vendredi 18 septembre 2009

intemporel

Il est venu payer son loyer.

Il voudrait à cette occasion rencontrer quelqu'un de la gérance... il y a moi et puis... personne d'autre... à moi donc, lâchant tout, de répondre à sa demande.

C'est lui qui, un dimanche soir, s'était trouvé devant une masse mouvante d'asticots ayant recouvert le sol de l'entrée de l'immeuble. Il avait alors courageusement, attaqué le problème de front et lutté pour évacuer cette vermine... les asticots étaient de retour le lendemain.

Et depuis, me dit-il, malgré des traitements répétés, on les retrouve se tordant dans les coins, sous les marches, près des boîtes aux lettres... une abomination !

Je croyais l'histoire ancienne, étant même passée samedi dernier pour vérifier que tout était maintenant en ordre. Je lui explique ce qui a été fait, les produits utilisés, mes contacts réguliers avec la responsable de l'entreprise, nous parlons longuement... Je le regarde... vertige...

... il se penche légèrement en me parlant... je détourne les yeux un instant, ce regard si doux, ces cheveux aériens... me recule, trouve le mur en soutien...

26 ans... 26 ans dimanche qu'il est parti, et je l'ai devant moi... les larmes menacent, il me faut abréger ce dialogue, me réfugier dans mon bureau...

Et seule enfin, une fois la porte refermée, accepter l'improbable présent, offrande du néant !

14 commentaires:

meerkat a dit…

Les dates anniversaire sont terribles et leur retour, même à des années de distance, nous laisse toujours désarmés. Je penserai à toi et à Lui dimanche.
C'est peut-être un présent de retrouver un peu de la personne aimée chez un autre. A moins que, à tant espérer la revoir on se met à broder un peu. Pour moi j'y vois le signe que le contact perdure. Toujours.
Plein de pensées

Erin a dit…

Surprenant... J'ai eu un tel moment ce soir... un éclair où j'ai vu mon père à la place de cet homme âgé allongé dans l'ambulance que l'on suivait... et mes larmes qui montaient... bientôt 4 ans et ça fait toujours aussi mal...

Ppn a dit…

24 ans, 25 ans, 26 ans ... tant que l'on pense à eux, les êtres que l'on a aimés ne meurent pas. Mes pensées t'accompagnent.

anita a dit…

Oui, on vit avec les morts un temps traversier.
Mon pays aujourd'hui est très doux, très gris, reposant. Il fait un temps de souvenirs.
Je t'envoie des bises et des embruns sur ta peine.

Madeleine a dit…

Des pensées Valérie pour t'accompagner en ce jour si ... particulier ...

Dr. CaSo a dit…

Je t'embrasse bien fort et je pense à toi...

Pablo a dit…

Je pense à toi ; je crois qu'il pleut en Haute-Savoie : ça fait du bien de sortir sous la pluie essuyer ses larmes. Bises.

Oxygene a dit…

Je pense à toi, moi aussi. Bises de là-bas.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Merci pour vos pensées... savoir qu'au moins une fois l'an son souvenir est ravivé me fait du bien.

Anne a dit…

Pensées douces près de toi...

Jipes a dit…

De tout coeur avec toi, nos disparus sont toujours là avec nous et parfois le sort nous joue des tours cruels en évoquant leur présence disparue ! On a beau avoir accepté en partie leur départ la plaie ne se referme jamais vraiment :o(

Floh a dit…

Des pensées pour toi, on ne peut guère dire plus et mieux, quand on n'a pas vécu ça...

Fauvette a dit…

Je t'embrasse Valérie.

Lancelot a dit…

Pfffou.... un anniversaire qui coïncide bizarrement avec un autre, de mon côté, et qui a tendance à me faire réfléchir....

Je t'embrasse fort aussi, ma grande.