vendredi 10 septembre 2010

un seul être vous manque

C'est l'hiver, elle a très chaud, son bureau surplombe la baie des huitres dans laquelle aucune huitre ne se prélasse, le lagon au loin l'invite à la baignade.

C'est la fin de l'été, il pleut, le jeûne genevois rend notre ville impraticable, bouchons à n'en plus finir, locataires en pagaille à l'accueil. Le lac Léman n'a plus que les cygnes et les perches pour s'y plonger.

Hier soir, vers vingt heures le petit machin poilu noir a retrouvé sa joie de vivre, son amoureux a débarqué. Dix jours qu'elle l'attendait, dix longs jours. Je crois bien que l'amoureux était lui aussi très content de la voir, même si, à Grenoble, le chat du voisin lui rend visite, s'installant un peu plus chaque jour dans cette nouvelle aire de jeux, spacieuse.
Toute la soirée elle a manifesté sa joie immense de le revoir, sautant, courant, le suivant comme son ombre, une ombre vive, débordante de bonheur.

Pendant ce temps la machine à laver tournait.

15 commentaires:

Olivier Autissier a dit…

Sa maman aussi a-t-elle couru et sauté en le suivant comme un arbre ?

Valérie de Haute Savoie a dit…

Le suivre comme un arbre, sur le moment j'ai cru avoir fait une faute d'inattention :o) J'étais contente de le voir, très même, mais j'avoue que je survie très biens sans mes enfants et dieu sait combien je les aime. Je crois que je sais depuis le début qu'ils partiront, et je me suis préparée pour ne pas souffrir et surtout ne pas les retenir afin qu'ils puissent vivre sans culpabilité leur liberté.

Gouli a dit…

Tu devrais aimer ce site:
http://dieudeschats.wordpress.com/
J'adore les chats, mais comme je vis en appartement, j'ai peur qu'il soit malheureux.

Anne a dit…

C'est drôle, j'ai eu exactement cette phrase en tête "pendant ce temps la machine à laver tournait", dans des moments où la vie était bizarre, ces derniers temps.

Comme un signe qu'en même temps, tout continue. Le quotidien est plus fort que nos manques.

Mais j'ai pas hâte que la mienne soit en âge d'aller vivre ses vadrouilles au bout du monde.

Des bisous.

Tili_TousAutourDuMonde a dit…

:-)

Floh a dit…

Ton fils va lui aussi se mettre à adopter tous les chats du quartier? Du moment qu'il ne rend pas jalouse l'élue de son coeur, si heureuse de le retrouver :)
Tellement joli ce billet, encore une fois :)

Jipes a dit…

Comme quoi c'est fou ce qu'ils s'attachent également à nous ;o)

Dr. CaSo a dit…

Elle ne peut pas aller avec lui à Grenoble, Chamade? Ou tu veux la garder avec toi? (ce que je comprendrais entièrement :))

Olivier Autissier a dit…

Oups, c'est moi qui ai fait une faute d'inattention. A quoi donc je pouvais bien penser...

FD a dit…

Pourquoi n'emmènerait-il pas Chamade avec lui ? N'oublie pas, en repartant, vérifie qu'il a bien un stock blindé de gâteaux et autres pommes à croquer :-)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Gouli DDC est un blog que je visite au moindre billet publié. Il n'y a pas que des chats, il y a de balades magnifiques et aussi des coups de gueules bénéfiques.

Anne, c'est aussi parce que lorsqu'un enfant étudiant revient voir ses parents (du moins au début) il arrive avec un sac bourré de linge sale :o)

Tili,:o) à bientôt

Floh, ils l'ont joliment baptisé "casse couille" ce chat visiteur, un jeune chat qui fait le bazar dans leur appartement. Je crois que pour l'instant son coeur est très épris de la jeune J. qui supplante notre belle Chamade.

Jipes, oui, c'est curieux d'ailleurs cette réputation qu'ont les chats de ne pas être fidèles, ce qu'a toujours démenti notre vétérinaire d'ailleurs.

Dr CaSo et FD, non vraiment pas, il n'a pas envie d'avoir ce fil à la patte, et cela lui compliquerait beaucoup ses week end qu'il va sans doute passer souvent à Lyon chez J.
FD des gâteaux sans doute pas, il n'aime pas du tout les desserts autres que les pommes et éventuellement d'autres fruits. Alors il aura des sacs de pommes en bagages :o)

Hermione a dit…

C'est vrai que nos étudiants sont contents de rentrer à la maison, mais la machine à laver y est pour beaucoup ;)

Fauvette a dit…

C'est un billet bien attachant !
J'aime bien la façon dont tu parles du départ des tes enfants.

Ditom a dit…

ça lui passera... On est d'abord content et au bout de quelques heures on se dit "qu'est-ce que j'étais tranquille tout(e) seul(e)!" ;)

Valérie de Haute Savoie a dit…

La machine à laver, le confort douillet de la maison, l'amour sans condition de la mère :) Tout cela Hermione fait que le retour à la maison est apprécié même si avoir son chez soi à soi tout seul est tout de même une belle découverte !

Merci Fauvette :)

Ditom, si tu parles de G., je crois qu'il ne se sent pas obligé de rester et du coup il peut apprécier sans se sentir enfermé, ses brefs retour au bercail :)