mardi 6 octobre 2009

serinage

Mais c'est pas encore guérie c't'histoire ?
- Ah non ! une fracture, c'est minimum six semaines et là je fini ma première ! (du moins celle après ma seconde chute et la radio confirmant non seulement la fracture, mais aussi sa non reconstruction)
Tu as du mal à marcher, mais comment tu fais alors pour conduire ? (remarque perfide dite sur un ton faussement enjoué)
- Eh bien vois-tu, c'est pour cela que je roule avec l'automatique en ce moment !
Tu aurais dû te mettre à l'arrêt.
- Oh oui, j'aurais dû. ( mais voilà conscience professionnelle oblige)

Oh que j'aimerais, comme Moukmouk me le suggère, ronronner pour calmer ce pincement désagréable (très) qui me vrille l'ensemble des doigts de mon pied gauche. Et puis, pourquoi pas, en accélérer la réparation.

En attendant, j'optimise le moindre de mes déplacements. Au bureau, j'attends d'avoir plusieurs commandes à faxer pour me déplacer. Toutes personnes passant à proximité, et tenant un mug en main, se voit apostropher afin de prendre en charge le mien. Un ravissant sac en papier brillant, avec deux anses en ruban couleur vert eau, atterri je ne sais comment sur mon bureau, fait office de conteneur à documents. Très pratique pour ne pas chiffonner la moindre lettre, devis, commande, qu'il me faut déposer ou photocopier.
Ma chaise de bureau, montée sur roulette, me permet de me déplacer à toute berzingue en reculant. Je ne suis pas encore experte en déplacement, mais je m'améliore chaque jour.

Le soir je suis rémoulue, n'aspirant qu'à une chose, m'allonger !

Vous comprendrez pourquoi, ces derniers temps, ce blog n'est guère passionnant ! (promis, je vais faire un effort pour arrêter de radoter !)

16 commentaires:

saperli a dit…

la chaise de bureau à roulettes, ça permet effectivement bien des choses, je m'en sers même à la maison quand je ne peux plus "arquer", parfois pour passer l'aspirateur. Le seul défaut de la mienne, c'est que le système pour monter ou descendre l'assise est "HS"... Bon courage, Valérie

Pablo a dit…

Six semaines ??!! Tu devrais créer une nouvelle catégorie, ou un nouveau 'libellé', sur ce blog : "orteil".

Prends bien soin de toi.

Isabelle a dit…

Je te plains, vivement que tu sois remise sur pied mais que c'est long...

Lili a dit…

Nan tu n'es pas ennuyeuse.....et je suis de tout coeur avec toi....

laluciole a dit…

je compatis à donf, vu que je n'arrive plus à mettre mes chaussettes,que je gémis de façon gracieuse quand je dois me pencher et que j'use et j'abuse de la gentillesse du sultan...

courage Valérie !

Malgven a dit…

Je ne te l'ai pas encore écrit mais moi aussi je pense à toi et je te souhaite tout le courage dont tu as besoin... Quant aux remarques perfides, groumpf. Ce n'est pas toujours facile de ne pas se laisser atteindre.

Jipes a dit…

Couage ca va finir par passer n'oublies pas un petit passage chez l'Ostéo après coup pour remettre tous les no-nos en état de marche :o)

Floh a dit…

Ben tu arrives toujours à faire passer plein d'humour ;)
A priori, on est plusieurs à guetter tes billets sans s'ennuyer, donc...
Bon rétablissement, encore :)

Moukmouk a dit…

Merci pour le lien. Trouves-toi un ronronneur, c'est bien utile pour ce genre de douleurs. C'est un peu comme l'auto-hypnose.

Mais je pense que tu pourrais mettre ton pied valide dans le bas du dos de ta conscience professionnelle.

anita a dit…

Vouais, ça ronronne ce blog!
(bon, je sors. j'te ramène un café?)

A part ça des bises, bien sûr. mais je suis fâchée. Pour une fois que tu pouvais légitimement mettre les orteils en éventail. tu tiens vraiment à LEUR donner raison? ( ceux qui s'arrêtent n'ont pas de conscience professionnelle?)

Valérie de Haute Savoie a dit…

En fait, si je réfléchis plus profondément à cela, je crois que c'est vis à vis de mes collègues que je ne m'arrête pas et puis aussi sans doute, parce que j'ai été élevée comme cela, on ne s'arrête que si l'on est mort !
Merci pour votre sollicitude... et surtout pour votre mansuétude pour ce qui concerne la qualité de mon blog (chéri :))

Olivier Autissier a dit…

Eh ben, tu vas en devoir des cafés à tes collègues quand tu galoperas de nouveau.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Ces petits incidents de vie sont une bénédictions. Ils nous rappellent combien être en pleine forme est magique ;)
Pour les cafés, je me ferai un plaisir d'en abreuver mes collègues dès que je le pourrai :D

Anne a dit…

La chaise à roulettes, c'est le pied ! Hahaha.

Bon courage, quoi !

Lancelot a dit…

Le coup du sac pour ne pas chiffonner les lettres, au début je ne comprenais pas, et d'un coup j'ai eu l'illumination... Forcément, avec des béquilles, on a tendance à froisser ! Non, je ne pousserai pas la goujaterie jusqu'à te te demander si tu portes le sac en le tenant par les anses dans la bouche !

Je plaisante, ma Val. Ton blog est tout sauf radoteur. Il est plein d'optimisme communicatif, justement. A ta place, moi, j'arrêterais pas de râler et de vitupérer, et de façon beaucoup plus chiante...!

Valérie de Haute Savoie a dit…

Non non pas avec la bouche, à la main, très chic, tout simplement :D