mercredi 3 novembre 2010

A deux doigts

Petit déjeuner alsacien
Dans la maison d'Alsace, nous nous chauffons au bois. Une antique chaudière bois et fioul. Lorsque nous y sommes, notre grand plaisir est de ne se chauffer qu'au bois, pas une goutte de fioul. Aussi, je n'hésite pas à me lever la nuit pour rajouter quelques bûches afin de maintenir une bonne température et assurer les douches et bains du matin.

Or, en pleine nuit, les yeux et le cerveau dans le brouillard, au lieu de repositionner une bûche dans la gueule du four, c'est la grille et non le bois que mes doigts ont empoignée avec vigueur.

Depuis, bien que n'ayant plus mal, il m'est assez difficile de taper rapidement sur un clavier. Je tente bien de laisser quelques messages sur les blogs que je lis, mais tout cela est un peu fastidieux. Pardonnez mon silence, je vous lis soyez en sûrs, mais sans y laisser mes traces habituelles.

26 commentaires:

Olivier Autissier a dit…

Pour le coup, tu as dû être réveillée pour de bon !

Calyste a dit…

Mais quelle idée? Tes doigts ne sont pas des bretzels!!

chrisfons a dit…

Aïe !!

Hermione a dit…

Même en Alsace, ce n'est pas très académique le bretzel au petit déj si ? Cela dit je peux manger du saucisson, du fromage ou du jambon dès potron minet, alors je te comprends parfaitement :)
Et la prochaine fois, attends d'avoir ouvert un oeil avant de plonger dans le fourneau !

La Petite poule noire a dit…

Ouïe, j'espère que tu avais de la Biaphine à portée de main ?

Anne a dit…

Ma pauvre... bon courage, alors. Remets toi bien...

Oxygène a dit…

Houlala ! Aïe ! Aïe! Aïe! J'en ai mal pour toi car il m'arrive d'empoigner la grille du four en oubliant de me protéger. Guéris vite. Nous t'attendons.

Fay a dit…

Que cette brulure cesse vite de t'embêter !

Erin a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Erin a dit…

pas glop de confondre...

Je me suis souvent brulée, je crois que j'étais une distraite... le suis-je encore ? Bref, dans ces cas là, elle me faisait une prière... ça calmait le feu et faisait guérir plus vite la peau. Comment ? Pourquoi ? Je ne sais. Juste c'était impressionnant parfois. Surtout la fois où j'avais mis un quart de la semelle du fer à repasser chaud sur mon ventre nu. Elle en avait aussi pour les entorses... ça aussi j'en ai eu beaucoup.

J'adore l'assiette...

Mel a dit…

Je compatis ! Les brûlures, c'est vraiment très douloureux.
En espérant que tout rentrera bientôt dans l'ordre, je te souhaite une bonne journée.

Gouli a dit…

Tu as oublié la met et la lewerwurch pour le petit déjeuner.

Jipes a dit…

Aïe aïe, j'ai mal pour toi et je compatis, beaucoup de crème et de la patience ca va passer ! Moi j'ai surtout tendance a coincer mes doigts un peu partout (portières, portes tiroir...) C'est fou comme parfois on peut manquer de coordination :o(

Lancelot a dit…

Quand j'ai commencé à lire ton post, je m'étais d'abord intéressé au titre et à la photo. Je m'étais dit : "ah elle n'a pas fini le gâteau, elle voulait dire qu'elle a été 'à deux doigts' de craquer, mais elle est restée sage tout de même"... Je ne me doutais pas que le scénario serait complètement différent ! Poverina... ouille, ça a dû faire mal... soigne bien la papatte, ne t'inquiète pas pour nous, on patientera !

FD a dit…

Aoutch ! là, l'huile essentielle de lavande est ton amie pour peu que tu en aies sous la main illico. J'espère que ça va mieux.... ça doit faire mal :-(

Dr. CaSo a dit…

Ouhlalalala, ma pauvre, tu dois bien souffrir! Bon courage et grosses bises :) (pour faire passer le temps j'ai un petit jeu chez moi :)).

(et je suis en train de me dire que c'est bien de faire des podcasts, mais qu'il faudrait aussi que mes lecteurs (ou écouteurs, plutôt), puissent laisser des commentaires de vive voix, au lieu de devoir écrire, ça serait plus pratique, surtout dans les cas comme le tien ;)).

