mardi 11 août 2009

la vie trépidante d'un chat citadin !

Quel est ce bruit ?
Je tourne la tête, c'est comme une forte bourrasque, mais le ciel est clair, pas de vent. Bruce Toussaint pose ses questions, je me coupe une fine tranche de scamorza, la pose sur le pain frais croustillant presque tiède acheté tout à l'heure à la Migros.
Ah mais ce bruit... curieux... je me lève, traverse l'appartement et jette un œil à la cuisine... rien... je retourne m'asseoir, bientôt le zapping, je finis mon pain, hésite, non ce ne serait pas raisonnable, je referme le sachet en papier pour ne pas me laisser tenter... pense à ta ligne !
Pub !
Mhmmm ? ... Une petite gauffre fourrée à la vergoise ? JP me regarde, sourit, pourquoi pas...
Je me lève, Ah mais c'est quoi ce bruit sur le balcon, le voisin qui relève son store ?
Il y a dans l'air une sorte d'affolement, je regarde à gauche, à droite...

Un rapace !

Il est là, battant désespérément des ailes, se fracassant comme un damné sur la vitre fumé du garde corps, affolé, cherchant une sortie qui n'existe pas.
Sous le fauteuil à vingt centimètre Chamade ! Une queue en écureuil, tapie à l'affut, prête à sauter... si seulement il n'était pas si imposant, si remuant, si terrifiant...

Vite... éloigner le chat qui pour rien au monde ne veut quitter sa future proie, le pousser fermement dans la chambre, refermer la porte... Je fais quoi maintenant.

Doucement je m'approche, l'oiseau bat furieusement ses ailes qui cognent avec fracas contre le mur, les plantes, la vitre...

Alors je lui parle "doux doux mon bel oiseau, n'ais pas peur, chuuuuuuut doux" Il tourne la tête, attentif il se calme... je m'approche encore, je le caresse... doux mon oiseau... je replie lentement ses ailes, il ne bouge plus, il attend... je le tiens dans mes mains, qu'il est beau et d'un geste je le lance vers le ciel où enfin libre il s'envole et s'accroche au filet protégeant la façade juste en face.

Le coeur serré nous le regardons tous les trois. Il pendouille, comme mort, épuisé, ballotant dans le vent, des corbeaux furieux l'invectivent. Longtemps, figés, nous ne pouvons décrocher notre regard, est-il mort ? Chamade l'a t-elle blessé ? le temps est suspendu...

Quand soudain il se dresse, déploie ses ailes et, poursuivi par ses agresseurs belliqueux, prend son envol au delà des toits !


16 commentaires:

saperli a dit…

ah je suis toute chose de lire ton récit, les oiseaux et les chats, c'est terrible ! J'aime tellement les oiseaux que je finis pas me dire "vivement que je n'ai plus de chats", trop difficile de ramasser des oiseaux de toute sorte d'espèce dans la maison au petit matin, et il y a tous ceux abandonnés dehors que je ne vois pas ...

Valérie de Haute Savoie a dit…

Saperli, je crois que ce rapace (une buse vraisemblablement) était pourchassée par les corbeaux et elle est venue se réfugier sur le balcon. Tu penses bien que Chamade est arrivée ventre à terre, mais l'oiseau faisait au moins trois fois sa taille, alors elle a hésité... dieu merci :D

Beo a dit…

Magnifique! Tout ça me rappelle tellement des moments du même genre où la finale est aussi positive!

Ces jours, tout plein d'oiseaux différents profitent de l'absence des voisins du dessus pour venir picorer ce qu'ils peuvent trouver aux fleurs qui commencent à monter en graine.

Loukoum est aux aguêts!

Et franchement.... ils exagèrent! Hier j'ai carrément eu peur qu'il se jette sur l'oiseau qui était sur la barrière à 5 cm de lui... et qu'il tombe tout en bas!

