mercredi 27 janvier 2010

des instants

météo
Il a neigé hier, une très jolie neige folle, tourbillonnante, emportée dans le vent, si légère. Pendant un instant nous étions dans une boule en verre qui aurait été secouée furieusement.

boulot
L'après-midi une locataire est venue, ne voulait parler qu'à moi, pas à ma secrétaire. Son ton dédaigneux me hérisse, je n'ai pas de secrétaire, j'ai des collègues, au même statut que le mien. Elle pleurniche, dit combien il faut venir d'urgence. Je lui rappelle sèchement qu'elle a refusé que le plombier vienne à 8h30, elle voulait faire la grasse matinée. Alors, comme d'habitude, je me fait pourrir, je suis odieuse, incompétente, tiens pour une fois je ne suis pas raciste. Je la plante là, lui épelant mon nom pour qu'elle puisse "envoyer à la direction une lettre, parce que vous êtes odieuse, odieuse odieuse" oui oui je suis odieuse.
Je suis allée m'asseoir à mon bureau, l'entendant brailler encore dans l'entrée, pleurant, vociférant. Assise, rassemblant tous les petits éléments zen à ma portée, j'ai respiré lentement, le téléphone a sonné. Une sonnette qui ne fonctionnait pas, une petite caméra de surveillance qui ne filmait que du blanc, des wc qui fuyaient. Souriante j'ai pris des notes, vérifié le numéro de téléphone, promis que je m'en occuperai encore ce soir, raccroché. Un bon de travaux à l'électricien, un au plombier, un au syndic. L'heure de partir était passée depuis un moment, je suis allée faxer le tout, me restait encore une très légère envie de meurtre...

ifone
De temps en temps un petit tintement prévient de l'arrivée d'un message. Juste deux petits ding-ding d'une cuillère frappant délicatement un verre en cristal. "Ha dit Fred, qu'elles sont les nouvelles ?" - Tim Burton présidera le festival de Canne lis-je à haute voix - (*)

Au bout du fil un locataire... depuis dix minutes il raconte ses voisins, SA place de parking squattée, SON 4X4... les pigeons... d'un doigt je mets en route l'iphone, déverrouille, clic sur l'oiseau noir et d'un doigt léger défile les messages, quelques secondes je m'évade...

Il fait nuit maintenant, j'ai quitté le bureau, dans la voiture arrêtée, le signal automatique clignote, la barrière est baissée. Zip Zoup je dévérouille la merveille, lis mes derniers e.mail... le train arrive lentement, les frontaliers descendent rapidement, je repars, la merveille glissée entre mes cuisses, jusqu'au prochain feu rouge.

chat
La porte a bougé imperceptiblement, juste quelques centimètres entrouverte, le nez sur mon écran je n'ai rien vu. C'est le raclement sur le carrelage qui m'avertit qu'elle est là. De sa patte elle prend délicatement le bol, le fait glisser avec vigueur, une fois, deux fois, le ramenant à chaque fois vers elle qui recule recule, regardant fascinée l'eau qui tangue jusqu'à déborder. Puis elle lape les yeux fermés, de sa langue râpeuse, une longue minute. Frrrrrtt elle est repartie se coucher.


(*)C'est une option installée automatiquement, que je ne sais comment supprimer, et qui m'averti avec deux heures de retard par rapport à twitter, des évènements, choisis par SFR comme étant importants.

14 commentaires:

Lili a dit…

Hihihi.....tu sais quoi.....je viens de m'en offrir un en profitant de l'offre SFR.......
Tu as raison, c'est une merveille, un compagnon de route....

Anne a dit…

A quand l'application pour virer des bureaux les locataires chiants, hein ?

(Huhu : le captcha me demande de recopier : coneryw. Oui, je sais que j'écris des conery, et alors ??!!)

le-gout-des-autres a dit…

C'est sympa de venir engueuler madame x chez moi...
T'es vraiment pas mignonne de te moquer de notre grand (!?) chef à nous et de notre république cassoulet (une petite saucisse avec plein de fayots autour...).
Enfin, ça met de l'ambiance chez moi, c'est déjà ça.

le-gout-des-autres a dit…

chez madame x, c'est là:

http://www.ma-liberte-de-penser.com

Mais bon, t'es pas obligée non plus...

Valérie de Haute Savoie a dit…

Mais le goût, lorsque je clique sur le lien, j'ai tout comme chez toi le message disant que ce blog n'existe pas :O

Anne je rêve de ce genre d'application, je serais même prête à la payer :D

Lili, c'est vraiment un beau joujou n'est ce pas :D

Floh a dit…

Mais tu n'as donc plus le plaisir de découvrir tes mails en rentrant à la maison? (bon note, moi je les ai en direct au boulot, ayant ma session internet ouverte en permanence, c'est maaaaal!)
Elles sont belles, tes petites touches colorées, et j'admire malgré tout ta zénitude, vraiment :)

La petite poule noire a dit…

Je suis chez mes parents. Maman repasse. Je lui lis ton billet. Elle lève le nez. Des petits moments de vie dit-elle. Oui, c'est ça.

lanfeust55 a dit…

Tu es odieuse, odieuse, odieuse... j'adore...

Valérie de Haute Savoie a dit…

Mais où ai-je la tête ? J'étais persuadée d'avoir répondu à mes lectrices d'hier :O

Floh, oui j'aime lire mes mails en rentrant, mais en ce moment je n'ai pas vraiment le temps, du coup j'apprécie de les découvrir en route.. du coup aussi j'oublie d'y répondre persuadée de l'avoir déjà fait (dans ma tête !!!)

Le petite poule noire, tu es toujours en France ? Quand repartiras-tu aux Indes ?
Je suis très émue de t'imaginer lisant un de mes billets à ta maman... merci.

Lanfeust, je peux l'être, tu n'imagines pas à quel point :D

Madame x a dit…

http://www.ma-liberte-de-penser.com/
au cas ou tu aurais envie de revenir...lol...
bonne journée à toi tu as de la chance d'avoir de la neige, ce matin en ouvrant les volets pluieeeeeeeeee

Pablo a dit…

Ah, si au moins Chamade pouvait te lire les messages qu'elle reçoit pour toi ! Chamade iphone, iChamade qui émet un petit tintement, glissée entre tes cuisses jusqu'au prochain feu rouge.

("Sesse", dit l'antispam : je crois qu'il est d'accord avec moi).

Fauvette a dit…

Moi aussi j'ai un doudou ! Comme le tien...
Toujours en route pour Paris en février ?

Bises

Lancelot a dit…

"je repars, la merveille glissée entre mes cuisses, jusqu'au prochain feu rouge."

EUH ! C'est un peu freudien, non.....????

(excuse-moi, elle était trop facile, celle-là ; il fallait que je la fasse !!) ;-D

Valérie de Haute Savoie a dit…

Je viens Fauvette même si je n'ai pas encore pris mon billet. Ma mère a déjà alerté mes frères et soeurs et tout ce que je connais à Paris :D

Pablo, si tu savais comme j'aimerais parfois comprendre ce que Chamade tente de me faire comprendre, les yeux dans les yeux, miaulant en articulant :)

Lancelot ! Voyons !