mardi 12 janvier 2010

une belle histoire

Je ne sais si j'ai déjà évoqué cette histoire, c'est le billet de Chiboum qui me donne (ou redonne) envie de la raconter...

Elle n'habitait déjà plus, depuis deux, trois ans, juste au dessus de chez nous, mais nous étions restés amis. Bien souvent elle venait chercher C. pour faire les boutiques en ville, jouer au dernier Mario sur leur console dernier cri, ou simplement palier mon absence.
Elle avait appelé, à l'heure où les enfants étaient encore en classe.

- Valérie, Didier et moi allons la semaine prochaine à Eurodisney pour mon anniversaire, nous venons d'acheter les billets et ils nous offrent une place pour un enfant. Crois-tu que nous pourrions y emmener C. ?

Emmener C. ! Elle en rêvait depuis longtemps, ce pays merveilleux et inaccessible. Nous avions promis qu'un jour peut être, nous irions tous ensemble, mais le rêve semblait s'éloigner chaque jour un peu plus, JP malade, le temps, l'envie des parents... Bien sûr que j'allais dire oui !

- Oh Nathalie, mille fois oui ! Mais il faut en faire quelque chose de vraiment magique, ne rien lui dire, que cela soit une surprise gigantesque.
Et nous voilà toutes deux excitées, fomentant en riant une belle histoire à venir.

Tout d'abord il lui faudra des vêtements chauds, très chauds pour pouvoir rester des heures à faire la queue devant les innombrables attractions. Rapide inventaire, manquent une polaire et des gants... et puis, pour qu'elle soit la plus belle du monde, un joli bonnet, une écharpe doudou, des petites culottes dentelle et surtout ne rien lui dire, rien de rien !

- Comment fera t-on pour qu'elle ne se doute de rien me demande Nathalie. Il ne faut pas qu'elle voit la valise, je lui dirai que nous allons faire les magasins à Genève, elle ne s'étonnera pas alors de passer la douane.
Ah zut, autorisation parentale périmée! Une semaine pour l'avoir ? Oh non s'il vous plait, c'est pour une surprise, en urgence, et me voilà qui explique, raconte, et la secrétaire au bout du fil entre dans notre monde magique, promet qu'elle fera tout, nous l'aurons, que ne ferait-on pour la réussite de cette énorme surprise.

Le professeur de violon et le directeur du collège sont mis dans la confidence, ils ne diront rien, elle pourra rattraper le contrôle de sciences prévus samedi. Pas un instant elle ne soupçonne ce qu'elle va vivre demain.

La valise est prête, Didier l'a cachée au fond du coffre... il est midi, sortie de l'école, elle descend à cloche pied l'escalier, de ses lèvres des petits nuages blancs accompagnent ses mots, elle chantonne et nous rentrons elle sautillant, G. absorbé par les traces que font ses pieds dans la neige.

Sur le chemin je lui dis que Nathalie a envie de l'emmener voir les magasins à Genève, puisqu'il n'y a pas classe le vendredi après-midi.
- Oh maman, je peux y aller, s'il te plaiiiit ! - Mais oui ma cocotte, elle viendra te chercher après le déjeuner.
A peine la table débarrassée que la sonnette résonne, l'aventure peut commencer.
Elles partent toutes les deux mains dans la mains, je les regarde émue et tellement heureuse.

Elles se sont promenées un peu à Genève, puis dirigées calmement vers Cornavin, Didier les a rejointes. Au moment de monter dans le train, Nathalie la rassurée "Avec ta maman, on a voulu te faire une surprise, on t'emmène à Paris, pour le salon du cheval. Tu vois, j'ai ta valise avec tous tes vêtements"
Ah ? le salon du cheval se dit-elle, pourquoi pas... Mais... et le cours de violon ce soir ! Ne t'inquiètes pas, maman a appelé ton professeur. Ah ? Et elle sourit, assise contre la fenêtre, elle s'en va heureuse, au salon du cheval.
Le train roule, il fait nuit, un monsieur gentiment lui a demandé si elle allait à Eurodisney "Non non dit-elle en riant, on va au salon du cheval" - Tu as de la chance, c'est le dernier week-end. Un peu plus tard il lui montre des lumières au loin "Là bas ces lumières, c'est Eurodisney ! Ses yeux s'illuminent "Quand je vais dire à mes copines que je suis passée juste à côté !!"
... Et puis le train s'arrête, en gare de Marne la Vallée... montant dans le bus, un énorme écureuil roux et un castor viennent lui dire bonjour. Elle se tourne vers Nathalie "Tu as vus, c'est un peu comme les dessins animés" Tu trouves ? demande Didier et le bus démarre, passe sous un porche ruisselant de lumière, s'arrête devant un hôtel en plein centre du parc. Elle, toujours le nez en l'air, regarde ce curieux salon du cheval, hésite un peu tout de même dans le hall gigantesque, nez à nez avec Donald... pffff elle a chaud non ? Monte l'escalier, entre dans la chambre, pose sa valise, étourdie.
Tu as compris ? lui demande Nathalie, ce n'est pas le salon du cheval... tu es... à Disneyland !
Tout tourne, elle blêmit, s'assoit, bégaie "Il faut que je le dise à Maman, il faut que l'appelle et au bord des larmes, des larmes de bonheur avec les mots qui se bousculent elle crie presque, Maman maman, tu ne le croiras pas ! On est dans Disneyland Ohhhhh maman !

