jeudi 12 novembre 2009

première étape...

Or donc, hier soir, je me suis inscrite sur Twitter ! Fidèle à son excellente éducation, Pablo m'a adoubée par un twitt de bienvenue. Qu'il en soit, ici, remercié sincèrement.

Oui, parce que voyez-vous, je me sens un peu gauche pour ne pas dire plus.

Ayant brusquement perdu toute imagination, incapable d'écrire la moindre petite phrase, je me suis entièrement consacrée à l'installation de mon nouvel espace.
Et, tout comme l'on se met à ranger frénétiquement la maison plutôt que de s'attaquer au dossier important à rendre au plus vite, j'ai cherché un peu partout comment mettre un fond d'écran, me concocter une petite image, baguenauder de-ci de-là (cahin-caha, va tranquille va...), tout, plutôt que de faire mon baptême en me jetant dans l'arène.
Bien sûr, j'ai cherché frénétiquement tous ceux que je pourrais connaître. J'ai donc followé à droite à gauche, priant le ciel qu'ils n'en sachent rien, croyant naïvement rester planquée, pour pouvoir tâter le terrain un moment, tout en restant invisible.
Raté ! J'ai compris très vite que l'on était averti de mes choix et du coup, adieu l'anonymat !

Des twitts j'en ai écris une multitude dans ma tête, en même temps cela me changeait de tous les billets que je construis tout aussi compulsivement, mais qui restent à l'état de limbe, tout au long de mes journées.

"Quelle était la substance réelle contenue dans la seringue de Roselyne ?"
"Arghhh premier cas de syndrome Guillain Barré après vaccination!"
"Pourquoi est-ce toujours en hiver que les radiateurs tombent en panne?"
"Le 11 novembre ne pourrait-il durer plus d'un jour ?"...

Bref, des twitts de première nécessité !

Je crois que je vais encore attendre un peu avant de faire le grand saut !

15 commentaires:

Tippie a dit…

Je suis aussi sur Twitter (par pure curiosité) mais je n'en comprends pas du tout l'intérêt et finalement ne me connecte que très rarement.... On en fait quoi de Twitter, en fait?

Ppn a dit…

Et pourquoi pas Facebook ? Je n'étais pas convaincue en France mais depuis que je suis ici, je lis des nouvelles de mes proches, mets mes posts en ligne et aussi quelques photos. Bon, OK ce n'est pas toujours d'un grand intérêt, surtout chez les vrais ados ou quelques ados attardés mais bon, c'est rigolo.
PS : Merci de m'avoir suivie et d'avoir commenté sur mon nouveau blog !

Lili a dit…

Je ne connais pas Twitter, mais je vois le mot partout. ma curiosité commence à me titiller.....

Floh a dit…

Ca me confirme que je vais rester très en retrait de ce machin. Pas du tout attirée ;)
Bon saut néanmoins :)

Floh a dit…

Ca me confirme que je vais rester très en retrait de ce machin. Pas du tout attirée ;)
Bon saut néanmoins :)

Anne a dit…

Huhu. Quand tu verras à quel point je ne m'y active pas... tu te sentiras peut-être soulagée ?!!

Pablo a dit…

Hmmm... j'attendais de voir la réaction d'autres lecteurs avant de déposer mon commentaire... C'est sûr, l'intérêt de Twitter est relatif, mais tout dépend, je pense, de qui te suis et de qui tu suis, parce que ça devient intéressant lorsqu'il y a une interaction (comme pour les blogs) : même si cette interaction n'est pas toujours évidente (on est à peu près sûr que les twitters qui te suivent et qui postent régulièrement des tweets sont en train de te lire même s'ils ne réagissent pas souvent à ce que tu twittes ). Les tweets de première nécessité comme tu dis :-) qui te sont venus à l'esprit sont très drôles, tu devrais les poster, au moins comme essai. Personnellement, j'ai eu quelques semaines d'essai au bout desquelles j'ai tout effacé et j'ai recommencé à nouveau.

Pour moi Twitter est une expérience positive, entre autres parce que ça me sert, par exemple, à avoir des nouvelles de blogueurs que je suivais et connaissais avant mais qui bloguent très peu à présent, ou bien à redécouvrir d'autres que j'avais lu à peine mais qui font des tweets qui m'intéressent...

