jeudi 4 février 2010

du bienfait d'être mal foutue...

Si Fred n'était pas en arrêt jusqu'à lundi, je crois bien que ce matin j'aurais jeté l'éponge. Je suis malaaaade complètement malaaaade. Un bête rhume qui dégénère lentement en une sorte de bronchite laryngite... je suis KO !
Mais comme toute chose a du bon, cet épuisement m'a fait sortir de mes gonds aussi bien professionnels que familiaux ! Mon billet précédent étant sans nul doute les prémices de ce petit pétage de plombs salutaire.
Pour ce qui est des résultats familiaux, ma grande expérience me fait relativiser les effets à longs termes, mais pour ceux du bureau, j'ai plus d'espoir.
Un qui n'est pas content du tout, c'est Samuel ! Depuis quelques mois, il avait pris l'habitude de se mettre des rendez-vous "contrôle de travaux, vérification de compteurs, rencontres avec des artisans" une heure à une heure et demi avant l'arrêt de service, et me laissait inévitablement seule pour me dépatouiller avec nos locataires grincheux. A lui la belle vie ! Il prenait son petit sac, me laissait décontracté son parapheur, et partait sourire en coin, vers ses hypothétiques rendez-vous sensés durer jusqu'à point d'heure. Je le retrouvais le lendemain, frais et dispo, prêt à repartir vers ses rendez-vous fantômes, si possible loin du bureau, engraissant ses frais de déplacement et par là même agrémentant d'autant son salaire mensuel... et moi je ramais ramais, menaçant d'être noyée sous la masse des dossiers non traités.
Avant-hier donc, épuisée et grincheuse, j'ai dit tout haut ce que je pensais tout bas depuis un certain temps.
On s'est penché sur son planning, On a réalisé qu'il n'était effectivement pas vraiment nécessaire d'aller trois soirs de suite vérifier dans cette maison haut perchée, si les travaux avançaient bien, si l'on ne s'était pas trompé dans le relevé de compteur, si l'artisan avait toujours la même camionnette... bref on a un peu remis les choses en place au grand dam de Samuel et mon grand soulagement personnel !!
Certes pour l'instant l'ambiance s'est légèrement rafraîchie, mais il m'est assez plaisant de savoir que l'On sait enfin le boulot que j'abats quotidiennement et seule !

Oui oui, toute chose a du bon !

16 commentaires:

Catherine a dit…

C'est bien d'être arrivée à crever l'abcès même si ça a jeté un froid c'est moins pire que la rancœur qui s'accumule.

Anne a dit…

Oué. Au moins ça soulage. Non mais ho.

Et puis soigne toi bien.

Mel a dit…

Ah, bravo, bravo ! Dis donc, il était futé le collègue, mais ça ne lui posait pas de problème de conscience de te laisser le boulot sur les bras ?

Et tu ne dis rien côté famille : il y a des efforts mais tu les sais temporaires, c'est ça ?

Bonne journée ensoleillée (on est dans la même région).

Madeleine a dit…

A la maison, dis leur que la Chandeleur c'est tous les jours jusqu'à nouvel ordre :)

Bon rétablissement ! tu as un week-end parisien à assurer bientôt ...

Dr. CaSo a dit…

bravo! Et j'espère que tu iras vite mieux! Grosses bises de nous trois et à très très très bientôt :)

anita a dit…

J'avais le même commentaire qu'Anne;
Genre Nanmého!
Ou :
Voueye, faut pas pousser les aïeules dans le varech.

dieudeschats a dit…

Fallait lui dire que c'est pas à un vieux singe que OUPS non j'ai rien dit ^^

saperli a dit…

ah, quel idiot, celui-là, il te prend vraiment pour une débutante, tu as eu bien raison, non mais, enfin, quoi ! Je trouve ça vraiment moche de sa part de faire ça vis à vis de ses collègues, il n'a que ce qu'il mérite.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Catherine, je crois que c'est une sagesse qui vient avec l'âge... c'est vrai que cela fait un bien fou !
Anne et Anita, on mord son frein et un jour il faut que cela sorte... mamie a horreur des orties :D

Mel, absolument pas apparemment. Il trouve tout à fait normal d'agir comme cela.Pour ce qui est de la famille, je rue dans les brancards, la fourmilière s'agite et lorsque le beau temps est revenu chacun reprend ses bonnes habitudes.

Madeleine TOUS LES JOURS DES CREPES ???

Dr CaSo, si tu veux que l'on se retrouve, il faudra me dire où :D
Pour le rétablissement j'en suis encore assez loin. Je ne rêve que du lit de ce soir !

DDC, il me semble que les hommes ne réalisent pas combien ils sont transparents :D

Saperli, tu ne crois pas que c'est une attitude assez courante ? Pour l'instant il râle et trouve cela très injuste :D

Pablo a dit…

Rien comme une bonne crise pour remettre les pendules à l'heure ! Il râle, il râle, tant pis pour lui. Et toi soigne bien ton rhume dégénérescent (?), comme disent les autres commentateurs tu dois être en forme pour "monter à Paris" la semaine prochaine !

Jipes a dit…

Rien de tel que de remettre les choses en place de temps à autre ;o)

Beo a dit…

Que tu as bien fait! Au pire, tu te serais trompée sur les agissements de Samuel.... au mieux: tu as remis les pendules à l'heure et je souhaite que tu puisses profiter de ce nouvel état de fait dans ton quotidien :)

Beo a dit…

J'oubliais de te souhaiter une belle fin de semaine reposante, que tu puisses éloigner ces vilains maux au plus vite! Bises

Lancelot a dit…

Samuel, c'est l'idiot qui "ne s'en remet pas" pace qu'il découvre que deux locataires potentiels sont un couple et non en colocation simplement ? LOL.... Ca ne m'étonne pas.

Tu as eu raison de remettre les pendules à l'heure. Et si toi tu appliquais les mêmes méthodes sournoises que lui pour tirer au flanc, ça se passerait comment ?

Dis-moi, tout le monde te parle de ce fameux voyage à Paris... Et dans le Sud-Est, jamais au grand jamais.................? :-(

Valérie de Haute Savoie a dit…

Oh si Lancelot, j'en rêve crois moi !

Pour ce qui est d'être tire au flanc, j'en suis incapable tout simplement, et si je tentais le coup, cela me serait plus néfaste qu'autre chose.

Oui c'est bien Samuel qui n'en revenait pas et Ma collègue et moi étions écroulées de son étonnement. Mais tu sais, peu le revendique, et c'est triste de devoir cacher cette part de sa vie.

Floh a dit…

J'espère que tu vas mieux (oui, mes vacances me font prendre du retard sur des commentaires, ne parlons même pas de mes propres billets!)
Oui, comme tous les autres,je trouve que tu as eu raison de ruer dans les brancards.
Au boulot, c'est toujours plus "facile" qu'à la maison, il y a l'affect en moins...Je te souhaite donc que cela bouge de façon un chouilla plus définitive chez toi. (pour le boulot, je suis certaine que tout ira mieux désormais!)
Bises :)