jeudi 29 septembre 2011

Cimetière St Pierre d'Oléron


Lorsque je serai morte, j'aimerais être enterrée dans un cimetière sur une île.


Que l'on pose sur ma tombe des couronnes de fleurs éternelles,


et pourquoi pas un ange triste penché sur ma dépouille.


Que le vent chargé de sel grave lentement, jour après jour des marques du temps sans moi.


Et qu'herbe folle ou lichen doré, je vienne faire un tour pour saluer ce que j'étais.


Lorsque je serai morte, j'aimerais qu'une femme, parfois, vienne caresser la pierre qui me servira de demeure.


Mais lorsque je serai morte puisque poussière, envolée dans les airs, j'irai suivant le vent, me poser doucement dans ces pensées de porcelaine.

15 commentaires:

C a dit…

Moi aussi je voudrais être sur une île, je le disais il y a quelques jours à un ami. Je commande un caveau à Rodrigues? Elles sont si belles ces tombes envahies de laurier rose et de frangipaniers face au lagon...

Dominique a dit…

Oh vraiment très joli pour moi j'hésite. Peut être emportée par le vent

ddc a dit…

J'aime le sable qui envahit les allées des cimetières en bord de mer, comme à Noirmoutier...

Jipes a dit…

Joliment illustrée cette émouvante poésie, on aimerait en effet partir doucement au gré des vents marins mais bon je me demande si finalement il ne vaut pas meiux être incinéré....

Hermione a dit…

J'ai dit hier que j'aimerais qu'on écoute "Félicie" de Fernandel à mon enterrement. Impossible de ne pas rigoler (pardon pour ce commentaire débile mais véridique après ton billet si poétique)

Madeleine a dit…

Et qu'un chat vienne se chauffer au soleil alangui sur la tombe ...

Catherine a dit…

Moi j'ai déjà ma place dans un grand jardin plein d'arbres et d'écureuils mais comme Jipes je m'interroge : être incinérée et servir d'engrais à un rosier c'est aussi une belle fin.

Dr. CaSo a dit…

Moi, je veux que mes cendres soient répendues dans le lac Léman, au pied des Alpes :)

Lce a dit…

le tableau dessus de cheminée chez moi est une peinture du père lachaise enneigé avec un chat... bref mon imaginaire est là, je t'envoie une photo bises et bonne rentrée à tous

Valérie de Haute Savoie a dit…

C. oui sur une île mais pas si loin non, et l'Atlantique comme mer de préférence. Pourquoi pas Oléron tiens :D

Dominique cela me fait plaisir de te voir ici. Je suis en pleine contradiction, me faire enterrer mais être incinérée et pouvoir m'évader.

DDC moi aussi j'aime ces cimetières du bord de mer.

JP oui sans aucun doute, je me ferai incinérée.

Hermione mais pourquoi débile ? Un enterrement vivant pour ceux qui restent est tellement mieux. J'aimerais moi plutôt le requiem de Mozart puis celui de Vivaldi puis des chants, mais mon enterrement durerait alors des jours et des jours tant j'aime de musique.

Madeleine j'imagine si bien l'image, et je sens l'odeur du soleil qui chauffe la pierre.

Catherine tu as déjà ta place ? Si tu es incinérée tu peux être déposée n'importe où. Nous avons enterré l'urne de mon frère dans le terrain en Alsace, j'en avais déjà parlé. JP lui a fait une sculpture où les oiseaux viennent se poser.

Dr CaSo Au pied des vignes aussi :D

Lce, ce tableau que les autres ne verront pas est très doux. Des tombes veillées par des anges alanguis, la neige épousant la pierre. Il est beau.

Nadya a dit…

Mon île à moi sera grecque. Ce billet est très beau, tu parles de la mort, la tienne en plus, sans tabou.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Nadya, septembre est le mois de la mort de mon frère. Le 20 exactement, jour où curieusement je me suis coincée le dos. Oui je suis mortelle, je le sais, je l'ai approchée de si près cette mort que j'espère tardive, mais oui je suis mortelle.

Mahie a dit…

J'aime bien ce poste.
Et j'aime bien aller au cimetière (guère plus d'une fois par an, c'est loin) dire bonjour à mes parents, mes grand-parents...

Lancelot a dit…

Apparemment, tu aimes autant l'ambiance des cimetières que moi !

Valérie de Haute Savoie a dit…

Mahie, c'est cela qui me manque avec la crémation, ne pas pouvoir m'occuper d'une tombe. J'aime l'idée d'aller trafiquer sur une tombe, nettoyer, planter, parler doucement à la pierre en lui racontant ce qui s'est passé, ce que je vis.

Lancelot, lorsque je viendrai, nous irons nous balader alors au cimetière, mais uniquement s'il a de vieilles tombes comme celui-ci