lundi 1 juin 2015

Les lectures de Mai

J'étais bien partie, pleine de volonté pour tenir mon blog régulièrement, et puis... pif paf pouf, j'ai  à nouveau lâché l'affaire,
ZUT !
Essayons de garder au moins la liste de mes lectures mensuelles, pour qu'au moins je ne rachète pas dans trois mois un livre déjà lu (quoiqu'il faille encore que je relise mes billets... procrastination quand tu nous tiens !)

Là aussi, je fléchis et mon Pas pleurer commencé il y a une semaine, traîne ouvert retourné attendant que je m'y replonge. En attendant, je me suis fait plaisir avec :

- Fenêtre sur crime de Linwood Barclay - Jusqu'au bout l'énigme est tenue et je n'ai pas vraiment lâché le livre. J'aime bien Linwood Barclay que je rapprocherais de Halen Coben. C'est un auteur de polar qui permet de bien se vide la tête en fin de semaine. J'ai des doutes sur le diagnostic du frère schizophène (pour moi cela tient plus de l'autisme, mais c'est peut être une question de traduction) Bref bon polar

 J'ai enchaîné avec Daisy Sisters de Henning MANKELL (que j'aime d'amour) et pour une fois ce n'est pas un polar qu'il a écrit, mais une histoire sur plusieurs décennies. Cela démarre en 1941, deux jeunes filles pleines de vie, d'espoir, un peu loin d'une guerre qui menace aux frontières. Elles partent en week end et le destin de leurs vies est changé. On suit ces femmes sur plusieurs générations et comme toujours avec Menkell, l'humanité est le sujet principal. C'est parait il son premier roman, il est vendu comme tel, il est très bien, il a fait mon week end parisien.

 Au retour j'ai avalé en une heure Le Collier rouge de Jean Christophe Ruffin - Tout petit livre qui nous plonge en 1919 juste après la guerre. Un homme emprisonné seul dans un village, un chien qui l'attend et le juge qui vient pour l'interroger. Il y a la vie qui lentement revient après cette guerre effroyable, l'amour et le secret, c'est un très beau livre.

 Ensuite, sur les conseils de Caroline Delage j'ai acheté le dernier Raphaëlle BACQUÉ - Richie - Je me souviens très bien de l'annonce de sa mort, juste après le scandale DSK. Je me souviens aussi que C. m'avait parlé de son amie qui ayant fait SciencePo en avait été choquée, mais de lui je ne connaissais rien. J'avais d'ailleurs confondu avec Descoings l'écrivain c'est dire combien j'étais loin de cette idole. D'elle j'avais lu Les Strauss-Kahn. C'est un livre que l'on lit comme un roman, la découverte d'un milieu privilégié.

 Et pour finir ce week end, un petit Coffe de derrière les fagots - Une vie de Coffe - Les livres de Jean Pierre Coffe donnent envie de boire un petit vin en croquant dans une tranche de pain frais recouverte de paté de campagne maison. J'ai souvent regardé ou écouté Jean Pierre Coffe, j'ai même eu, d'un autre Jean Pierre et pour nos 10 ans de vie commune, "le bon vivre". Sa vie est époustouflante de tristesse et de force. Son sale caractère est plutôt la marque d'un homme entier et je l'aime bien.

En ce moment, ma petite bibliothèque de rue ne renferme aucun trésor, elle ressemble à un fourre tout de bouquin en mauvais état et pas vraiment ma tasse de thé (en même temps, je suis plus une buveuse de café !) il y a du Musso, du Higgins Clark et autres machins qui ne m'attirent pas. Je m'en tiens donc à ce que je connais et c'est un peu dommage. Mais je vais là aussi me ressaisir, n'en doutons pas !

8 commentaires:

Gilsoub a dit…

Ouep, trés bien le collier Rouge, j'ai beaucoup aimé !

Mel a dit…

Une boîte à livres est arrivée chez nous mais on a plutôt droit à des vieilleries...

Mel a dit…

Sinon, j'ai été fascinée par la lecture de "Richie". Fascinée et écoeurée par les jeux de pouvoir, d'influence, l'opacité d'un système verrouillé.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Gilsoub ou même tout petit un livre peut être enrichissant.

Mel, la mienne est souvent très intéressante, mais là il y a deux ou trois personnes qui s'en servent pour débarras de leurs merdes et c'est dommage. Pour ce qui est de Richie, cela montre la France à deux ou trois vitesses même non ?

Marie-Madeleine a dit…

J'ai beaucoup beaucoup aimé "pas pleurer" et l'ai passé à un ami dont le père espagnol vécut la même histoire. Il l'a prêté à sa sœur etc...,

Valérie de Haute Savoie a dit…

Je pense que si l'on comprend l'espagnol cela doit être plus facile à lire, moi j'ai des pans entiers qui sont pour moi incompréhensibles et j'avoue que cela me gâche le livre (comme pour le nom de la rose et ses passages en latin)

Lucienne Bertrand a dit…

J'ai découvert récemment les livres de Maggie O'Farrell et je suis complétement sous le charme :avec une légère préférence pour " l'étrange disparition d'Esmée Lennox ".

Valérie de Haute Savoie a dit…

Lucienne Bertrand, merci pour ce conseil lecture, je ne connais pas Maggie et je vais noter son nom pour mes prochaines courses livres.