jeudi 21 août 2008

africains et pigeons

Début août, nous avions eu une accalmie, peu de téléphone, peu de ventes, juste quelques DDE*, des gens relativement civilisés sachant dire bonjour, au revoir, merci.

15 août, premier round de retour, finies les vacances, les gens sont de mauvais poil !

- Vous vous occupez de quel quartier ? moi je suis le quartier Barbusse. (La voix est désagréable, hélas toutes les immeubles dont nous sommes syndic dans cette rue sont pour moi...)
- Bon je vous appelle, mais cela fait cinq ans que je vous dis la même chose alors vous en aurez rien à foutre. (bonne entrée en matière, c'est la quatrième ce matin qui est agressive, j'ai la table remplie de mots divers à traiter en urgence...)
- C'est plus supportable (je ne sais toujours pas qui elle est, où elle habite) c'est rempli de punaise
- Vous êtes de quelle copropriété ?
- Laissez moi finir ! Vous parlerez quand j'aurais fini ! (je me tais, éloigne le combiné de mon oreille, commence à trier mes notes... j'ai un BDG* à déclarer, des bons de travaux à émettre)
- Je sais vous allez encore dire que c'est les Africains - Sèchement je l'interromps, il ne me viendrait pas à l'idée que qui que ce soit puisse être responsable de cette nuisance, et puis elle commence sérieusement à m'agacer !
- Ah si ! la dernière fois vous avez dit que c'était les africains.
NON ! D'autant plus chère madame que je ne suis là que depuis le 2 juin.
- Oui ben c'est pareil, c'est à la mairie qu'ils disent ça.
Je ne travaille pas à la mairie.
- C'est pareil, vous dites toujours çà. Non madame, ce genre de réflexions m'est totalement étrangères, je ne peux vous laisser dire de telles choses.
- De toute façon vous ne faites rien. Eh si ! deux désintectisations par an, au printemps et à l'automne.
- En 2003 avec la canicule il y a eu 48000 morts, et les pigeons ont ramené les punaises, les enfants de trois jours et les vieux, ils attrapent des maladies de sang et ils meurent ! (Ahhh me voilà en terrain connu, les bébés, les vieux... je découvre les pigeons. J'ai envie de raccrocher, sans prendre de gant...poser le téléphone, passer à autre choses, elle criaille, elle me fatigue.)
- Madame, je crois que les 48000 morts ne peuvent pas nous être imputés, et il me semble tout à fait improbable que les punaises en aient profité pour s'immiscer chez vous par ce biais.
Dans le bureau les oreilles sont aux aguets, elles m'écoutent ravies.
- Mais je vais informer le gestionnaire de votre problème et vous appellerais dès que j'aurais la réponse.
- Pfff alors là ça m'étonnerais, même pas la peine que vous lui parliez, comme toujours il va dire "elle est folle" et puis je sais que vous ne rappelez jamais.
Elle raccroche.

Hier soir je surfais, cherchant des réponses à "comment combattre les punaises"... c'est un problème privatif... une sacrée cochonnerie... tout à l'heure je l'appellerai.

*DDE = dégât des eaux
*BDG = bris de glace

13 commentaires:

dieudeschats a dit…

Dommage qu'elle ait fini par te donner son nom, sinon de toute bonne foi tu ne pouvais pas la rappeler ^^

Jipes a dit…

Mouvementé ton boulot dis moi ;o)

Malgven a dit…

Ah que j'aime les gens pénibles au téléphone... J'essaie d'être patiente, mais lorsque l'interlocuteur en est presque aux insultes je me sens assez mal. Bon courage !

Fauvette a dit…

Je connais quelqu'un qui a ce genre de personne face à face... Il paraît que c'et épuisant.
Tu as toute mon estime, ma compassion, et mon amitié.
Des bises.

Olivier Autissier a dit…

Pardon d'être hors sujet Valérie, mais je rentre, je te lis, et à travers tes derniers billets, je te sens heureuse. J'espère ne pas me tromper et si réellement c'est le cas, qu'est-ce que ça fait plaisir à lire !

Dr. CaSo a dit…

Ah j'en connais des comme ça. Quoi qu'on dise ils ont toujours raison et la terre entière a tort (surtout les "autres" et ces sales étrangers). On n'y peut rien. Ca fait 35 ans que j'essaye de réformer ma mère qui ne se rend pas compte que sortir des trucs comme ça c'est vraiment crétin.

Bon courage :)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Olivier :) je suis heureuse, tu as raison !
DDC, je préfère avoir le nom de la personne, justement pour la rappeler, d'une part cela lui cloue le bec pour ce qui est de sa certitude à être systématiquement zappée et d'autre part j'aime me confronter à ces personnes pour essayer avec douceur de les faire un peu changer de voie et sur le moment c'est toujours un peu difficile.
Jipes... c'est ce qui fait que je m'y sente si bien
Malgven bienvenue (il me semble que c'est la première fois que je te trouve là) - c'est vrai que le risque est que cela nous mette un temps de mauvais poil.
Fauvette, épuisant non parce que pas si courant. C'est plus un petit challenge, tenir sans craquer et surtout essayer de les faire changer de point de vue.
Dr CaSo, cela m'étonne de ta mère... comme quoi les enfants ne reproduisent pas leurs parents :) Mais parfois aussi ce que l'on dit, ne reflète pas ce que l'on est. Dire des horreurs mais ne pas fondamentalement les accepter.

Beo a dit…

Moi j'aurais raccroché à l'accusation suivante de ton affirmation de n'être là que depuis 2 mois... non mais!!!

Y a des limites à être malpolie non?

Valérie de Haute Savoie a dit…

Béo, oui je ne suis là que depuis deux mois et pour encore deux mois, mais ce n'est pas une excuse acceptable pour raccrocher au nez des gens, je représente la boîte, je respecte les codes (en signant un contrat on accepte cela). Il me semble préférable justement de parler afin de faire fléchir ses convictions. Et puis tu dois te douter que ce n'est pas une personne, mais beaucoup qui tiennent ce genre de propos, je raccrocherais constamment :D

Beo a dit…

Oui je comprends bien.

C'est plutôt ce genre de personnes qui devraient signer un contrât de civilité en achetant leur appartement ;)

Lancelot a dit…

ça fait très "sketch" comme échange... tu devrais songer à rentabilisier tout ça et le réécrire pour le café-théâtre !

Moukmouk a dit…

heureux de t'avoir retrouvée... j'avais perdu ton adresse. Il te faudrait un ours dans ton bureau qui pourrait grogner un bon coup, ça les calmerait.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Moukmouk, de mon côté je te lis sans laisser de commentaire, toujours ce foutu kapcha qui refuse de me considérer comme capable de compter 1+0 (si je dis 1, il me dit que je me trompe :))