mardi 20 mars 2007

prendre du recul

De plus en plus je prend goût à cette mini semaine de travail. Lundi et mardi au bureau, mercredi pour moi, un petit retour jeudi et le grand week-end qui démarre jeudi soir sur la route du retour. Je ne suis pas du tout pressée de faire à nouveau un temps plein. Et j'en viens même à me dire que ne plus travailler du tout serait supportable. Incroyable, alors que les fins de semaine me plongeaient dans une sorte d'état second. Peut être aussi est ce parce qu'en ce moment je ne me sens pas à ma place, que j'ai un rôle qui ne me correspond pas.

Aujourd'hui j'ai passé un test, une de mes collègues psy avait besoin d'un cobaye. J'ai l'habitude avec elle, j'ai déjà fait une thérapie brève pour lui permettre de finaliser sa formation. Là, ce test, le Sosie, va donner mes grandes lignes comportementales au boulot. Je sais déjà que je ne cherche pas les rôles de dirigeants, que la routine me tue... Est ce qu'il va en ressortir que je n'en peux plus de ce rôle de "gendarme" de la gestion. Je tremble constamment en faisant les comptes de cette toute jeune boîte que j'aimerais voir grandir et qui me semble si fragile. Moi qui vomis la comptabilité, j'y suis plongée jusqu'au cou, je fais les déclarations de tva, je fais des prévisionnels, je me tais lorsque s'amassent les pv, les notes quotidiennes de resto qui plombent dangereusement les comptes.
Il faut que j'arrive à prendre du recul.

Peut être aussi est ce pour ça que j'ai tant besoin de mes mercredis et week end à rallonge pour recharger mes batteries.

Juste à l'entrée de Cruseilles je vois chaque matin ce pot de chrysanthèmes en plastique.

1 commentaire:

dr CaSo a dit…

Je sais pas pourquoi mais moi aussi je vivrais très bien sans devoir aller bosser ;) Profite bien :)