vendredi 31 août 2007

Deux petits souvenirs...

Mes parents, invités au mariage de la fille d'amis, en avaient profité pour passer quelques jours en Bourgogne où se déroulait la cérémonie. Ils avaient trouvé une chambre d'hôtes calme, loin de l'agitation de ce très grand mariage. Le matin en leur servant le petit déjeuner, la maîtresse de maison les avait accueillis éplorée "Nous avons perdu notre ladidi !". Ma mère sentant confusément qu'une réaction était attendue, persuadée que la fameuse "ladidi" était la chienne de la maison dit "oh je suis désolée, elle était âgée ?" Regard interdit de la dame, Lady Di venait de s'écraser sous le pont de l'Alma.

Les enfants et moi étions seuls dans la maison familiale en Alsace où nous finissions nos vacances. Je me souviens exactement du moment où j'ai appris sa mort. Nous étions dans la salle de séjour, dehors le soleil était éclatant, à l'intérieur il faisait sombre et les taches de soleil donnait une douceur à la pièce, très estivale. J'allumais de temps en temps l'antique radio et captais avec difficulté les nouvelles lointaines du monde. La nouvelle éclata dans la douceur de cette matinée, cela semblait si "incroyable" que, me tournant vers ma petite fille, je la prenais à témoin de l'invraisemblance. Elle me regarda avec innocence "c'était qui maman?".

7 commentaires:

Dr. CaSo a dit…

Telle grand'mère telle petite-fille ;)

Otir a dit…

Souvenir également fort de ce jour là, tandis que j'allaitais mon fils, et que je regardais les informations qui ont diffusé la nouvelle.

L'été dernier, avec le même fiston, grandi de neuf ans, nous avons regardé ensemble sur la même télévision, la reconstitution de l'accident. Ma mère trouvait que je l'initiais à des sujets bien graves pour son âge, moi pas. Il ne voyait pas les mêmes choses que moi, et je n'ai pas de tabou, surtout quand il s'agit d'informations "people", il y a d'autres choses qu'on peut en apprendre.

La fascination que nous sommes certainement nombreux à avoir eu pour Lady Diana touche à tant de choses différentes !

samantdi a dit…

J'allais au marché, mon voisin G. descendait les marches de l'escalier du 3ème, il m'a dit : "tu ne sais pas, lady Di est morte". On a suivi les infos toute la journée, comme obnibulés par la nouvelle.

Elle était née en 1961, comme moi, elle faisait partie de mon paysage, et j'aimais bien l'idée que je m'en faisais... car pour savoir qui elle était vraiment, il aurait fallu en connaître autre chose que ce que les médias nous offraient en pâture.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Elle me semblait tellement plus jeune que moi et pourtant n'avait que 4 ans de moins. Je n'avais jamais réalisé cela Samantdi. J'avais été stupéfaite que ma fille qui venait d'avoir douze ans ne la connaissait absolument pas. Elle n'en avait JAMAIS entendu parler et c'est sans doute ce qui m'a le plus marquée ce jour là. C'est vrai que nous n'avions pas de presse spécialisée people (y en avait-il à l'époque ?) mais elle était omniprésente et malgré cela avait échappée à cette petite fille. Pour ce qui était de ma mère Dr CaSo, à sa décharge il faut préciser que la maîtresse de la maison d'hôtes avait prononçé lâdidi en un mot et le a bien français.
Otir, je crois que ces instants sont figés comme certainement restera figé le 11 septembre et ce qui nous touche beaucoup plus personnellement. Il reste la lumière, l'image stoppée de l'instant où...
Pour ce qui est de dire et montrer aux enfants, je n'ai pas non plus de tabou, mais il est nécessaire d'être là et d'accompagner comme tu l'as fait.

francoise oleron a dit…

Foulero n'est pas très loin de chez moi, j'habite à Dolus, je vois que l'ile te plait, l'été ça va mais l'hiver c'est tristounet.....

Amicalement

françoise

J'ai un autre blog, avec la nature, faune et flore de la région


http://umeamarie.canalblog.com

Valérie de Haute Savoie a dit…

Françoise c'est justement par le blog faune flore que j'ai atterri sur celui d'Oléron.C'est une région que nous adorons mon mari et moi et y passons nos vacances depuis quelques années.

Fay a dit…

11 septembre, mort de Lady Di, c'est vrai qu'on se souvient exactement de ce que l'on faisait à l'instant même ou l'on a appris la nouvelle !
Je me rappelle, enfant, de l'annonce de la mort de Pompidou en plein milieu de l'émission "les dossiers de l'écran" ...