mercredi 29 septembre 2010

pas envie c'est tout

Je trouve absolument inimaginable qu'un jour je ne sois plus vivante !

Je suis capable de comprendre plein de truc, mais ça non. L'idée qu'un jour je meurs m'est inconcevable. Je n'ai aucune envie de mourir, aucune. Et plus j'avance dans la vie et plus je trouve que celle-ci est trop courte. Pourtant je vis chaque jour avec l'idée que je suis mortelle, que cet instant ne reviendra jamais, ensuite ? Ensuite le néant. Rien de bien enthousiasmant.

Du coup, l'idée que je risque de travailler quasiment jusqu'à ma mort, même si j'aime toujours autant mon travail, me rend un peu morose. Il me faudrait non seulement cette vie de labeur, mais aussi une vie de voyage, une vie de lecture, une vie d'amoureuse, une vie de sommeil pleine de rêves, en bref, être immortelle et éternellement jeune.
Je suis mal partie pour et ce ne sont pas les deux neuneus qui, hier soir, tentaient de nous convertir via l'interphone aux doctrines des témoins de jéhovah qui y changeront quelque chose.

Bienheureux les chats qui non seulement ont sept vies, mais s'en fichent royalement, pourvu qu'ils aient une couette et des croquettes.

15 commentaires:

Olivier Autissier a dit…

Ils n'auront néanmoins dans les sept vies qu'on leur prête, ce qui reste à démontrer, jamais celles de voyageurs ou de lecteurs. Les chats.
Moi non plus, je ne me conçois pas mort, c'est un concept qui m'est totalement abstrait.

Floh a dit…

Comme toi, conscience de ce temps qui passe et tout ce qu'il me reste à faire, sans savoir où le caser. Alors je reste à terre, presque comme les ailes coupées.
Et croisé un matou sauvage dans ma résidence ce matin, roulé en boule ronde dans l'herbe par un petit 5 degrés, je me suis dit que le mien ne mesurait pas la chance qu'il avait ;)

Catherine a dit…

C'est marrant je n'y pense pas du tout même si ça ne me gène pas d'en parler ce qui agace prodigieusement MonGrand.

Ironie ou à propos de l'antispam blogger il me demande de taper disiba, on n'est pas loin d'ici bas.

Hermione a dit…

Tu as remarqué comme c'est bête, plus on prend de l'âge et plus on trouve que finalement, la vie n'est pas si mal... D'une aventure médicale où j'ai totalement perdu conscience sans aucun souvenir, il me semble que la mort n'est rien de grave en soi. C'est juste tout ce qu'on risque de louper (voyages, enfants de nos enfants, émotions artistiques, etc.) qui m'ennuie. Et aussi la douleur des autres. J'aimerais que ma mort n'attriste pas trop les miens. Je vais donc essayer de me rendre insupportable ;)

Dr. CaSo a dit…

La seule chose qui m'ennuie quand je pense à ma mort c'est "qui va donner des calins et des croquettes à mes coquines?!" A part ça, ça me convient très bien comme idée :)

Fabulous Fabs a dit…

La mort, non je n'y pense pas trop bien que le plus tard possible. Mais j'ai plutôt peur de la maladie et du vieillissement du corps et de l'esprit. Je trouve injuste de finir sa vie diminuée et à la merci des autres.

La petite poule noire a dit…

Je suis comme toi, ça a du mal à passer... Bon là, faut que je me donne du courage, j'ai une dizaine d'heures d'avion à venir. Sans parler des menaces d'attentat en Inde et en Europe :(
Haut les cœurs !

Valérie de Haute Savoie a dit…

Voilà Olivier, un concept étranger !

Floh, la mienne non plus, quémandant sans cesse des caresses, perpétuellement en recherche d'un manque qu'elle n'a ps vraiment assimilé encore. Et comme toi, j'ai un peu les ailes coupées en ce moment.

Catherine, en parler ne me dérange pas, c'est juste que j'ai du mal à me projeter dans le néant.

Hermione, il est vrai que lorsque ma vie ne tenait plus qu'à un fil, j'avais eu cette sensation d'être attendue et aimée, enveloppée pour être exacte, dans un amour apaisant. J'ai tendance à l'oublier, et il est bon de me le rappeler.

Dr CaSo, ben si jamais on se retrouve là haut et tu me remonteras le moral. Pour tes coquines je te comprends, quand je vois comme Chamade a du mal à vivre sans son amoureux.

Alors là Fabulous Fab entièrement d'accord, je suis contre le fait de vieillir et je ne veux même pas parler de la maladie.

Ppn, les menaces, je crois qu'il y en a depuis longtemps maintenant, seulement c'est une façon de détourner les médias des affaires de not'bon président. Et pour les dix heures d'avion, le truc qui me dérange le plus, c'est d'accéder au pipiroom, de devoir faire la queue :o)

Lce a dit…

eh bien moi aussi j'ai du mal à m'imaginer morte ou très vieille ! quelle horreur, je voudrais être vieille d'un coup et ne pas voir ces petits signes de la défaite s'installer et mourir d'un coup sans m'en rendre compte... je hais la mort. J'ai d'ailleurs récupéré aujourd'hui le chat que la mort a séparé de sa maitresse mercredi dernier, c'est dégueulasse : plein de salauds sont en pleine santé pour faire le mal autour d'eux et elle qui présidait une association de sauvetage de lévriers (105 chiens adoptés l'an dernier) est partie très tôt, trop tôt.... quelle saloperie la mort

Valérie de Haute Savoie a dit…

Oui, Lce, subir ces dégradations lentes mais constantes, c'est tellement désagréable ! A bas la mort !!

Lancelot a dit…

ah, les deux neuneus de Jéhovah dans l'interphone, j'ai trouvé ça très croquignolet, et j'ai éclaté de rire ! Toujours ça de pris avant la mort !

Mahie a dit…

J'ai pas du tout envie de mourir. Mais j'imagine très facilement le monde sans moi... Je suppose que c'est parce que j'ai déjà vu beaucoup de monde partir et que ça me donne un peu une idée de comment la vie continue sans eux, sans nous, sans moi un jour...
Souvent aussi j'aimerais être à la place de mes chats, bien à l'aise à roupiller toute la journée...
Mais je pense tout de même que si quelqu'un a eu 7 vies dans cette pièce c'est plus moi qu'eux ;-) Les chats n'ont somme toute pas une vie passionnante :D

Valérie de Haute Savoie a dit…

C'est vrai que la vie de chat, surtout celle tranquille du chat de compagnie, ne me semble pas si intéressante.

piergil a dit…

Même une vie de chat peut parfois être...intéressante....
;-)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Vu comme ça en effet :o)