Et mon cœur explose de joie !

20 commentaires:

meerkat a dit…

Je vais éteindre mon ordinateur le coeur enchanté après avoir lu ton récit. :-)
Votre bonheur à toutes les deux est palpable et délicieux. Un beau beau souvenir.
Et puis, tu fais ressurgir mon émotion (larmes et rires, coeur qui bat la chamade, jambes coupées...) quand j'ai vu avancer vers moi, sur la route, ce que j'attendais tant à 8 ans : une ânesse et son ânon. Ah, chouette, je vais bien dormir !

lanfeust55 a dit…

Et le nôtre avec ! J'ai flippé jusqu'à la fin à l'idée qu'un truc allait tout gâcher...:D

La petite poule noire a dit…

Quelle jolie histoire ! Et quel plaisir de faire plaisir à ceux qu'on aime...

Fay a dit…

Tu racontes si bien que j'ai revécu aussi les yeux brillants de mes filles devant leur gâteau d'anniversaire apporté par les souris de Cendrillon !

saperli a dit…

un peu de réconfort grâce à toi, en cette triste journée, merci

Anne a dit…

Oh oui, j'imagine bien ton coeur bondir de joie... et le sien, donc.

Quelle belle histoire !

Valérie de Haute Savoie a dit…

Meerkat, raconte s'il te plait ce souvenir !!!

Lanfeust55, jusqu'au bout nous tremblions, et lorsque le monsieur du train a parlé de dysneyland, elle s'est dit c'est foutu mais bon :)

Ppn, c'est presque mieux non de pouvoir offrir un tel souvenir à son enfant :D

Fay, les VRAIES souris de Cendrillon :O

Anne, j'avoue que je t'envie d'y être allée !

Saperli, comme toi je suis bouleversée par ce qui est arrivé à Haïti comme rarement.

Lancelot a dit…

C'est attendrissant de la part d'une Maman de vouloir préserver aussi bien un secret pour faire plaisir à son enfant.
Elle en a de la chance...

Valérie de Haute Savoie a dit…

Lancelot, d'une part elle devait avoir onze, douze ans au plus, et vivait depuis tant d'année dans un stress éprouvant (maladie de G.+JP) avec une maman trop souvent absente. Pouvoir enfin la faire rêver loin de tout ce qu'elle devait digérer était un vrai bonheur :)

Erin a dit…

C'est malin, je pleure maintenant ;-)

La mienne rêvait d'y aller aussi. Son père lui avait promis d'y passer un week-end. 4 ans plus tard, ne l'ayant toujours pas fait... j'ai oeuvré pour que ça se fasse... Si j'avais su... je l'aurais emmenée moi-même...
Je ne voulais pas qu'elle se fasse une mauvaise idée de son père. Résultat, elle y est allé, avec son père certes, mais aussi sa grand-mère (ma mère en l'occurence), son oncle (mon frère), sa femme et sa fille qui connaissent tellement bien (vu qu'ils habitent à moins de 10km à vol d'oiseau)...
Ma sauterelle rêvait d'un moment merveilleux hors du temps, toute seule avec son papa, comme de vraies vacances, au pays des rêves...

Bref, elle fut déçue ! Et moi avec du coup !

Et puis elle me manque... 13 jours que je l'ai ramenée...

Valérie de Haute Savoie a dit…

Erin, il me semble que tu en avais parlé sur ton blog... Je comprends ta tristesse, combien il doit être difficile et douloureux de voir son enfant repartir après quelques jours de bonheur. Au moins, elle vient avec plaisir, elle est heureuse de te voir, elle t'aime, et c'est vraiment l'essentiel, ne pas perdre le lien avec son enfant. Je t'embrasse tendrement.

Poufpouf a dit…

J'en pleure tellement je trouve ça émouvant ... quelle bonne idée ... et quelle émotion si bien retranscrite ...

Pablo a dit…

Oui, vraiment belle !! ça fait très plaisir de la lire

Moukmouk a dit…

fais-en d'autres des billets comme ça... ça me fait maigrir de pleurer.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Oh Poufpouf et Moukmouk ne pleurez pas :)
Pablo, pour nous cela reste encore vraiment un souvenir très gratifiant !

Beo a dit…

Quelle belle histoire. Je suis aussi impressionnée que vous ayez réussi à garder le secret-tout le monde-, jusqu'au bout!

Tili_TousAutourDuMonde a dit…

Bon, moi aussi j'ai la larme à l'œil maintenant, c'est malin ! :-D

Valérie de Haute Savoie a dit…

Béo, je pense que la demoiselle avait la chance d'être dans les nuages très souvent :)
Tili, bientôt ce sera toi qui racontera de belles histoires... je me réjouis !

Jipes a dit…

C'est le genre de souvenir qu'elle chérira pour le reste de son existence et puis quand on peut donner du bonheur ca fait tellement de bien. C'est une très belle histoire en effet !

Valérie de Haute Savoie a dit…

Oui Jipes, sans nul doute, d'ailleurs elle m'a aidé pour certaines précisions :)