mercredi 19 octobre 2011

fatigue

Il me semble que cela fait une éternité que je ne suis pas venue sur mon blog. En mode hibernation précoce, le matin je me réveille vers cinq heures et demie et laisse sonner deux fois mon réveil avant d'ouvrir les yeux. Je m'étire, Chamade vient quémander des gratouillis, hume avec circonspection mon visage, se couche en ronronnant comme un moteur sur mon ventre, pendant que je twitte dans le noir. La fenêtre ouverte laisse entrer les bruits de ceux qui plus courageux sont déjà dans leur voiture. Alors je me lève, m'étire, tente de trouver un élan pour ce jour sans cesse recommencé. Il est déjà six heures trente.

Aujourd'hui comme hier je serai injuriée au moins cinq fois dans la journée par des locataires qui eux travaillent, qui ont des droits, qui ont des avocats, qui savent que nous sommes tous des voleurs et des incapables. Il faudra aujourd'hui comme hier encaisser sans mot dire, j'engrangerai un peu plus de fatigue.

Samedi en passant devant les serres de la ville un panneau signalait que ce jour là était portes ouvertes. Abandonnant aussitôt la voiture sur le bord de la route je m'y suis précipitée. Depuis le temps que je passe devant les grilles fermées, rêvant de faire un tour dans ces grandes serres abritant les futures décorations des ronds points et autres jardinières et jardins de la ville. Je me suis baladée longtemps dans les chrysanthèmes au soleil, sous les serres lumineuses où des petites pousses se préparent déjà pour le printemps prochain. Un chat gris souris quêtait les caresses, nonchalant parmi les visiteurs. J'y ai retrouvé un ancien combattant d'école, avec qui j'ai évoqué des souvenirs, des espoirs futurs. En riant je lui ai demandé s'il n'aurait pas une place dans ses équipes de jardiniers, sûr que les bégonias sont de meilleure compagnie que mes locataires !

20 commentaires:

Dominique a dit…

L'arrivée de l'hiver a des bons côtés même si elle est souvent accompagnée de la fatigue

Tili a dit…

Aller, essaye de positiver, ça fait du bien, je suis sûre que dans le tas, il doit y avoir des gens sympas même dans tes locataires :-)

Catherine a dit…

Il arrive que les plantes soient bien contrariantes aussi mais au moins elles le sont en silence :-D

Madleine a dit…

Ahem ! il me semble que mon étudiant n'a pas été très agréable avec un de tes "collègues" dans son agence de location. Mais il n'avait plus de plaques électriques et ça faisait sauter l'électricité :(

Bon courage en tout cas ! Profite des derniers jours agréables avant le changement d'heure et l'arrivée du froid ...

Hermione a dit…

J'aimerais bien que tu m'expliques l'intérêt de twitter. Il y en a sûrement un puisque tu le pratiques, mais j'avoue que ça m'échappe !
Sinon comme vient de me le dire une femme de ménage de mon lieu de travail, "on n'est pas tout seul quand on a des plantes". D'ailleurs je viens de m'acheter un anthurium rouge pétant pour mon bureau.

chrisfons a dit…

A chaque fois que j'en ai l'occasion, je vais dans une jardinerie, ça m'apaise toujours... Ces gens doivent avoir "mal" quelque part pour être aussi désagréables mais il est vrai qu'à force, ça pompe de l'énergie. Courage !

Dr. CaSo a dit…

Il faut trouver des choses qui nous redonnent de l'énergie, comme les calins de chats, la beauté des plantes, un moment au soleil, une rencontre d'amis, un bon repas, etc. C'est ce genre de chose qui m'aide à continuer, sinon ça ferait longtemps que je ne sortirais plus de mon lit le matin! Courage! Et grosses bises de nous trois :)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Dominique dis moi quels sont les bons côtés de l'hiver ??? il fait froid, on à les pieds gelés, les arbres sont morts :(

Tili oui des locataires sympas nous en avons certainement, mais justement ce ne sont pas eux que nous avons au téléphone, seuls les râleurs nous harcèlent et nous injurient sans vergogne.

Catherine, j'ai la main verte crois moi, j'aime m'occuper des plantes et elles me le rendent bien.

Madeleine, des plaques qui font sauter l'électricité, cela peut être dû à un abonnement électrique trop faible. Je comprends que l'on appelle l'agence lorsque l'on a un souci, mais ce qui me fatigue, m'épuise même, c'est la grossièreté, l'intolérance, les accusations systématiques de raciste dès que l'on ne fait pas à la seconde les choses. Nous sommes tributaires aussi des artisans qui ne peuvent pas intervenir à la seconde, des propriétaires qui mettent du temps à réagir, des jours fériés etc. Je crois que si je racontais vraiment ce que les locataires sont capables de dire et de faire, on ne me croirait pas.

Chrisfons, j'aime aussi me balader dans les jardineries, me pencher sur les cyclamens pour sentir leur parfum délicat, caresser les lavandes pour avoir ensuite les mains parfumées, faire un tour du côté des animaux, oublier les tensions...

