lundi 28 septembre 2009

enchantement

Juillet 2006 n'en finissait pas de finir. J'arrivais à neuf heures, allumais par réflexe mon ordinateur, et attendais que midi me délivre un temps de cette journée sans cesse recommencée. A treize heures trente je revenais, et ainsi jusqu'à dix sept heures, des jours et des jours.
Rien à faire qu'à attendre, à regarder l'écran où des tuyaux s'entremêlaient, changeaient de couleur et brusquement s'effaçaient pour laisser la place à d'autres tuyaux.
J'avais bien essayé de lire, d'écrire, d'apprendre, mais, cette situation mortifère me plongeait dans une sorte de catalepsie improductive. Me restaient ces tuyaux se reproduisant à l'infini.

Or, un jour, alors que l'hypnotique tuyauterie déroulait tranquillement et sans bruit ses kilomètres colorés, apparue, posée là, une théière ! Une petite théière blanche, en équilibre, suspendue un instant, effacée le temps d'un clignement de paupière.

Cette si petite théière enchanta ma journée.

Depuis, il m'arrive parfois, alors que je retrouve mon écran envahi de cette canalisation patiente, d'espérer retrouver un quelconque objet, fruit de la fantaisie d'un programmeur malicieux.

4 commentaires:

Lili a dit…

On dirait presque un conte.....en tous cas ça en a le charme.

meerkat a dit…

Un chapelier fou caché dans l'ordinateur t'invitait sûrement à suspendre le temps autour d'une partie de thé.
Goo goo gajoob ga goo goo ga joob… :-)

Pablo*NSN a dit…

C'était la théière magique dont le génie t'insuffla le virus de la lecture, puis de l'écriture, sur les blogs !

Valérie de Haute Savoie a dit…

J'aurais aimé y rencontrer un lapin en retard Meerkat Hélas, rien de rien ;)
Lili, le conte des canalisations enchantées :D
Pablo, il est vrai que peu de temps après j'ouvrai mon blog !