dimanche 29 juin 2008

chez elles

Il y a Marie Paule, deux enfants encore jeunes, regrettant sa région parisienne, sèche et autoritaire "je n'aime personne" aime t-elle à dire. Très professionnelle mais sous ses dehors rébarbatifs cache sans doute une vraie tendre.
Il y a Shehrazad, en partance et que je vais remplacer. Qui fait un enfant parce qu'il le faut.
Et puis Claire, mignonne, le cœur sur la main, arrivée ici parce qu'elle connaissait un des patrons, et qui n'a pas dû avoir la vie facile au début.
Petit à petit je prends mes marques, je suis la vieille, et certainement qu'elles doivent me trouver étrange, un peu dingue. Elles sont d'abords plutôt agréables, je retrouve avec plaisir mon bureau, je ne serais jamais copine, amie, complice, je l'ai compris assez vite, mais j'aime ce boulot.
Elles ont des idées arrêtées, les enfants n'apportent que des soucis, me regardent avec des yeux ronds lorsque je dis combien la découverte de mes enfants m'a suffoquée d'amour... Me voient comme une sans cœur pour ne pas désirer être propriétaire, "et mes enfants ? de quoi hériteront-ils alors ?" Laissent tout en plan à midi pile, à dix sept heures.

Il va falloir que je me bride.

5 commentaires:

Fauvette a dit…

Tu as déjà évalué tes collègues, et sans doute vu juste, je te fais confiance.
Moi aussi je trouve parfois que certaines sont tristes, vieilles dans leur tête, alors qu'elles ont la trentaine et des bricoles. c'est vraiment étonnant.

J'espère que tu vas trouver ta place, je suis vraiment contente pour toi.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Oui Fauvette, parfois j'ai l'impression d'être d'une autre planète ;)

Jipes a dit…

PArfois la cohabitation au bureau peut tourner au cauchemar c'est le cas pour ma femme moi j'ai beaucoup de chance c'est une ambiance qui donne envie d'aller travailler. Apparemment il en est de même pour toi tant mieux !

ddc a dit…

Les complicités peuvent venir par après... on a parfois des surprises ;-)

Valérie de Haute Savoie a dit…

DDC je suis sûre que tu as raison !