vendredi 17 février 2012

Ces foutus états des lieux.

J'attends dix huit heures pour décrocher le téléphone, toute la journée j'y ai pensé, la nuit précédente en a été tellement raccourcie, il va falloir être diplomate. Je vais d'abord aller faire pipi, je ferme la porte de mon bureau, je respire un grand coup, je souris pour que ma voix soit jolie, aller vas'y !

- Oui bonsoir, Madame Peguatis ?
le oui juvénile, bien que dit par une voix déjà âgée, allège aussitôt mon angoisse.
- Bonsoir Madame, Valérie de Haute Savoie de L'agence du lac. J'ai fait hier l'état des lieux de votre appartement.
Même oui plein de vie
- Je me demandais quand avaient été posés les papiers peints.
Oh longtemps très longtemps.
Et là toute mon angoisse s'envole
- Parce que je me disais qu'il serait souhaitable de faire un rafraîchissement.
Oh oui oui bien sûr, et les moquettes aussi.

La veille, lorsque j'étais entrée dans l'appartement, ma gorge s'était serrée. L'état des lieux d'entrée que j'avais dans les mains ne correspondait absolument pas à ce que je voyais. Il était noté neuf, très bon état, quelques traces... Et j'avais devant les yeux un appartement aux papiers déchirés, sales, vieux, moches. La menace de non seulement, bouffer tout le dépôt de garantie mais surtout de grever le budget du jeune couple sortant, plombait sérieusement ma fin de journée. Entrés il y avait à peine trois ans, ils allaient devoir refaire l'appartement et ce que je voyais ne correspondait tellement pas à ce que je ressentais.
L'entrée avait été faite par une autre agence, nous avions récupéré le bien au milieu de leur location, mais normalement je devrais m'en tenir aux mots écrits, neuf neuf ! Au fur et à mesure que je pénétrais dans les chambres mes épaules s'alourdissaient, les moquettes affreuses, sales, les murs à refaire entièrement, et ces jeunes gens toujours aussi souriants, loin d'imaginer ce que je pourrais exiger.
Avant de signer je leur avais sorti la grille de vétusté, leur avait expliqué longuement le risque, dit combien mes doutes étaient forts, mais que normalement je devrais m'en tenir à ce qui était écrit. Ils avaient eu la copie de l'état des lieux d'entrée ne l'avaient pas contestée, j'étais désolée.
Je n'en avais pas dormi de la nuit.

Tout à l'heure je pourrai les rassurer, leur dire qu'effectivement mes doutes étaient fondés, que je ne retiendrai rien sur leur dépôt de garantie. C'est peut être cela que l'on appelle l'expérience professionnelle, reconnaître aux couleurs des peintures et des papiers peints l'époque du fameux neuf.

Je me sens légère légère !

14 commentaires:

Sacrip'Anne a dit…

Oh jolie nouvelle ! Et pour eux, donc !

Anonyme a dit…

Bonjour
comme on aimerait avoir beaucoup d'agents immobiliers comme vous. Comme on n'imagine pas combien beaucoup d'employés font leur travail avec coeur et le stress que cela leur occasionne.
C'est toujours avec plaisir et émotion que je lit votre blog.
Merci pour votre témoignage
Hervé

PascalR a dit…

Ils étaient bien jeunes les locataires pour ne pas être plus tatillons que ça sur l'état des lieux d'entrée. Et le gros coup de bol sur la proprio qui assume!

Dr. CaSo a dit…

Ouf, il y a des moments comme ça, dans la vie, où il fait bon vivre et enfin respirer, soit parce qu'on peut aider quelqu'un de cette manière soit parce qu'on est aidé comme ça par quelqu'un de bien comme toi :)

Calyste a dit…

Expérience professionnelle et grand cœur, assurément!

Lce a dit…

i love !

madame zaza a dit…

Foutus états des lieux... On se fait moins avoir avec l'âge et l'expérience... Mais tous les agents immobiliers ne sont pas aussi... honnêtes !
Un bien joli blog !

Valérie de Haute Savoie a dit…

Sacrip'Anne, je crois qu'ils n'ont pas du tout réalisé ce qui leur pendait au nez

Hervé, l'image que l'on se fait des agents immobiliers est bien sûr fausse. Ils y a, comme dans tous métiers, des sympas et des horreurs.

PascalR Oulà mon pauvre, les jeunes sont souvent bien plus chiants que les vieux crois-moi. Et pour peu qu'ils aient fait de hautes études, ils te parlent comme à une merde. Mais voir la réponse pour Hervé, heureusement que l'on ne généralise pas.

Dr CaSo oui c'est fou ce que cela rend une journée jolie.

Calyste, je le dois sans doute à mon père qui m'a fait baigner dedans (amour et tolérance).

Lce :o)

Madame Zaza du joli blog Les chemins Bleus, merci d'être venue faire un tour chez moi. Je n'ai pas une expérience folle des agences immobilières, mis à part celle qui me loue mon appart et qui fait partie des pas très honnêtes, et celle où je travaille et qui a une excellente réputation. J'espère bien sûr que nous ne sommes pas les seuls ;o)

Ditom a dit…

J'ai connu très peu d'agents immobiliers aussi emphatiques... L'emménagement et le déménagement d'un endroit font partie des éléments les plus stressants et quand on a la chance de tomber sur une personne comme toi, je peux te dire que, propriétaire ou locataire, on s'en souvient toujours.
J'aime.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Ne m'en parle pas, je tremble tous les jours à l'idée de recevoir ma lettre de fin de bail. Arghhhh je hais les déménagements aussi !

FD a dit…

Pauvres jeunôts, heureusement qu'ils sont tombés sur toi, sinon ils s'en seraient souvenus toute leur vie, les malheureux.

Valérie de Haute Savoie a dit…

FD Ah oui sans aucun doute. Je ne crois pas qu'ils l'aient réalisé.

Mel a dit…

Oui, heureusement qu'il y a des personnes comme toi, Valérie. Tu illustres tous les jours le fait qu'être pro tout en ayant du coeur est tout à fait compatible, contrairement à ce qu'affirment certains.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Mel surtout cela rend les journées plus belles.