mercredi 9 septembre 2009

santé !

Epuisée par une toux nocturne quasi incessante, je prends depuis trois soirs un sirop calmant mes quintes afin de dormir. Cela fait effet, je ne me réveille plus que deux fois, au bord de l'asphyxie, mais je dors.
Le matin, lorsque sonne le réveil, je suis dans un état zombiesque. Et bien évidemment en grande hypocondriaque qui se respecte, le cancer m'a semblé être une bonne raison pour cela...
Pourquoi pas ? Ancienne grande fumeuse, anarchie durant des années dans ma façon de me sustenter, adolescence plus que nourrit aux paradis artificiels... un bon terrain !
Et puis tout à l'heure, alors que ma tête posée dans ma main je luttais pour ne pas m'avachir sur le bureau et retomber dans un sommeil tentateur (et éventuellement dans mon bol plein de café), j'ai tout à coup réalisé que ce merveilleux sirop devait avoir un effet prolongé. Booonnnn, le cancer se sera pour une autre fois !

Hier matin, alors que je m'apprêtais à faire une visite "technique", en l'occurrence essayer de trouver l'origine d'une invasion d'asticots gras et vigoureux dans l'entrée d'un immeuble que nous gérons, je me suis explosée sur un pied de chaise, un orteil ! Au vu de l'angle un peu particulier pris par celui qui venait de rencontrer si violemment l'obstacle, j'ai eu peu de doute sur une vraisemblable fracture. Un peu nauséeuse, je me suis emballée quatre orteils dans un pansement de fortune et clopin clopant nous sommes parties Fred et moi, vers cet immeuble habité. Rien à dire, malgré des années d'analyse, je ne suis toujours pas folle de ces petits animaux inoffensifs certes, mais tout simplement dégueulasses.


Clopinant tout le reste de la journée et après avoir été serinée par mes deux dirigeants, mon "mêri", mes collègues, je suis allée perdre mon temps à la clinique !
Aux urgence exactement ! Là, il m'a fallu mettre à jour ma carte vitale sur une borne verte, dont la connexion s'est avérée impossible. Un bon quart d'heure à tenter et retenter cette mise à jour. En désespoir de cause je me suis proposée de régler la totalité de la somme afin qu'ils acceptent ma candidature. Puis, placée dans une petite pièce j'ai attendu... attendu... attendu...

A côté un jeune enfant pleurait, une mère avec des mots tendres le rassurait... j'attendais patiemment.
Puis est arrivée une jeune médecin, sans expression, qui, sans même jeter un oeil sur mon pied a dit "Bon alors de toute façon on ne pourra rien faire. Les orteils il n'y a rien à faire". (Ben oui je le savais. J'aurais dû m'écouter c'est tout!). Et puis elle a regardé mon pied, elle a appuyé fortement sur l'orteil, j'ai eu un sursaut de recul et elle a dit "Ah oui, il doit être fracturé en effet." (en effet). "Bon je ne vais pas appeler la personne qui fait les pansements, elle ferait la gueule" et elle a découpé une petite bande d'elastoplaste, elle a attrapé mes deux orteils d'une main vigoureuse (je crois bien que j'ai eu envie de la gifler) et les a entourés sans ménagement "Au moins vous ne serez pas venue pour rien !". Puis a fait une ordonnance de doliprane "parce que l'advil madame c'est mauvais pour le ventre", m'a dit que si vraiment j'avais envie d'avoir une radio j'avais qu'à revenir demain mais que franchement cela ne changerait rien. Et je suis repartie en boîtant franchement vers la caisse pour payer mes quarante sept euros et vingt huit centimes.
En rentrant je me suis refait le pansement en me tartinant d'arnica, et ce matin j'ai un orteil d'une agréable couleur bleue !

22 commentaires:

Olivier Autissier a dit…

J'ai connu ça sur le petit orteil, ma seule fracture. Un fauteuil qui m'avait grillé la priorité. Ça fait "hachement" mal !
Mais peut-être du coup, tu ne tousses plus ? :)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Olivier, cette fois-ci ce n'est pas le petit orteil qui a déjà plusieurs fois trinqué à la santé de multiples pieds de chaise, mais celui juste avant :)
Je tousse moins sauf si je mange ;) Pas suffisant pour m'empêcher d'être gourmande !

Erin a dit…

Je ne comprends pas l'entêtement des gens à vouloir aller à l'hopital pour un orteil cassé... tout le monde sait qu'on ne peut rien faire ! non ?

