lundi 17 septembre 2007

extrait

Gilda de Traces et trajets que décidément j'aime beaucoup, remonte au 17 septembre 1977 dans ses carnets, le jour de la mort de Maria Callas. Alors je ressors tous mes carnets où j'ai laissé des parcelles de ma vie et je cherche, moi aussi, ce fameux 17 septembre 1977... rien, j'ai sauté ce jour... je cherche dans un puis deux puis tous les carnets cette fameuse date... et il n'y a qu'en 1978 que j'ai noté quelque chose ce jour là.

17 sept 1978

La lune avait pudiquement voilée son éclat dans le manteau ombré de la terre. Les accents bretons glissants à travers les toits m'enveloppaient de certitude de rencontre. J'ai, prétexte, envoyé la lettre. Il était là, étranger si proche, nous avons déambulé sous la cathédrale dentelle. Parlant peu. Puis j'ai dormi dans les bras vibrations de cette maison. Le soleil réveil tendre et j'ai écouté une vie presqu'oubliée par un faux confort.
J'irais plus tard le long des rues, solitude, vacance. Senteur libertée... je suis bien.


Où étais-je ? Certainement à Strasbourg malgré l'évocation bretonne. Et sans nul doute légèrement ailleurs après avoir goûté à des substances illicites.

6 commentaires:

samantdi a dit…

Je propose la chaîne suivante, réservée à un petit nombre, une élite :-D : "les personnes qui tenaient leur journal intime le 17 septembre 1977 et qui sont capables de dire ce qu'elles faisaient ce jour-là"

(je viens de relire le mien, il y en a deux pages, c'est étrange, je ne sais pas si je pourrais les publier, je ne crois pas, ce serait comme faire lire aux copines le journal de ma petite soeur)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Hélas justement ce foutu 17 septembre 77 est vide sur mon journal, je sais juste que c'était la ste Sonia et que c'était un samedi mais la page est vierge de mots zut zut zut !
J'avais 20 ans ;-)

Anonyme a dit…

le 17 septembre 1977, j'ai 13 ans et dèjà accro aux agendas. Sur mon gros carnet marron, pour le mois de la rentrée, je me suis mesurée la poitrine avec un mêtre de couture. J'inscris scrupuleusement mois par mois ce qui change , si lentement à mon goût, je m'en inquiète. Je trouve ce blog assez remarquable cela dit en passant
Chicorée (aunmomentdonne.hautetfort.com)

Etolane a dit…

Hum, en 77, j'avais 4 ans! Je crois bien que je ne savais ni lire, ni écrire...

Je trouve cela fascinant de lire ces parcelles de passé. Cela ne fait que confirmer qu'il est bon d'entretenir la mémoire par le biais des mots...

Fay a dit…

17/9/77 "je venais d'avoir 18 ans" ... et je me rappelle exactement ou j'étais et dans quel état d'esprit je me trouvais... Grâce à ce billet j'ai retrouvé un petit bout de ma vie que j'avais mis de côté.
Mais pas de traces écrites. tout a été perdu ou jeté. Hélas ;

Anonyme a dit…

Je ne sais ce que tu avais pris, mais la substance ne question t'as rendue encore plus poétique : j'aime "les bras vibrations" et "le soleil réveil tendre"... !