Fauvette a dit…

Une photo si paisible et jolie qui invite au sourire, et zut mauvaise nouvelle, ta brulure.
Fais bien attention a tes mains Valerie, et a toute ton aimable personne.
Bon courage, je t'embrasse.

Mahie a dit…

Wao! Ca c'est pas fun!!
Vivement que tu retrouves l'usage normal de ta mmain!

Valérie de Haute Savoie a dit…

Olivier, j'ai cru que je m'étais pris une maousse écharde

Calyste mes doigts n'en avaient aucune envie

Chrisfons sur le moment oui ;)

Hermione effectivement il serait plus académique de trouver un bout de kougelhoff

PPN, c'est mon fils qui très gentiment, au réveil, s'est mis à la recherche d'un tube de biafine qu'il a trouvé d'ailleurs.

Anne c'est fou comme cela se remet vite, j'ai trouvé un truc qui semble avoir été souverain, j'ai plongé ma main dans un bol d'eau froide avec du bicarbonate de soude dans le but de nettoyer les plaies et cela non seulement les a bien nettoyées mais en plus il me semble que cela a permis de commencer la cicatrisation.

Oxygène, la grille du four ou les plats aussi, je connais ;o) Un point commun alors !

Fay (vous avez vu elle est revenue :o)) cela en prend le chemin

Erin, "elle" (ta mère ?) était donc coupeur de feu. Je raconte (si mes souvenirs sont bons) dans un de mes billets, qu'un coupeur de feu m'avait soulagé à mon insu d'une crise de zona

Mel, ce sont de petites brûlures au bout des doigts qui me les rendent un peu boudin, c'est ça le problème pour taper.

Ah la Met !! Gouli, ma soeur en est folle !

Jipes, je trouve que les doigts coincés sont plus long à se remettre, bien plus long.

Lancelot, un gâteau au petit déjeuner non non non ! C'est un truc salé, tu sais le fameux bretzel qui avait failli faire passer Bush de vie à trépas !

FD tu m'apprends un truc là. Je ne savais pas du tout que l'huile d'essence de lavande pouvait soulager :o

Dr CaSo, je vais donc venir faire ce jeux tout à l'heure :o)

Fauvette, les petits déjeuners dans cette maison sont tellement serein.

Mahie sur le moment pas fun du tout c'est vrai,mais ne me reste que mes petits boudins de cloque sans la douleur, juste cette excroissance qui me fait revenir sans cesse sur les touches :D

Anne a dit…

Ahouch!!! C'est ça de faire les choses au radar... Moi je suis montée sur le chien (50kg de peluche puceuse) en allant aux toilettes sans allumer. Il était couché au pied de l'escalier. Nous n'avons apprécié ni l'un ni l'autre!!!
Soigne toi bien et profite de ton joli coin!!!

Erin a dit…

Elle c'était ma grand-mère... oups sacré oubli !

En y repensant, ma mère doit avoir les prières sur une feuille écrite par ma grand-mère, mais vu qu'en ce moment c'est encore pas le top... vais pas lui demander...

Protège tes cloques afin qu'elles n'éclatent pas, c'est mieux pour la guérison.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Anne, heureusement que le chien n'était pas en haut de l'escalier, tu l'aurais dévalé :O

Erin, Tu crois qu'il suffit de connaître la prière ? Mon ancien patron l'avait apprise de son père je crois, et il la pratiquait souvent. C'était assez stupéfiant comme résultat.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Je rajoute, même si je l'ai déjà dit ailleurs, que dans les hôpitaux suisses ils font venir des coupeurs de feu pour apaiser les grands brûlés.

Mel a dit…

Très intéressant ce que tu nous apprends sur les coupeurs de feu. Comme expression, j'ai entendu plutôt "lever le feu". Ça m'a toujours paru très mystérieux, mais peut-être est-ce une histoire d'énergie, de polarisation ou que sais-je. Et la prière, j'en avais entendu parler lorsqu'une vieille dame de notre connaissance avait "levé" l'entorse que ma mère s'était faite en tombant de vélo.

ddc a dit…

Ouch les doigts c'est sensible... (Ne me dis pas que tu as voulu faire des gendarmes ! ^^)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Mel pour moi aussi c'est mystérieux.

Ddc, juste les manger cela me suffit amplement (les gendarmes bien sûr pas mes doigts)