mercredi 16 juin 2010

Compte à rebours

Hannn ! Tu fais l'état des lieux des Jolybaune ? Je quitte un instant des yeux mon écran et regarde Fred - Pourquoi ?
Oh rien rien ! Et ce rien rien si menaçant vide d'un coup mon énergie.
Garance qui passe, les bras chargés de dossiers verts pâles secoue la tête. Elle est horrible celle-là, cette Jolybaune ! Jamais bonjour, désagréable et au téléphone ahhhh une horreur. Et Ludivine hoche la tête, gravement. Tu vas t'en voir avec ces deux là, plus affreux l'un que l'autre.
J'ai posé mes bras sur le bord du bureau, l'angoisse qui monte d'un coup. Et puis lui, enchaîne Sacha, qui pourtant reste toujours très mesurée dans ses paroles, c'est un sale con !
Mais ?... Je tente de plus en plus angoissée - Vous ne pouviez pas le mettre à Samuel celui-là ?
Impossible, il est en vacances ce jour là et c'est bien sûr CE jour là qu'ils veulent partir.

C'est bien ma veine, me taper deux crétins d'un coup. Je compte les jours qui me sépare de celui funeste où  je devrai les affronter, avale pour me détendre quelques comprimés d'euphytose, m'oublie dans le travail. Mais cela reste là, au fond, tapi, jusqu'à la fin de la semaine, puis le week end entier et tout le lundi.
Le compte à rebours se poursuit insidieusement, c'est pour ce mercredi, ah mercredi ! Si seulement il était déjà passé, oublié, envolé, englouti dans une faille magique.

Je raccroche le téléphone, prépare le bon de travaux tout en vérifiant que le plombier pourra faire en urgence ce dépannage, il est bientôt 14 heures, on ne va pas tarder à ouvrir les portes. Ludivine passe en courant, interpelle Sacha " Prépare-toi, y'à la Jolybaune derrière la porte qui piaffe " Elle rit, Garance soupire " Qu'est c'qu'elle veut encore celle-là ! " Et moi je tremble, c'est demain.

En allant faxer le bon, je jette un bref coup d'œil sur ce futur bourreau, grande pimbêche lèvre pincée, toisant le petit peuple d'une morgue lasse. Elle demande " Est ce que c'est possible de reculer notre préavis ? Nous n'avons pas fini, on voudrait partir le 1er juillet "

Oh oui oui oui supplié je des yeux Sacha, dis oui dis oui. Elle peut ! Et j'exulte ! 

Je suis bénie des dieux, cette fois c'est sûr !

11 commentaires:

La petite poule noire a dit…

J'ai déjà remarqué que quand tu pries fort intérieurement pour que quelque chose n'ait pas lieu, un contretemps libérateur intervient ! Ouf, tu l'as échappé belle ...

Beo a dit…

Et ton collègue sera rentré de vacances le 1er juillet, na! ;)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Ppn oui c'est vrai et j'avoue que j'apprécie :)

Béo, oui bien sûr c'est pour cela que je suis contente !

Mel a dit…

Youpi ! Je respire un grand coup avec toi... Quel soulagement !

Jipes a dit…

Hé ben ca ressemble à de la torture ton affaire :o(

Valérie de Haute Savoie a dit…

Oh oui Mel un sacré OUF !
Jipes je n'aime décidément pas les états des lieux moi ;)

Pablo*NSN a dit…

Belle chute, je m'attendais plutôt à un agréable édl au cours duquel tu les aurais transformés !

En tout cas, ton ange est vraiment un chic type !

PascalR a dit…

tu me le prêtes ton ange gardien ?
Hein? Dis!

Valérie de Haute Savoie a dit…

Pablo, certaines personnes sont définitivement connes hélas !

Pascal d'abord mon Iphone puis mon ange gardien, il vaudrait mieux que l'on se pacse non ? cela simplifierait les choses :D

Lancelot a dit…

C'est donc Samuel qui va se les taper... ? Il ne va pas protester...? Ou essayer de se défiler comme il en a l'art, si je me souviens bien...?

Valérie de Haute Savoie a dit…

Lancelot, Samuel adore faire les états des lieux ! Il préfère cela à l'administratif. Mais en regardant mon planning de fin de mois, j'ai pu constater que j'étais blindée niveau EdL hélas :o(