mardi 16 décembre 2008

Rage

Lorsqu'elle m'avait demandée de lui faire un témoignage écrit, relatant mes diverses fonctions dans mon ancien poste, j'avais, par amitié, accepté. J'avais alors, en quelques lignes, expliqué ma double casquette, responsable administrative d'une boîte et secrétaire d'une petite sarl ,créée dans le seul but de contourner les rigidités fiscales. Une était une association, l'autre une sarl, une faisait des bénéfices, l'autre en était interdite.
Elle menait au Prud'homme notre ancien dirigeant qui avait dû nous licencier pour des raisons économiques.
La boîte, les boîtes, n'existent maintenant plus depuis trois ans, le procès lui, traîne, traîne, traîne.
Hier à midi j'ai reçu une lettre recommandée, je suis convoquée en tant que témoin début de l'année prochaine et je l'avoue je suis furieuse, furieuse contre moi-même surtout, de m'être fait avoir par cette amie qui a joué sur notre amitié pour me faire faire quelque chose que je désaprouve depuis le début.
Parce que je sais que si elle le traîne au prud'homme, c'est qu'elle a l'espoir de recevoir un dédommagement relativement important pour ses multiples cdd jamais transformés en cdi. Certes cela n'avait rien de vraiment légal, mais ce n'était, en raison du statut d'association de formation, pas franchement illégal non plus, reste la sarl satellite qui fait tache dans l'histoire.
Ce qui me fâche, c'est que lorsque nous avons passé ces huit années dans la boîte, elle avait malgré tout un salaire très honorable, qu'elle avait une liberté rare, mais étant incapable de gérer un budget et claquant tout, tout de suite, elle a trouvé ce moyen pour essayer de se remettre à flot.
J'ai l'impression de n'avoir été utilisée que pour cela.

Je ne renie pas mon témoignage, j'assume ce que j'ai écrit, je n'ai pas menti, c'est la suite qui me met en rage.

Dernièrement, au détour d'une conversation, elle me dit "Tiens il y a le greffe qui va te demander sans doute tes anciennes feuilles de paie, pour vérifier sans doute que tu as bien travaillé dans la boîte. Tu es d'accord ?"
Eh bien oui bien sûr, pourquoi ne le serais-je pas ? J'ai effectivement ces feuilles de salaire et s'il le faut je veux bien les montrer. En riant le soir j'avais dit à JP "Quand ils vont voir mon salaire de misère par rapport au sien, ils ne vont pas comprendre"

Hier, lorsque j'ai appelé mon "amie" pour lui signifier ma colère, elle a joué à l'idiote.
J'ai horreur que l'on me prenne pour une andouille, je le lui ai dit. Elle a soutenu qu'elle m'avait dit que je serais convoquée, pour toute la durée du procès, perdant de ce fait une journée de travail, pour témoigner contre mon ancien dirigeant. A sa voix mal assurée je sais qu'elle mentait.

Je sais, je dois assumer jusqu'au bout, je le ferai, je dirai ce qu'il en était.

Je crois aussi que je vais perdre une amie.

11 commentaires:

Erin a dit…

Pas facile comme situation...
En tout cas, une chose est sure, tu ne dois pas perdre une journée de salaire parce que tu es convoquée au tribunal, à fortiori aux prud'hommes.
Je ne sais plus sous quelle forme est-ce mais pas de perte de salaire. Lis ta convention collective, et le code du travail... Enfin je te fais confiance pour ça.

Je perdrais également une amie dans ce cas là... Comme quoi l'amitié on n'est jamais sur que de son coté...

Folavoine a dit…

Non, Valérie, ce n'est pas toi qui va perdre une amie que son comportement montre qu'elle n'est pas (ou qu'elle n'est plus) ...

C'est elle qui va perdre ton amitié qu'elle ne méritait pas...

Ca n'empêche pas la colère ni le sentiment de s'être fait avoir, mais c'est meilleur pour le moral ;-)

Pablo*NSN a dit…

C'est très triste d'être utilisé, manipulé comme ça, au nom de l'amitié (ou en prenant celle-ci comme excuse ou, pire, comme piège). J'espère que ses manips se retourneront contre elle d'une façon ou d'une autre. Entre-temps, bon courage, Valérie.

dieudeschats a dit…

Quel culot de prendre ouvertement les autres pour des cruches, je comprends ta rage !

Peu importe qu'elle gagne ce procès et l'argent qui va ave, elle a déjà perdu le plus précieux... et pas par la faute de son patron.

Beo a dit…

Je suis aussi d'avis que cette personne qui cultive sa rancune pour se faire justice ne mérite pas du tout ton amitié.

En espérant que tout se passe pour le mieux pour TOI et que ça ne te fasse pas perdre plus qu'une journée.

Valérie de Haute Savoie a dit…

J'aime bien Pablo ton courage :)

Je vais digérer, faire en sorte de dire exactement la vérité sans chercher à nuire à quiconque. Je n'ai pas envie de faire du mal, et je suis absolument incapable de rancune.

Je me connais assez pour savoir que cette petite trahison a cassé définitivement ma confiance, c'est comme cela, je tournerai la page. L'écrire a permis de mettre en mots la rage qui me rendait de mauvaise humeur, et aujourd'hui je suis déjà passée à autre chose.

J'ai prévenu mes dirigeants, je suis juste profondément désolée d'infliger cela à mon ancien patron, j'aurais dû être moins légère, savoir qu'un témoignage aussi vrai soit-il, peut faire mal. Voilà, je ne peux m'en prendre qu'à moi, chaque jour j'apprends, je trébuche, je dois assumer maintenant.

Fauvette a dit…

Je partage ta rage, c'est une vraie trahison.
C'est elle qui a perdu une amie, pas toi. Elle ne te méritait vraiment pas.

lancelot a dit…

Bah, ne t'en fais pas : continue à avancer en restant droite dans tes bottes, comme tu as l'habitude de le faire.

Marcus a dit…

Article R1423-54 du code du travail
Créé par Décret n°2008-244 du 7 mars 2008 - art. (V)

Il est alloué aux témoins entendus en matière prud'homale une indemnité de comparution et, éventuellement, une indemnité de voyage et de séjour égales à celles attribuées aux témoins appelés à déposer en matière civile. L'allocation de cette indemnité se fait sur demande.

N'oublie pas de la demander expressément au greffe et apporte leur un RIB.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Merci Marcus pour ces renseignements. J'essaierai de ne pas oublier.

Jipes a dit…

Se sentir trahi c'est probablement la pire des sensations je te comprends :o(