Ça m'est arrivé début juin, et je devais retourner à la fac pour déposer un dossier comptant pour les partiels... Je ne me voyais pas franchement dans les transports et sur le campus durant 4/5 heures... Heureusement que l'aînée de mes belle-filles est venue nous voir en voiture...

Je suis le contraire de toi. J'enfouis au plus profond toute douleur, tout ce qui concerne la santé. Je n'envisage jamais le pire... Mais j'avoue que je commence à me poser des questions sur quelques "petites" choses qui sont installées depuis un moment. Mais bon le doc on verra plus tard... Je sais que c'est de l'inconscience... ou plus vraisemblablement de la peur... et puis je ne suis pas alarmiste en général, alors j'ai tendance à minimiser les choses...

En tout cas je compatis pour ton orteil, et j'aurais bien aimé avoir un petit bout d'élastoplaste à mettre. Cela aurait sans doute évité qu'aujourd'hui encore, certaines de mes belles chaussures je ne puisse mettre...

Valérie de Haute Savoie a dit…

Erin, je suis si contente de te lire, depuis le temps que je guette un billet chez toi :)
Je suppose que puisque cela est arrivé au travail, mes patrons se sentaient responsables. Mais j'avoue que là j'ai tout de même assez mal :D et l'élastoplaste n'y fait rien :D

Floh a dit…

Est-ce qu'au moins le doliprane aide un peu?
Ils sont d'un psychologue, dans ces urgences, c'est quelque chose de phénoménal! Tu savais que tu ne pouvais rien faire, mais un minimum de réconfort, de considération, ça, ça n'aurait fait de mal à personne, non?? Je comprends tes envies de baffes!
Quant au sirop: j'ai eu (à peu près) le même cheminement que toi lorsque j'ai dû en prendre début d'année: je ne comprenais pas pourquoi je tombais de sommeil à ce point en milieu de journée, je me disais "non mais quand même, j'ai autre chose!" Jusqu'à ce que je lise la notice. Me rende compte qu'en plus je conduisais après l'avoir bu. Ma généraliste est super, mais n'a peut-être pas percuté que pour des gens très peu habitués comme moi aux médocs, il faut rappeler certaines évidences ;)
Bises et bon courage surtout, bon rétablissement, chouchoute-toi un peu!

Anne a dit…

Ah ben dis donc... toute ma compassion... Ca ne fait pas trop mal aux doigts de pieds quand tu tousses ?

Mel a dit…

Je compatis, s'exploser un orteil est très douloureux, et si en plus il est fracturé... Mais heureusement que ce n'était pas plus grave, parce que j'ai l'impression que les urgences, c'est plus trop ça, question prise en charge. Pas très rassurant je trouve.

saperli a dit…

et tu continues tes visites d'appartement avec ça ? Bon courage...

Valérie de Haute Savoie a dit…

Floh, je ne prends rien, je laisse mon doigt de pied prendre l'air et du coup sans pression c'est tout à fait supportable.
Anne, non ;) je tousse essentiellement lorsque je mange maintenant :D
Mel, une vraie urgence aurait été prise en considération, là... je les comprends un peu et je me suis maudit de m'être laissée influencée !
Saperli, une personne a été embauchée pour faire les visites afin de me décharger de cela pour pouvoir m'occuper à plein temps des états des lieux, travaux, diagnostics. Heureusement :D

darcy a dit…

Ma fille avait mal au ventre, il était minuit, nous avons été aux urgences. Arrivés à l'hosto, à l'accueil on me dit qu'il y a deux heures d'attente. Je me recule et je demande si je suis bien aux urgences. On prend ma fille une heure plus tard et on me demande de la rejoindre. Je suis avec elle dans cette pièce, une jeune fille de l'âge de ma fille est là. Ca fait 5 heures qu'elle est là, elle a le poignet cassé et personne n'est encore venu la voir. Je me suis levé j'ai été voir le médecin de garde qui me dit pour ma fille qu'ils prennent les accidents graves d'qabord et je lui pose la question pour cette jeune fille. Il m'a envoyé gentillement me rassoir puis au bout d'une heure ils se sont occupés de la fille. Nous avons entendu encore une heure (trois heures) avant qu'on prenne ma fille. Nous sommes repartis à 4 h 30 du matin parce que je suis retourné voir le toubib en gueulant. C'est inadmissible quand même ...

Lancelot a dit…

28,40 euros pour CA, plus l'attente et le dérangement : à croire qu'ils font TOUT pour nous décourager d'y aller. C'est sûr et certain qu'à ce prix on préfère rester tranquillement chez soi et se fare soi-même un pansement avec au moins l'assurance qu'on sera plus gentils nous-mêmes avec nos propres doigts de pieds !

