dimanche 22 juin 2008

qu'est ce que j'aime manger ? ou pas !

-Mettre le lien du gourmand qui m'a tagué : Lancelot ! le voilà le coupable ! Et avec qui j'ai de nombreux points communs pour ce qui concerne nos goûts culinaires
-Mettre le règlement sur mon blog (je suppose que le dit règlement est ci-dessous !)
-Répondre aux six questions suivantes avec application
-Taguer six personnes à la fin du billet en mettant leur lien….(hum hum, cette partie du règlement est toujours celle qui me pose le plus de problème. J'ai donc trouvé la solution en ne désignant personne... l'excuse étant que tous ceux que je lis (ou pratiquement) y ont déjà répondu.
-Je n'ai donc personne à Avertir...

1) Un aliment ou produit que je n’aime pas du tout : En tout tout premier, je dirais tel un cri du cœur, le ris de veau. J'ai un souvenir très précis de la première et dernière fois que j'ai goûté à ça. Nous étions invités au baptême de mon neveu tout là bas dans les Vosges profondes. J'étais enceinte de quelques mois, j'ai tendu mon assiette qui m'est revenue remplie à ras bord d'une sorte de sauce marron où nageaient des petits morceaux blanchâtre. L'odeur assez forte de bouillon m'a instantanément coupé l'appétit... mange, mange puisque tu es enceinte il faut manger pour deux... manger ça ! manger ce gluon à l'odeur de bouillon d'hôpital ! Je trempe ma fourchette, pique un de ses machins blancs, goûte et euarkkk... exactement ce que j'imaginais... infecte. J'étais là, devant mon assiette débordante. Heureusement JP vint à mon secours et discrètement échangea nos assiettes. Je me retrouvais avec une assiette vide, prête à attaquer le pavé de biche (hélas) qui venait juste après... Je n'aime pas, mais vraiment pas, le gibier !

2) Mes trois aliments favoris : Après avoir lu ce que je viens d'écrire, je semble une personne très difficile ! deux plats coup sur coup que je dédaigne, me fait passer pour une chichiteuse et pourtant ! J'aime énormément de choses, je suis un vraie gourmande. Manger me réjouit et m'angoisse à la fois. Je ne suis de loin pas mince, tout me profite et comme dit mon papa chéri, tu es faite pour les périodes de famine.
Trois aliments favoris donc :
- Le saumon, le saumon sous toutes ses formes, cru, cuit, fumé, sauce sucrée, en entrée, en plat principal... tiens je n'ai jamais essayé la glace au saumon, mais le saumon glacé (dégelé) avec une sauce wasabi si !
- Les pommes de terre. L'Alsacienne, en robe des champs, avec du bibalakas (que nous prononçions Pipelekeoss) gorgé de ciboulette, d'échalotte et d'ail. Celles qui accompagnent les harengs fumés, la crème fraiche épaisse, l'oignon et la pomme crue. Celle toute simple, à la vapeur, chaude, avec un peu de moutarde et une belle salade de carotte.
_ Le pain, le pain avec un beurre à la fleur de sel dont les cristaux craquent sous la dent. Un pain un peu rassis ou croustillant et tiède. Petits pains au pavot, pain au sésame ou aux graines de tournesol, pain italien à l'huile... du pain, mais du BON pain !

3) Ma recette favorite : Je n'ai pas à proprement parlé de recette favorite, rien ne me plaît plus que de manger avec des amis, comme hier avec Dr CaSo. Un repas où je peux rester à table, où tout est prêt et où je ne suis pas obligée de me lever sans cesse. Alors je suis adepte des plats uniques comme hier une tourte au poireaux, riz et poissons. Je ne suis pas une spécialiste de cuisine sophistiquée, j'aime juste recevoir des amis et passer une belle journée.

4) Ma boisson de prédilection : En tout premier lieu le café. Je raffole du café, l'arabica doux en expresso. Viens ensuite les boissons pétillantes, le champagne, le crémant, l'eau gazeuse, le coca light (oui je n'aime pas d'autre coca que le light) glacé très glacé. Et puis l'hiver, une tisane à l'hibiscus, à la menthe, citronnée... tout sauf la camomille fadasse.

5) Le plat que je rêve de réaliser et que je n’ai toujours pas fait : comme Lancelot, le kougelhof ! Mon frère nous en fait un à chaque fois que nous nous retrouvons en Alsace, et le matin il trône sur la table, son sommet enneigé de sucre glace, ses amandes grillées et nombreuses décorant les tranches délicieuses. Oui, il faudrait tout de même que je tente le coup !

6) Mon meilleur souvenir culinaire : Meilleur c'est difficile, j'aime tant manger ! Mais là, puisqu'il fait déjà une châleur à tomber, que les oiseaux sifflent, qu'une rumeur estivale et lointaine me donne l'impression d'être en vacances, je me souviens de ces grosses parts de tarte aux quetsches posées sur un flanc aux oeufs frais que nous donnaient les fermiers du Birkenhof après une journée de fenaison.
Mais me revient aussi celui des gelati à la vanille que nous achetions en revenant de la plage, dans des petits pots de carton et aux cuillères de toutes les couleurs, que mon papa avait perçées pour m'en faire un collier si joli.

6 commentaires:

lancelot a dit…

Bon allez ma Valérie, c'est décidé, notre premier Kouglof (Kougelhof...? mais peu importe l'orthographe, de toute façon c'est BON), on tentera le coup à deux, ensemble ! Qu'est-ce qu'on rigolerait... J'adorerais ça, vraiment !

Valérie de Haute Savoie a dit…

Chiche ;)

ddc a dit…

J'ai beaucoup ri en lisant "faite pour les périodes de famine". Sans doute parce que moi aussi je le suis ^^

Jipes a dit…

Apparemment personne ne t'as préparé de "bons" ris de veau car c'est vraiment succulent mais comme les rognons il faut tout d'abord bien les laver les faire tremper et puis faire une excellente sauce ! Joëlle prépare ca très bien un délice !

Pour le café j'aime bien l'éthiopien et toi ? J'aime bien qu'il soit doux et légèrement acidulé mais sans excès :o)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Ouh Jipes, je crois que je serai incapable de manger du ris de veau :(
DDC, en même temps, on se nourrit de rien :D

Valérie de Haute Savoie a dit…

Ah Jipes pour le café comme toi l'Ethiopien :D