mardi 10 mars 2009

petit détail dix

Je longeais la voie ferrée, le jour baissait lentement, en levant les yeux je la vis, presque ronde. Elle regardait, paisible, la tête légèrement penchée vers la terre, son sourire de Mona Lisa énigmatique.

Je ne sais pas vous, mais moi, à chaque fois que je la surprends, je ne peux m’empêcher d’y voir un visage.

8 commentaires:

Floh a dit…

Eh bien moi j'avoue..que je m'étonne, m'effare qu'on ne puisse pas y voir de visage quand on la regarde ;)
Et sinon j'arrive ici de façon un peu cavalière, bonjour et merci de ces jolis moments que tu nous fais passer :)

darcy a dit…

quand j'étais petit j'y voyais même des gens dedans qui nous regardaient je pensais même que quand on mourrait on allait tous finir dedans

zizi a dit…

moi j'y vois un cailloux immense. et je trouve ça beau.

jipes a dit…

Fascinante car toujours et jamais semblable en même temps .o)

ddc a dit…

Je l'appelais la Dame Sélène...

Dr. CaSo a dit…

Des fois elle sourie et des fois elle a l'air triste... comme moi :)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Ce qu'il y a d'étonnant, c'est qu'en essayant de trouver sur internet des photos de lune souriante, je n'ai quasiment trouvé que de très belles lunes rondes dont les cratères étaient très distincts mais nul visage aussi bien dessiné que celui que je vois immédiatement lors des pleines lunes. Il y a bien la lune de Mélies, mais bien trop grimaçant. C'est donc en partie notre imagination et le flouté de l'éloignement qui nous rend cette lune si humaine.

Tamara a dit…

Je lui vois un regard un peu triste et absent. ELle m'évoque l'idée d'une maman douce et bienveillante, mais un peu lasse. Je l'aime d'amour, et quand je lève les yeux au ciel, je me sens une toute petite fille.
Merci pour votre chronique du quotidien; vous me faite beaucoup rire, même si parfois c'est un peu triste. Je vois la vie d'une femme tendre, rigolote et qui ne fait pas de manières. Je vous aime bien aussi...