Dr CaSo oui il faut absolument que je réveille à nouveau mon désir de vivre et non cette routine que devient mon boulot. Je m'y attelle et je retrouve chaque soir avec grand plaisir ma Chamade si tendre.

Hermione, twitter est un excellent moyen d'informations, et tu n'imagines pas combien je ris en lisant les trouvailles de ceux que j'ai choisis. Parce que twitter, tu le modèles comme tu veux, tu élimines ceux qui sont trop grinches, trop à droite, trop concons, tu gardes juste ceux que tu aimes, les médias qui te ressemblent, tu vis grâce à twitter dans un monde presque parfait et cela fait du bien au moral :D

dieudeschats a dit…

Même pour ceux qui ont des a priori négatifs sur les agences de location (suite à des expériences passées ou autres), la politesse devrait être pour tous une base inaliénable ! Je comprends que tu sortes sans force de ces journées :-(

Valérie de Haute Savoie a dit…

DDC, à lire un peu partout, la grossièreté des gens est devenue habitude. Vociférer avant toute chose, tel est maintenant comportement lamda du français moyen.

Nadya a dit…

Les bons côtés de l'hiver pour moi : ne plus hésiter à aller au cinéma (pas peur de perdre une belle journée de soleil ) ; ne pas culpabiliser de trainer toute une journée à la maison ; profiter des lumières très belles de certaines matinées pour prendre des photos ; savoir que le printemps va revenir...
Bises et bisous

C a dit…

si tu veux je peux te raconter ma semaine de cauchemar... :)
moi l'hiver je peux lui donner des milliers de bons côtés, il fait déjà une chaleur intenable chez nous.
quoi qu'il en soit je t'embrasse très fort.

Pablo a dit…

L'automne a des couleurs époustouflantes... mais c'est vrai que ça ne dure pas longtemps. Mets le réveil un peu plus tard, va.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Pablo dans peu de temps nous serons en heure d'hiver, mais tu as raison, l'automne lorsque le soleil brille est aussi très agréable.

C. ton paquet reçu hier est du baume sur le cœur :D

Nadya incroyable comme ce que tu énumères est vrai, je vais me le réciter comme un mantra et je souris.

Calyste a dit…

Il me semble que cela fait une éternité que je passe ici sans rien dire. Alors ce soir (en vacances!), ce petit signe d'amitié.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Hello Calyste, mes billets pleurnichards ne méritent pas vraiment des tonnes de commentaires. Je crois que j'écris ce genre de trucs pour me soulager et repartir du bon pied.

Mel a dit…

Mon corps est déjà à l'heure d'hiver depuis une quinzaine de jours : je m'éteins dès 21 heures avec l'impression qu'il est au moins 22 ou 23 heures ! En ce qui concerne les agressions verbales à répétition, je crains que tu n'aies hélas raison, les gens ont de plus en plus tendance à aboyer par défaut, et ils considèrent souvent la personne au bout du fil comme la responsable de tous leurs maux. J'espère qu'il y a aussi de bons jours où l'on te dit merci. Pour adoucir les rapports sociaux, j'essaye de faire attention à respecter mon interlocuteur même quand la frustration est au RDV. Et surtout je remercie quand j'ai affaire à des personnes de bonne volonté. Bonne semaine à toi !

Valérie de Haute Savoie a dit…

Mel les mercis sont si rares que lorsque l'on me le dit je crois d'abord à une blague :D Mais depuis ce billet j'ai décidé de moins m'impliquer, de faire ce que je dois faire mais sans m'en rendre malade et du coup cela va beaucoup mieux. C'est sûr que si j'ai au bout du fil une personne polie, je vais me décarcasser bien plus et bien plus vite que pour un malotrus.

Lancelot a dit…

Pas marrant, les métiers en contact avec le "public". ma soeur infirmière m'en parlait tout le temps, autrefois. Aujourd'hui elle est devenue plus fataliste, mais à force d'encaisser, c'est sûr, on fatigue, on fatigue...

Personnellement je me dis que les élèves, c'est encore autre chose. Dans le cadre d'une classe, en vase clos en quelque sorte, on a peut-être davantage de possibilité de ne pas se laisser agresser.

J'aime bien ton idée de t'occuper de bégonias ! Trouver un logement à des fleurs, ça c'est une idée mignonne ! Et puis au moins, elles ne viendront pas t'engueuler pour des histoires de tuyau d'eau qui fuit !

Bisous à toi, ma Val.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Lancelot, un professeur se fait aussi agressé j'en suis sûre. Mais ce que je sais aussi, c'est que répondre agressivement ne fait qu'envenimer les choses, c'est pour cela aussi qu'il faut que je prenne du recul, pour désamorcer ces discussions si souvent stériles. En ce moment je cultive des champignons de paris, mais pas vraiment bavards les cocos :D