mardi 24 mars 2009

Je hais les avis de lettre recommandée ... 24

J'amorçais lentement mon créneau, Didier Porte lui, terminait sa chronique, et le facteur retournait dans sa camionnette. Le soleil brillait !
Entrée dans le hall, j'ouvrai la boîte aux lettres et MALHEUR ! Un avis de LRAR surmontait léger les quelques enveloppes posées là.

Et là ! Le ciel instantanément me tombe sur la tête !

La fin du monde !

Je suis là, figée dans mon angoisse, d'une main le trousseau de clefs, de l'autre ce petit papier. Et je me maudis de ne pas m'être précipitée sur le facteur avant qu'il ne reprenne le volant, d'avoir envoyé ce bon de travaux tout juste après midi alors que j'aurais pu largement le faire en revenant, d'être restée encore quelques secondes pour entendre la fin du billet de Didier Porte... je scrute le libellé... pas de doute cela vient de mon agence locative ! Il n'y a plus qu'eux pour rédiger l'adresse telle qu'elle est là, complète, nom de famille de JP, puis Melle nom de jeune fille, suivi de celui charmant de la copropriété. Ce sont eux ! Et ce recommandé ne me dit rien qui vaille.

Quel jour sommes-nous ? Je monte les escaliers rapidement, jette mon sac sur la petite table de l'entrée, calcule... voyons le 23 mars, nous sommes arrivés ici en 88. Vingt et un ans, le bail renouvelé bientôt, pour la septième fois. Je sors fébrilement le dossier "loyer", arghhhh la date du bail 26 sept 88, nous sommes pile six mois avant le prochain renouvellement, j'en étais sûre, C'EST UN CONGÉ POUR REPRISE ! Nous sommes foutus à la porte, il va me falloir trouver un appartement.

Je bénis le ciel d'avoir un poste stratégique, tous les T4 qui vont se libérer seront potentiellement à moi avant tout ! Voilà c'est comme çà ! Alors... il faudra qu'il soit dans un quartier légèrement excentré, dans un immeuble calme, pas trop neuf, bien insonorisé, avec des balcons... G. alerté, se fait du souci pour le chamboulement que cela va générer. Est-ce que sa Chamade adorée supportera cela ? JP arrivant est immédiatement mis au courant "Si tu peux, trouves-nous en un avec un bureau en plus !"

Pas question de faire refaire l'appartement comme cela était programmé. Le strict minimum, juste le plafond et les deux murs pourris par le dégât des eaux, mais le reste basta !

Après avoir avalé six comprimés d'euphytose pour calmer mon angoisse, je repars au bureau.

Rapidement je mets au courant deux trois collègues. Shehrazad en plein déménagement me regarde consternée "tu verras, c'est la merde !". Oui bon, mais j'ai devant moi six mois et je vais m'y mettre dès la confirmation de ce départ. Laurence elle voudrait que je prenne cet appartement magnifique, en rez de jardin, gigantesque, mais à 1500 euros tout de même et pour qui nous n'avons pas preneur ! Isabelle compatis. Je demande "Penses-tu que je puisse les appeler pour savoir la teneur de la lettre ?" Il est 14H00 et dans dix minutes je pars pour un état des lieux.
- Oui bien sûr, il n'y a pas de raison qu'ils ne te répondent pas.

Deux sonneries...

Agence JPV bonjour !

- Oui bonjour... voilà, j'habite aux Lilas, j'ai trouvé un avis de LRAR tout à l'heure, vraisemblablement de vos services, je ne pourrais pas chercher le courrier avant demain, et... j'aurais aimé savoir s'il s'agissait d'un congé pour reprise, je suis Madame ValériedeHauteSavoie... est-il possible de me donner une indication ?
- Oh non non, ce n'est certainement pas un congé pour reprise, sans doute un renouvellement de bail.
- Vous en êtes sûre ? Sûre que ce n'est pas un congé ?
- Ah oui cela j'en suis sûre ! C'est moi qui les fait, et je sais que je ne vous en ai pas envoyé un !


Où "comment se monter le bourrichon inutilement!"

16 commentaires:

Erin a dit…

J'adore ta façon de raconter... et j'adore lire que je ne suis pas la seule à me faire des films d'angoisse avec trois fois rien...

Ce n'est pas toi qui parlais, je ne sais plus où d'ailleurs, qui parlais donc d'avoir comme des signes pour les changements ? Et si c'était un signe ? N'as-tu pas envie de changer d'endroit ?

