vendredi 29 août 2008

AÏe aïe aïe !

Les blogueurs petit à petit rentrent de vacances et les billets à lire sont de plus en plus nombreux. Mais je fais quoi moi, avec mon linge à laver-repasser, mon pain à préparer et cuire, mes courses à faire et ranger, mon aspirateur bruyant à passer, mes enfants, mon mari et Chamade à aimer....
et ce blog qui me fait tant de bien et me dynamise ?

Comment font-elles ces blogueurs et blogueuses qui ont une vraie vie et qui malgré cela entretiennent quotidiennement leur blog ?

14 commentaires:

Béatrice a dit…

Euh !!! très très bonne question... à laquelle malheureusement je n'ai pas de réponse. Peut être un peu de tout tous les jours ou alors un emploi du temps super strict ou chaque chose à un jour... ;)

Fay a dit…

Peut être que le blog fait partie de la vraie vie ?
Cool pour ton CDI !

Jipes a dit…

C'est ben pour ca que je me suis posé la question de continuer ou pas ca demande du travail ;o)

Marcus a dit…

C'est sûrement plus facile pour un blogueur qui a une femme au foyer qui s'occupe de tout (honte à moi) que pour une blogueuse qui assume une vie professionnelle et le reste en prime…
M'enfin, je dis ça je dis rien.

Saperli a dit…

le repassage, on peut grignoter un peu dessus, faire au dernier moment... Ou apprendre aux enfants...(les miennes ont su très tôt !.

Dr. CaSo a dit…

Moi j'ai appris à mes chatounes à faire le repassage! Très efficace: elles s'asseoient sur les fringues propres et paf, le truc est repassé et plein de poils :D Parfait!

Folavoine a dit…

Pas de blog mais pas le temps quand même de faire tout ce que je veux !

Mais mes chats m'aident, moi aussi : à changer la housse de couette en rentrant dedans et en sautant partout, et à faire la vaisselle en léchant les assiettes ! ;-)

sandrinexpat a dit…

Je me pose la même question, avec mon petit blog pourtant tout neuf de 3 semaines...

Lancelot a dit…

C'est hyper "chronophage" un blog... Je me demande d'ailleurs comment je vais gérer ça lors de la nouvelle année scolaire qui s'annonce. En été, quand on a des vacances, on peut faire plein de posts, presq'un par jour. Mais après, je vais fatalement ralentir. Il n'y a bien sûr pas de "moyenne", mais je me dis bêtement : "Ecris au minimlum un post par semaine, et tu auras rempli ton "oontrat" vis-à-vis des amis..." A voir

Marc a dit…

Beaucoup de temps sur son blog et sur les autres blog mais aussi beaucoup de plaisir. Chacun doit trouver son rythme, ses lecteurs et éviter la lassitude.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Marc, c'est bien parce que j'aime lire tous les blogs que j'ai dans mon netvibes que ce retour de vacances des blogueurs me fait craindre le pire :D
J'aime vraiment lire pleins de blogs et suis frustrée du peu de temps que l'on a dans une journée hormis celui passé à faire les trucs indispensables.
Tant mieux si comme Lancelot, certains lèvent le pieds sans abandonner pour autant leur blog (ce qui est ultra triste pour moi)

Otir a dit…

Comment on fait ? je sais que pour ma part, l'ordinateur a remplacé la vie à l'extérieur de la maison que de toutes manières je ne pouvais pas avoir : je n'ai pas de transport en commun à prendre non plus puisque je travaille à domicile.

Il faut une discipline de fer pour ne pas empiéter sur la vie de famille, mais que fait la télé, si ce n'est cela ? et je ne regarde pas la télé, je ne vais pas au café non plus, et plein d'autres exemples encore.

J'ai certainement encore des progrès à faire, mais je crois bien que je préfère de loin cette vie sociale là que pas de vie sociale du tout et faire face à une isolation insupportable.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Otir je suis tout à fait mais tout à fait d'accord avec toi. Ce blog m'a sans doute été un des plus précieux lien pour tenir le coup pendant mon chômage. Et c'est plus enrichissant que nombre d'émissions télévisées.
Toi en plus tu fais des billets super construits !

Pablo*NSN a dit…

Je ne sais pas non plus. (Mais j'aime beaucoup la réponse d'Otir, toujours admirable – en plus elle écrit vite, il n'y a qu'à la voir lorsqu'elle participe aux jeux littéraires...). Bises et bon courage !