mardi 20 décembre 2011

samedi

Samedi, après le repas, j'appelle mon coiffeur, il y a de la place à 14h15 c'est bon. Juste le temps de foncer à Etrembières faire une révision des lunettes de G. qui a débarqué pour les vacances la veille. Hop hop dans la voiture.
Les lunettes déposées chez l'opticien et on file à Migros acheter du pain, du pain et quelques gâteaux de Noël. Une caisse libre, super, passer les pains et les gâteaux devant le scanner, sortir le porte monnaie, chercher la carte, chercher, fouiller, retourner le sac, rameuter les neurones pour tenter de se rappeler où j'ai bien pu foutre cette p@*t¤#in de carte de mes deux. Vite, le temps presse, tant pis je paye en liquide et me torture les méninges. Mais où est cette carte ? Angoisse envahissante. On récupère les lunettes, on court vers la voiture, j'élabore mille scénarios, mon compte est déjà vidé par le voleur c'est sûr et G. se moque.
Se garer, monter les escaliers, entrer comme une bombe dans l'appartement, vider directement le sac sur le tapis, fouiller fouiller, allumer l'ordinateur, compte bancaire... OK ! Débit différé... rien à noter, mais où est cette fichue carte ? Pas le temps, je fais opposition et basta, j'irais chez les flics après le coiffeur, je pique la carte de JP, je cours, téléphone en main, j'appelle pour excuser mon retard, je suis toute angoisse.
Une heure et demie plus tard, je rentre et fais un détour vers le parking du centre, dernier endroit où j'ai utilisé ma carte, le jour de la dernière tempête. Je me souviens bien de mes gestes, mettre la carte pour payer, une bourrasque de fou, tous le monde qui se presse sous l'auvent, récupérer le ticket et la carte (l'ai je laissée là ? l'ai je perdue ?) sac, mallette, ticket, mitaines, carte (oui ? non ?) s'engouffrer dans les escaliers... Mais au bureau point de carte perdue, je suis bonne pour trois heures au commissariat, merde !
Je rentre à la maison, prends mon polar et mes lunettes, je vais finir ma journée au poste et j'ai tant et tant de choses à faire. Allez... une dernière vérification à l'agence, dans ma mallette, au cas où.

Elle est là, glissée dans une des poches, tout au fond, tranquille.

Voilà, il me reste maintenant à faire la demande pour une nouvelle carte. Mais je viens de gagner trois heures de temps, je finirai mon polar plus tard !



Eh oui, G. est de retour et décore sa petite amoureuse qui, ravie, le laisse faire.

13 commentaires:

Catherine a dit…

Qu'est ce qu'on peut se faire peur avec ces cartes qui prennent un malin plaisir à aller se glisser dans tous les recoins du sac.

Ditom a dit…

Un goût de déjà vécu;-) Mais il y a des Migros en haute-Savoie!?!

Claudie a dit…

Lectrice assidue, je commente pour la première fois ! Il m'est arrivé la même mésaventure mais à un péage d'autoroute, la carte, laissée sur le siège passager s'était glissée entre le dossier et l'assise. J'ai connu les mêmes angoisses que vous d'autant que j'étais loin de chez moi. Après opposition,j'ai attendu quelques jours une nouvelle carte.

jipes a dit…

Mésaventure deplus en plus courante de nos jours avec la multiplication des cartes en tous genres :o( Le pire qui me soit arrivé pour l'heure est de caler devant le code secret que mes neurones refusaient de délivrer à l'instant T devant la caisseière du Leclerc. J'en ai été quitte pour une petite humiliation de laquelle je me suis sorti par une pirouette, fait pas bon vieillir ;o)

Philoo a dit…

Et sinon le coiffeur, c'était le même que la dernière fois ?

chrisfons a dit…

Quelle aventure !

Valérie de Haute Savoie a dit…

Catherine, oui mais en général j'arrive à la retrouver AVANT de faire opposition parce qu'ensuite pfff...

Ditom, oui oui il y en a au moins un à Etrembières et un à Thoiry

Claudie, bonjour :o) Là, à un péage, il y a en plus le fait de voir la queue s'allonger derrière sa voiture ! J'avais heureusement un billet de 20 euros pour régler, mais qu'est ce que c'est angoissant oui.

Jipes, ah cela ne m'est pas encore arrivé, bouh que je n'aimerais pas ça.

Philoo, je n'en veux plus d'autre ! C'est la condition sinequanone, parce qu'en plus il pose la couleur comme un dieu, qu'il est vraiment agréable et charmant. Vivement qu'il sache faire les coupes de cheveux, en attendant j'attends et mes cheveux poussent :D

Chrisfons, aventures trépidantes en province :D

Nadya a dit…

Mais vous allez arrêter de torturer ce pauvre chat !

FD a dit…

Ouf, mais tu es quitte pour un renouvellement quand même ! Et encore, toi ton homme ne te la prends pas de ton sac sans l'y remettre :-( Bonne fin de semaine, bonnes agapes du week end à venir et des bises fraiches !

Valérie de Haute Savoie a dit…

Nadya, depuis qu'il est revenu, son grand chéri, elle ne le quitte pas et adore qu'il s'occupe d'elle même si c'est pour lui mettre des mouchoirs autour du cou :D

FD, j'espère que je n'attendrai pas trop, mais ce n'est pas grand chose par rapport à si j'avais dû me battre pour annuler des achats faits par quelqu'un d'autre. Et je n'aimerai pas non plus que mon chéri me pique la carte sans la remettre :D

Lancelot a dit…

Ca fait toujours autant de bien de te lire. On rit, on s'inquiète avec toi, et puis on rit encore.

On avait eu une fois une perte, non pas de carte, mais de portefeuille. Ca se passait en Irlande, en vacances. Il contenait notre carte et tout notre argent liquide. Gloups. On s'en est aperçus au restaurant. Gros moment de panique. Heureusement, j'ai eu la présence d'esprit d'aller vérifier dans la voiture : ce salaud était tombé de la poche de mon blouson au moment où j'avais attrappé ce dernier, et il était caché derrière le siège conducteur, sur le sol. Dans ces moments là, tu as toujours l'impression qu'un poids de 200 kilos s'envole de tes épaules, c'est magique !

Tout est bien qui finit bien. Avant de lire l'explication, je croyais que Chamade avait une collerette à cause d'un eczéma, pour l'empêcher de se gratter !

Bisous, ma Val, bonnes fêtes

Valérie de Haute Savoie a dit…

Lancelot, du coup je me relis, et découvre encore trois fautes merdre !
Avant d'avoir les deux tonnes qui s'envolent, il y a le vide sidéral qui instantanément se crée dans la ventre, le cerveau qui disjoncte, la sueur qui dégouline dans le dos, les jambes qui se dérobent, je hais ces instants là et que du bonheur au moment de les retrouvailles avec notre porte monnaies chéri :D

PascalR a dit…

SCANDALE ! on ne ridiculise pas un chat comme ça! En plus tu es complice en publiant la photo du crime!!!!
Viens Elwë on va voir ailleurs :o)