Floh a dit…

Ah oui quand même, une buse!! Chamade et toi, vous ne vous contentez pas du petit moineau, voire du pigeon, vous jouez dans la cour de grands :)
Je suis soulagée de savoir que ça s'est bien terminé...
Et je me suis toujours dit que les chats savaient lorsque l'adversaire était "trop fort": les miens n'ont pas moufté d'une oreille le jour où je me suis retrouvée face à une chauve souris. Qui ne faisait pas la taille de ta buse, mais qui avait de sacrées serres. Et là, mes 2 chasseurs se collaient à moi ;)

karmara a dit…

Bel oiseau ! Je ne m'y connais pas en rapaces… Une buse, tu es sûre ? Pas un épervier ?

meerkat a dit…

Ouf ! Un sauvetage qui finit bien, ce n'est hélas pas toujours le cas. J'ai frémi quand la buse s'est accrochée au filet. Heureusement que tu étais là : une main de fer dans un gant de velours !
Si Chamade avait la queue en goupillon, c'est sûrement de trouille (pardon Chamade, je sais que tu es courageuse, mais là c'était très ambitieux). Quand les chats chassent, ils tiennent leur queue bien lisse.

darcy a dit…

trop sympa. L'autre jour dans le garage un très jeune oiseau cherchait à s'envoler. Je l'ai pris dans mes mains, j'ai ouvert la porte du garage et il s'est envolé. Tout à coup (je pense que c'était la maman) elle a gueulé, ils étaient 5 ou six à se retrouver autour d'elle, dont le petit oiseau que j'avais pu libérer.Presque tous les matins je les vois.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Karmara, c'était bien plus grand qu'un épervier. En mesurant d'après la photo les ailes faisaient chacune plus de cinquante centimètres. Il était vraiment très imposant malgré son attitude affolée.C'était soit un faucon crécerelle soit une buse (il faut que je montre la photo à mon frère qui est spécialiste)

Béo, je tremble aussi de voir Chamade devenir téméraire à force de se faire narguer par les moineaux :)

Nous aussi Meerkat, elle était en face, la patte qui semblait coincée dans le filet du chantier, pendant la tête en bas. Nous nous sommes dit que Chamade avait dû la blesser et qu'elle se mourrait. En réalité elle reprenait des forces, je ne sais pas depuis combien de temps elle supportait le face à face avec Chamade (petite certes, mais un félin tout de même... malgré tout tu as raison, elle se serait fait laminer par l'oiseau !)

Darcy, tenir un oiseau dans ses mains à quelque chose de terriblement attendrissant non ?

Alexandre Bernique a dit…

waow, la classe ! quel dommage que tu n'aies pas pu le garder un peu. Moi, j'ai eu une chouette effraie, de cette façon, pendant une petite semaine, il y a bien longtemps !

Valérie de Haute Savoie a dit…

Tu en avais parlé non ? J'ai le souvenir d'avoir lu cela chez toi.
Rétroactivement je regrette en effet de ne pas l'avoir gardée un peu contre moi, mais elle avait tellement hâte de filer loin du fauvre monstrueux :D

Jipes a dit…

Joli sauvetage pas si simple d'approcher un rapace affolé probablement un jeune non ? Cool que tu ai réussi à le renvoyer dans les cieux !

Ppn a dit…

Savannah, notre petite chatte de 2 mois à peine ronronne sur mes genoux pendant que j'écris (elle adore le clavier). Je voudrais qu'elle ne grandisse pas car moi aussi j'aime les chats mais pas quand ils me rapportent de tels trophées à la maison !

Valérie de Haute Savoie a dit…

Jipes, tu as raison, cela devait être une jeune buse (plus grande qu'un épervier, mais pas la taille maximum sans doute)
Ppn, je ne crois pas que ma courageuse Chamade me rapporterait une telle proie, elle se contente de mouches, queue de lézard, un jour un oisillon et une grenouille, mais un rapace, à voir sa retenue, je ne crois pas :) Il faudra que tu mettes des photos de ton chaton qui à l'air, à te lire, très sociable. Dormir, aussi petite, en voiture, voilà qui m'a laissé stupéfaite :D

Alexandre Bernique a dit…

Je ne me souviens pas en avoir parlé (en même temps, vu tout ce que je dis et le peu de choses intéressantes à raconter, ce ne serait pas étonnant pardieu !).

Ou bien peut être communiquons nous sur un autre niveau que les écrits, peut être sommes nous liés et discutons nous dans nos rêves... ^^

(ou alors je suis affreusement banal et 1 français sur 5 a recueilli une chouette)
(ou alors... non, assez de spéculations, je commence à avoir mal à le tête à force de réfléchir)

Marloute a dit…

Je confirme : buse variable, mais pas forcément un juvénile.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Marloute, tu t'y connais en oiseaux ?