dimanche 5 avril 2009

mes saines activités dominicales


Les livraisons d'hebdomadaires sont régulières mais, hélas, pas toujours d'excellente qualité ! hier samedi, nuls Gala ou Voici, seuls deux Paris-Match, Ici paris et France dimanche, une misère !

Levée tôt, très tôt même puisqu'après le FK je n'ai pas réussi à me rendormir, je décidai de m'occuper de mes pieds.
Remplir une bassine d'eau chaude, y verser un demi paquet de bicarbonate, bien remuer, poser le tout sous le bureau, et une fois l'ordinateur allumé et le café au lait prêt, m'asseoir sur la chaise et tremper mes pieds dans la saumure tout en profitant du silence pour lire l'un après l'autre mes blogs listés. Au bout d'une heure, le café bu et l'eau refroidie, je prépare mon bain. Ambiance tamisée, sel de la mer morte agrémentée d'huile de riz (Tiens don' ? le riz est une graine oléagineuse ?), expresso sur le rebord de la baignoire, mes deux parismatch à porté de main avec, pour paresser sans effort, mes lunettes de presbyte. Je patauge et m'informe, pendant que mes pieds continuent à lentement muer. Ne restera plus qu'à les poncer, masser, crémer, et finir par un verni "nude" (parfois il m'arrive d'être fachonne !).
Mais revenons à mes lectures !
Qu'apprends-je donc ? C'est la crise ! Les Français débrouillards découvrent le troc, achètent une vache (rien de plus pratique dans un 60m2 !) échangent des massages contre des carottes, vivent les uns avec les autres, et surtout achètent moins cher (ce qui, reconnaissons le, n'est pas tout à fait crétin). Je survole l'article, je feuillette, frrrt frrrt frrrt, ferrari est amoureuse, une psycho est dans la tête du monstre, la Méditerranée n'est pas si malade que ça Youpi allez hop je passe au suivant !
Les 60 ans d'aventures humaines, le poids des mots les actrices refaites !

Brigitte Bardot se trompe de téléphone, le bac c'est plus ce que c'était, chez les actrices ça se tripote de partout frrt frrt frrt, je tourne les pages, et je tombe sur LE SONDAGE de "comme c'était tellement bien avant que maintenant !" Et là je me dis que décidément je ne suis pas tendance malgré mes ongles nude ! Parce que moi, si j'avais dû répondre à çà


Je n'aurais certainement pas choisi la première proposition.

Sur cent Français, trente trois regrettent de ne plus pouvoir payer en francs, et seulement dix sept le temps béni où nous baisions sans capotes ?

Allez ! Il est temps de sortir du bain.

Payer en francs ! Je suis sans voix !

12 commentaires:

Olivier Autissier a dit…

Tout au long de ta lecture, qui m'a tiré plus d'un sourire, j'étais presque sûr que les tiennes auraient sapé ton bain.
Ta conclusion me laisse à penser que je n'étais pas si loin.

Gilsoub a dit…

Ptete qu'il regrette le temps où il pouvait payer en Francs les dames dites de petite vertus pour baiser sans préservatif?

Karaba (la vraie!) a dit…

N'y a t-il pas danger d'électrocution quand on manipule un ordinateur les pieds dans l'eau? J'ai pris une décharge électrique avec la souris de mon ordinateur.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Olivier non, pas du tout saper mon bain, mais franchement à choisir tu aurais choisi quoi,même si bien évidemment je n'ai pas l'argument massu de Boutin et que avec ou sans c'est tout de même un de mes plus grands plaisir de la vie ? Payer en francs ou aller à la messe le dimanche ;D

Gilsoub, à moins que les français soient moins portés sur la chose qu'on le dit !

Kamara la vraie (je ne connais pas l'autre à vrai dire) tu crois ? Il faut que j'aille faire un tour sur internet, mais je ne vois pas vraiment le danger si mes pieds restent bien tranquilles ?

Catherine a dit…

C'est peut être un journal sponsorisé par le Vatican ?

Olivier Autissier a dit…

Surtout que la messe le dimanche, c'est toujours possible :)
Franchement, je ne sais pas ce que j'aurais répondu, mais pas les francs.
La cigarette dans certains lieux publics me frustre quand même, c'est vrai. Mais bon, y a pas mort d'homme non plus.

PabloNSN a dit…

Ce n'est peut-être pas littéral : peut-être "payer en francs" veut dire "payer les prix d'avant, quand il y avait les francs" (français, je suppose, car on peut toujours aller en Suisse ;-) ). Parce que ça, payer moins, moi aussi je le regrette !!

anita a dit…

la question sous la question est:
"Ils ne regrettent pas parce qu'ils tolèrent la capote, parce qu'ils baisent sans, ou parce qu'ils ne baisent pas?"

Tili a dit…

Mais QUI ont ils interrogé ? Parce que à ma génération, le temps où "on faisait sans capotes" ben il n'existe pas :-(

Jipes a dit…

"Ecouter un vinyle" je le fais encore de temps à autre mais il est vrai de plus en plus rarement ! Et c'est bien dommage alors ce soir un petit CSN&Y en ton honneur ;o)

Oxygene a dit…

A vrai dire, je ne regrette rien de tout cela. En passant, ta commentatrice s'appelle Karaba ( la vraie) et non Kamara. Faut pas confondre ma grande soeur avec une autre blogueuse, très respectable par ailleurs, mais Karaba, c'est Karaba...:-)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Tili j'en sais rien, parce que j'ai vraiment lu très en diagonale et du coup je n'ai pas vu qui avait été interrogé :(
Bon ceci dit moi j'ai connu ce temps béni... de l'intérêt parfois à être plus âgée :D
Catherine, Match catho, sans aucun doute :D
Olivier, dieumerci je ne fume plus, parce que devoir me cantonner à des sas spécial fumeurs j'aurais eu du mal !
Jipes, les miens sont à la cave et je n'ai plus de platine :(
Mais en plus Oxygène, j'étais sûre d'avoir écrit kaRaba moi (comme le Marquis !)
Anita, je me demande si en réalité beaucoup de Français baisent encore vraiment.
Pablo, ce qui me sidère, c'est que l'on en soit encore là !
Peut être que sortir un billet de cent francs donne l'impression d'être plus riche que quinze euros tout simplement.