jeudi 31 mai 2012

la rencontre

Pendant que JP récupérait du voyage, attendant que son klipal fasse effet, je m'étais douchée, maquillée, chauffée les mains avec le très curieux sèche cheveux des hôtels Ibis (*) et préparée mentalement à la rencontre.
Le concernant je n'avais aucune crainte, je l'imaginais chaleureux et accueillant, mais comment allait-il me percevoir moi ? Et Tinours ? et puis, c'était aussi la première fois que JP allait être mêlé à mon jardin secret...

 Il restait encore à trouver une bouteille pour nos hôtes dans le gigantesque centre commercial pile poil au bas de l'hôtel. JP, alors que nous tentions une heure avant de trouver la sortie de ce labyrinthe dans lequel nous avions déboulé en sortant du parking, avait repéré un magasin d'alcool. Ne suffisait plus qu'à le retrouver, alors que un à un les stores des échoppes se fermaient dans de grands bruits de ferraille, et que la foule lentement quittait les lieux, repue. Encore ouvert, charmant accueil, une jeune femme à l'accent chantant nous conseilla un Pic St Loup et un domaine de Fabrègue et hop dans la voiture direction "dehors de Montpellier chez Lancelot".

 Ah ben pas si vite quand même hein ! Parce que, comme l'a dit JP, pas besoin de panneau indicateur, les gens d'ici connaissent le chemin. Il y en a bien quelques uns, mais, parfois, de temps en temps, une direction puis plus rien... Ah si... régulièrement sur le côté, panneaux rond blancs, écrit en noir "Point de retournement dans 1000 ou 2000 ou 3000 mètres" au choix. Si jamais l'on se trompe, on sait que l'on peut revenir, ce que l'on a fait, une fois, deux fois, trois fois... le temps filait, Lancelot attendait et on tournait. Nous avions  une demie-heure de retard et une fois dans le village, garés au milieu des crottins de chevaux et de taureaux, nous avons attendu qu'il vienne nous chercher.

C'est quelque chose de très particulier une rencontre de blogueurs. On se connait, on sait des choses très intimes de l'autre, on imagine forcément, inconsciemment, un visage, une voix, un corps, des attitudes, on imagine et l'on sait aussi que celui ou celle que l'on va voir ne sera pas, durant quelques secondes, celui ou celle que l'on pensait rencontrer. Et puis... il est là, devant moi, tee shirt blanc, souriant... c'est lui, exactement lui tout simplement.

Sous le palmier un peu chauve, le ciel encore bleu tendre, assis autour d'une table, nous avons fait connaissance de Tinours. Le fameux Tinours que je croyais un peu bourru, va savoir pourquoi ! Un amour de Tinours, tendre, la bonté personnifiée, prévenant, craquant. Ils étaient là tous les deux, et nous étions bien, amis de longue date que l'on retrouvait le temps d'une soirée, partageant un repas. Repas d'ailleurs excellent, melon-jambon fumé, salade mêlée aux gésiers fondants, fromage et tarte aux citrons maison. Le tout passablement arrosé et chaleureux.
Lancelot, c'est exactement le Lancelot que je m'étais créé, enfin presque exactement, parce que moi, dans ma tête, je lui avais donné un accent plat, sans saveur. Et les quelques heures passées trop vite nous ont donné furieusement l'envie de revenir. Je crois que pas une seconde nous nous sommes tus, nous avions mille choses à nous dire et, la prochaine fois nous serons, sans aucun doute, encore plus bavards !

(*)efficacité plus que moyenne, petit souffle très bruyant, et obligation de s'emballer la main tenant le dit sèche cheveux avec une serviette, pour ne pas se la brûler au delà du supportable.


Edit : Pfff franchement le matin je ne suis pas réveillée ! Oublier le N de rencontre...

13 commentaires:

Hermione a dit…

Je crois que j'aurais peur de décevoir en rencontrant des blogueurs "en vrai". C'est bête hein ?

Valérie de Haute Savoie a dit…

Ben non Hermione, c'est exactement la même chose pour moi vois-tu !

Calyste a dit…

On ne s'ennuie jamais, avec ces deux lascars !

Valérie de Haute Savoie a dit…

Ah oui Calyste, d'ailleurs nous les avons quitté tard... ou plutôt très tôt :D

Madleine a dit…

C'est tellement ça ta description de "La" rencontre !
D'ailleurs je me demande ce que tu as pensé de l'accueil que je t'ai réservé à ton arrivée en haut du "sentier aux chats" affublée je crois de mon vieux short en jean effiloché ?!

La petite poule noire a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
La petite poule noire a dit…

Hermione, Valérie, depuis le temps que je vous lis, moi je suis sûre que je ne serais pas déçue de vous connaître "en vrai"

Hermione a dit…

PPN si on était sur facebook, je cliquerais sur "j'aime" ;)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Madleine, Je t'ai trouvée très chaleureuse, instantanément à l'aise alors que je n'en menais pas large. Je ne me souviens plus du tout de comment tu étais habillée, je me souviens de m'être fait la réflexion que je ne t'imaginais pas comme ça et pffft l'image s'est effacée pour laisser la place à toi comme tu étais. Du coup il m'est très difficile quasi impossible de me rappeler comment je t'imaginais. Mais j'ai poussé un grand ouf de soulagement en me disant que tu me plaisais :D

PPN il y a un lien qui se crée par les blogs que l'on aime vraiment. Du coup, lorsque l'on se rencontre en vrai, il y a tout de suite une connivence, on est à l'aise. Je suis sûre que je me sentirai bien avec toi comme je me sentirai bien avec Hermione, il suffit que l'on se rencontre.

La petite poule noire a dit…

Chiche !

Valérie de Haute Savoie a dit…

PPN tu es à Bordeaux non ? Si nous allons à Oléron cet Eté pourquoi pas :)

Olivier d'Evian a dit…

Faudrait qu'on saute le pas, nous aussi, non ? :)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Olivier oui vraiment ! Il le faut et vite puisque tu risques de repartir, et j'ai déjà loupé Tili à force de reculer le moment. Il y a en plus à Evian le Palais des lumières avec des expos. Je te fais signe sur ton blog.