Le sirop pour la toux, c'est bien connu que ça endort (codéine). Quand j'en prends, je le fais toujours avant d'aller dormir. En revanche je suis étonné que les effets durent au-delà du réveil, pour toi. Mais peut-être en prends-tu aissi pendant la journée ?

Bon courage, bon rétablissement !

Beo a dit…

La poisse de s'exploser un orteil... je me demande, s'il est bleu, à mon avis c'est pas cassé non?

C'est pas un peu bizarre que tu tousses en mangeant????

Sinon, pour l'historique laissé en héritage sur ton corps par les années jeunesse insouciantes: je connais!

Dr. CaSo a dit…

Ouh la la, ma pauvre, que d'aventures désagréables! Je vous que les urgences françaises sont en train de devenir aussi rapides et efficaces que les canadiennes, pauvre monde!

Pour la toux, essaye de manger de la glace, peut-être que ça te fera moins tousser... En tous les cas, bon courage et bon rétablissement!!

Valérie de Haute Savoie a dit…

Lancelot, en fait je prends peu de médicament de ce style donc je suppose que je réagis un peu excessivement c'est tout. Ce soir je ne prends rien on verra bien. Et ce n'est pas 28.4 mais 47.28 euros !
Pour ce qui est des urgences, j'y suis allée pour de vraies urgences des urgences vitales et je ne peux que dire et répéter qu'à chaque fois elles ont été très réactives. Là, c'est tout de même très bénin et il n'y a rien à faire qu'attendre que cet os veuille bien se ressouder c'est tout. Je prie pour qu'il fasse beau longtemps pour que je puisse rester en sandale Mephisto si confortables :D
Je reconnais aussi que je suis de très mauvais poil lorsque je me fais mal. Heureusement cela ne dure pas longtemps, mais comme elle avait réveillé la douleur en appuyant, qu'en plus elle était on ne peut plus déplaisante dans sa façon de m'aborder, je lui ai souhaiter (en bonne chrétienne) qu'elle s'éclate le pied bientôt et qu'un de ses collègues lui écrase la fracture pour voir si éventuellement elle avait mal ! :D

Euh Béo, c'est une toux d'irritation. Lorsque je mange, cela m'irrite encore plus c'est tout. Mais cela va bien se calmer avant que je ne chope la grippe !

Lili a dit…

Je crois que les urgences sont vraiment débordées et que malheureusement tu es tombée sur une personne manquant visiblement de doigté. Il n'y a pas de petite douleur et là il aurait suffit juste d'un peu d'empathie comme tu le dis toi même.
Notre systéme de santé ne va pas très bien, et ça n'est facile ni du coté des patients qui souffrent, ni du coté des soignants (qui fatiguent)......
Cela étant si tu as mal je te suggére du paracétamol et de l'arnica......

antagonisme a dit…

Aie, aie, le coup du petit orteil !!!! Ou de celui d 'avant, pareil. C'est terrible, ça fait mal, le poids du corps est dessus... et il n'y a rien à faire.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Lili, c'est tout à fait ça et je dois dire que l'aide soignant qui m'a installé était franchement adorable. Arnica c'est parfait et c'est la première chose que j'avais faite en rentrant.
Antagonisme, je suis vraiment contente de te lire. Je n'ai pas encore fait un tour des blogs, mais j'espère du coup que tu as fait un billet :D

Pablo*NSN a dit…

Et moi qui ai toujours une idée idyllique de la santé publique française ! J'espère que tu t'en remettras bientôt et sans trop de douleur.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Même si notre tout petit complexé essaye de la détruire, pour l'instant nous sommes encore privilégiés je trouve !

Jipes a dit…

Bon c'est clair qu'ils ont d'autres chats à fouetter mais quand même un peu de sollicitude ne ferait pas de mal

Manquerais plus qu'il te dise "Ca vous fera les pieds" ;o)

Chondre a dit…

Amusant (ou pas), je viens tout comme toi de me fracturer deux orteils après avoir shooté dans une chaine. Seul côté positif, j'ai la permission d'aller travailler en tongues. ;)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Oh Chondre tu vas clopiner aussi ? Méfie-toi des tongs, c'est assez risqué et je te conseille fortement des chaussures un peu plus protectrices. Depuis hier j'arrive à mettre de l'élastoplasme et même si je ne suis pas encore bien dans mon pied, cela me fait déjà moins mal.