N'hésite pas à solliciter de suivre des twitters qui protègent leurs messages (on peut faire cela pour beaucoup de raisons, par exemple pour éviter le spam...) : j'aime bien le microblogging de Gilda, par exemple : elle fait de Twitter un moyen d'expression très intéressant...

Dr. CaSo a dit…

Huhuh, j'ai un compte twitter mais je ne l'utilise jamais. Par contre, je t'ai cherché, et il y a 20 personnes au moins qui ont le même prénom/nom que toi... Facebook c'est mieux je trouve (enfin, c'est moins pire, tout est relatif).

Valérie de Haute Savoie a dit…

Tippie, je crois que l'on en fait ce que l'on veut non ?
Ppn, Facebook je me suis déconnectée. Je n'avais aucun atome crochu avec la chose, et une impression de marcher sur les plates bandes de ma fille (ne me demande par pourquoi, ce n'est pas raisonné !)
Lili, il me semble que c'est surtout très drôle lors de buzz type mur de berlin et notre roitelet.
Floh, je disais cela il n'y a pas une semaine... méfies toi :D
Anne, tu me rassures :)
Ah Pablo, sans toi je n'y serais pas tout simplement :D Il y a eu Dr CaSo pour le blog, et Pablo pour Twitter ! Je me vois mal demander d'accéder à un compte fermé pour l'instant. Je me demande aussi, si le fait de bavarder sur twitter, ne fait pas aussi en sorte que l'on écrit moins souvent sur son blog ?
Mais du coup, j'ai presqu'envie de m'offrir pour Noël un Iphone pour pouvoir twitter hors de chez moi ;)

et sinon Dr CaSo je suis sous : https://twitter.com/ValerieHteS et toi ?

Dr. CaSo a dit…

Moi c'est https://twitter.com/DrCaSo :) Mais, heu... tu laisses pas tomber le blog, hein?

Otir a dit…

VIsiblement tu ne m'as pas trouvée. L'intérêt de Twitter n'est pas dans ce que les autres vous diront, mais dans ce que vous en ferez vous-même. Voilà deux ans que j'utilise Twitter, et que cela ne m'a jamais empêchée de bloguer, si c'est cela l'argument que certains apportent pour y trouver à redire.

Le micro-blogging est une autre forme de publication, tout simplement. De même qu'il y a des personnes qui utilisent leurs blogues de façon différentes, l'utilisation de Twitter est très variée, et tout l'avantage de l'outil est sa simplicité.

Bienvenue en tout cas sur Twitter ! (tu me trouveras plus facilement, maintenant que je suis dans la liste de ceux qui te suivent :-)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Oh mais si Otir, je t'avais tout de suite trouvée, mais tu es "cadenassée" et du coup je n'y ai pas accès c'est tout.
Je n'ai de loin pas encore toutes les clefs, mais je découvre avec plaisir ce nouvel outil de communication, et il ma plait bien !

Otir a dit…

Valérie, quand tu vois quelqu'un de "cadenassé" (j'aime l'expression), et que tu connais cette personne, il n'y a vraiment pas de mal à cliquer sur la demande de passe. De mon côté, je reçois la demande, si c'est quelqu'un que je connais (ce qui est ton cas), j'accepte immédiatement, et c'est comme de si rien n'était !

Je ne suis pas une adepte des indexations tous azimuts et c'est pourquoi quand j'ai la possibilité, je suis en mode "privé", ce qui est le cas sur twitter.

Otir a dit…

J'ai oublié de te préciser - et pour les autres - que l'avantage ultime de ne pas être en "roue libre" sur twitter est d'éviter d'être suivi automatiquement sur la base de certains mots clés. C'est rapidement désagréable de se retrouver avec trois cents "followers" simplement parce que tu viens de parler d'un sujet chaud ou simplement de ton iPhone...

Ô. d'Evian a dit…

Je ne savais pas qu'on pouvait cadenasser son compte. Je préfèrerais faire comme ça, je pense. Parce qu'avec Gougle qui va intégrer twitter à sa mémoire d'éléphant, ça commence à devenir flippant.

Tu peux intégrer tes twitts sur ton blogue, aussi, un peu à la manière des statuts facebook.