Je me demande toujours comment les gens peuvent rester aussi longtemps au même endroit... Sans doute parce que je n'ai pas encore trouvé l'endroit idéal...
J'aimerai bien que tu sois dans mon coin pour me dénicher un super appart pour le prix que je paye ici... Parce qu'on commence à en avoir plein la soucoupe d'ici... ce n'est vraiment pas notre tasse de thé...

Bon finis de me plaindre... Je le redis... j'adore te lire !

samantdi a dit…

Comme Erin, je me suis bine régalée de ce billet savoureux car je m'y voyais complètement, étant moi aussi du genre à faire des projections hallucinantes à partir d'un simple avis de passage du facteur !

Folavoine a dit…

Toi au moins, tu téléphones pour savoir si ton montage de bourrichon est justifié... Moi je cumule : racontage de film (noir bien sûr) ET autruche attitude !!!
Angoisse assurée !
Merci pour tes billets, tantôt gais, tantôt tristes, mais toujours sensibles...

jipes a dit…

Un vrai film d'angoisse en effet, heureusement la chute est douce et sans soucis :o) C'est vrai que les femmes sont plus angoissées que les hommes enfain ils paraitraient vu mes discussions avec mes amies

Les hommes apparaissent plus fatalistes

Kinou a dit…

Ah, je connais bien ça.. surtout que ça m'est arrivé une fois pour de vrai.
Depuis, je stresse tous les 3 ans à la date fatidique.
C'est marrant, à lire ton billet, j'ai presque l'impression que ça aurait été une bonne nouvelle pour toi, pleine d'opportunités.
Moi, ça a été le cas : nous avons été forcés de déménager, et notre nouvel appartement est bien plus agréable que l'ancien.

IsabelleDeLyon a dit…

J'ai vécu ton film intérieur comme si j'y étais. Je suis comme toi, trop d'imagination et toujours vouloir prévoir. Vous allez pouvoir refaire les travaux comme prévus.

Madeleine a dit…

Ah comme Erin :) Depuis 20 ans dans le même appartement et en plus ... même pas propriétaire. Mais les choses de la vie sont ainsi faites et on ne fait pas tous les mêmes choix ;-)

Dr. CaSo a dit…

Wouahhh le suspens :) Je fais exactement la même chose dans ces cas-là, c'est terrible!

Mel a dit…

Ah, je suis dans l'empathie totale ! Mon mari se moque gentiment de moi dans ces cas-là, il appelle ça mon scénario "on va finir sous les ponts".
J'aimerais que ce mois de mars dure, dure, parce que j'adore venir te lire tous les jours.

Fauvette a dit…

Ouf, je suis soulagé pour vous !
Faut pas se mettre dans des états pareils voyons Valérie !

Fabulous Fabs a dit…

J'ai tellement rigolé avec ton post et je vois par les commentaires que nous sommes plus d'une à nousfaire tout un cinéma de catastrophe dans de telles circonstances!! Et c'est vrai que les hommes ne réagissent pas du tout de la même manière. Le mien m'aurait certainement dit, rien ne sert de t'affoler tant que tu n'as pas lu la lettre. En passant les comprimés d'Euphytose ça marche vraiment pour calmer l'anxiété?

Valérie de Haute Savoie a dit…

Ah que cela fait du bien de réaliser que l'on est normal ! Lorsque l'on me fera des réflexions sur ma propension à extrapoler lors de la découverte d'un avis de LRAR, je pourrai ressortir vos témoignages !

Merci merci :)

Et si, effectivement, je cherchais à trouver de bonnes raisons de me réjouir, c'est simplement ma façon à moi de ne pas trop angoisser en recherchant illico le positif. Je suis bien contente (malgré l'augmentation de loyer et les frais engendrés par ce nouveau bail) de rester dans cet appartement qui a plein de qualité (et surtout surtout, de ne pas devoir faire un déménagement... parce qu'il faut le dire, ce n'est pas JP qui m'aidera)

MarcelD a dit…

Nan mais ça va pas de mettre tous les gens dans des états pas possible, moi j'ai dit tout haut "OH PUTAIN!!!" Pas bien de faire peur aux braves gens! Pas bien! NanMèHo!

Valérie de Haute Savoie a dit…

MarcelID, il semble que cela soit typiquement féminin comme réaction... alors on ne se moque pas !

dieudeschats a dit…

Tes plans allaient déjà sacrément loin, heureusement que tu as pu avoir l'information avant de... signer un nouveau bail !! ;-p

PS : est-ce voulu, le prénom qui apparaît ?

Valérie de Haute Savoie a dit…

Oups DDC tu as raison et merci beaucoup de m'avoir prévenu. Corrigé !

Oui mes plans vont toujours loin, je préfère anticiper, cela m'évite de trop m'angoisser.