuses fois, mais j'ai cette tristesse qui se réveille avant chaque départ. Je suis sûre que je serai très heureuse là bas, merci pour tes mots :)

Mel, en général il est vrai, les lieux sont chargés de souvenirs un peu nostalgiques

Dorémi, pour Paris je ne peux pas dire que j'aime cette ville, en vrai je n'y pense que très rarement, je n'ai pas de souvenirs si doux que cette ville soit chère à mon coeur.J'y ai traîné 3 ans lors de la naissance de G.

Dr CaSo, se créer de beaux souvenirs, voilà une bonne idée.

Calyste mais tu vis dans une très très belle ville en plus, que j'aime d'amour :D

Fauvette tu as mon téléphone, on peut s'y retrouver autour d'un café en plus je ne suis pas malade :D

Nadya j'y vais tout à l'heure, et oui tu as tout compris ;) merci

Marie-Madeleine a dit…

Ce que tu écris est très beau et pourrait s'intituler " rêves et désillusions d'une jeune fille au bord de la vie"

dieudeschats a dit…

Je comprends et partage ton manque d'enthousiasme, même si je n'ai pas ton "passif" avec cette ville.

laurence a dit…

ah la la le temps passe si vite j'aurais aimé t'y retrouver pour un café ! biz

Valérie de Haute Savoie a dit…

DDC les grandes villes, bien que pratiques pour avoir tout sous la main, restent malgré tout inhumaines.

laurence, la prochaine fois alors, puisque j'y retournerai voir mes parents :)

Maris Madeleine, merci :)