dimanche 25 janvier 2009

Retailler

Face au miroir, je découvre ahurie le désastre. Au-dessus, un premier étage parsemée de filaments jaune citron sur la masse marron terne, le second étage bien délimité, tout aussi rayé, surplombe l'avant-dernier qui lui repose sur quelques mèches longues longues et rares, tombant sous les épaules.
JP et G sont à la déchetterie et j'attends leur avis sur ce qui me semble être un ratage complet, un ratage à soixante dix euros tout de même.
JP le premier ouvre la porte et goguenard dit "oh une coiffure année 70 !" Court devant, long derrière. G. catégorique la catalogue de "coiffure à la Jordan" (sous entendu, une coupe de Bof), puis ils repartent pour un deuxième voyage, déposer le congélateur.

RE-LA-TI-VI-SER !

Ce ne sont que des cheveux, chance pour moi ils repoussent vite, après quelques shampooings (quitte à en faire trois à quatre par jour) les "mèches" jaune-citron vont se fondre dans la masse, et puis... et puis il me reste une paire de ciseaux bien coupant... et Hop !

Déjà couper ce qui traîne lamentablement sous la masse, les trois queues de rats ridicules qui balayent mes épaules. Crac crac je coupe rageusement une dizaine de centimètres avec une sorte d'euphorie jubilatoire. Quelle jouissance, je me sens telle Britney au sommet de son délire, ouh là là que j'aimerais continuer, tailler tailler, pour n'avoir plus que des mèches folles et drues où je passerais mes mains avec volupté. Je coupe tout ce qui dépasse, Je me sens l'âme d'un défricheur, élaguer, retailler, le bonheur !

Au retour, JP et G. approuvent. Mon fils, tremblant, accède à ma demande d'égaliser l'arrière. Me voilà plus présentable pour lundi.

Il ne me restera plus qu'à trouver un autre coiffeur.


Edit : Dr CaSo m'envoie cette chanson qui illustre tellement bien ce que l'on vit chez le coiffeur... j'y suis restée trois heures hier ! Trois heures de ma vie tout de même !

16 commentaires:

Beo a dit…

Fiou! Sans avoir de photos, on dirait bien que le sauvetage est réussi!

Je suis tellement contente d'avoir la même coiffeuse depuis mon arrivée en Suisse. Je suis vraiment tombée sur la bonne dès le départ et je n'en changerai pas, je t'en souhaite une aussi efficace :)

saperli a dit…

ben dis donc, moi la couleur, je ne l'aurais pas payer !!! Jaune citron ! Tu devrais y retourner et demander qu'on te reteignes par dessus ou qu'on te rembourse ! Ils t'ont prises pour un cobaye, dans ce salon ?

jipes a dit…

Ah là là, excellent tes péripéties ! les femmes et le coiffeur c'est un vrai poème :o) c'est vrai que les hommes ayant les cheveux courts c'est souvent plus faciles de ne pas trop se rater ;o)

Ceci dit je me suis dit qu'un de ces quates j'allais m'offrir une teinture.......de la barbe pour l'avoir blond peroxydée ;o)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Jipes, pourquoi peroxydée et pas verte ou violette :D

Et sinon Saperli, SURTOUT PAS RETOURNER. Imagine si elle aggravait la chose. Heureusement j'ai une chevelure très épaisse, cela cache pas mal de chose. Non non j'attends un peu et je me renseigne pour trouver la perle. J'aimerais bien, comme Béo, trouver un coiffeur chez qui j'irais les yeux fermés.

Anonyme a dit…

Ah les mèches ! Tout un programme bien délicat à mettre en oeuvre, et les filaments jaunes ou couleur potiron semblent beaucoup plaire à certaines coiffeuses. Serait-ce une sorte de mode ?
La dernière fois, j'ai demandé une retouche de coloration car je ne me voyais pas sortir avec des filaments oranges... mais comme tu le dis, au fil des shampooings, on retrouve une nuance plus harmonieuse... alors, patience !

samantdi

Dr. CaSo a dit…

Tu connais Lynda Lemay? Elle chante une chanson tout à fait appropriée à ton aventure! Je te l'envoie :)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Samantdi, j'ai pensé à ton billet sur les trois couleurs (mésaventure que j'avais vécu précédemment aussi !)

Je connais Lynda lemay mais pas la chanson, alors je me réjouis de l'entendre Dr CaSo :D

Pablo*NSN a dit…

Moi je trouve que ça te va bien. (Bon, d'accord, ce n'est pas pareil d'imaginer que de se voir dans la glace !).

J'aime bien Lynda Lemay mais je ne connais pas la chanson non plus, quel en est le titre ?

Bon courage en tout cas, Valérie !

laluciole a dit…

une fois j'ai essayé de me faire de mèches moi même : je le déconseille à tout le monde :-/

tout ça pour dire qu'une couleur brune bien couvrante a bien arrangé les choses tout de même.

littleblue a dit…

Une coiffure rayée à 3 étages, ça aurait mérité une photo ;-)

Anonyme a dit…

Tu as bon caractère quand même ! Tu ne lui as pas fait part de ton mécontentement à la coiffeuse ?
Fauvette

Tili a dit…

Une seule fois, chez le coiffeur, la coupe était tellement ratée, j'étais tellement moche que j'en ai ... pleuré ! Et j'ai exigé qu'une autre coiffeuse me la reprenne sur le champ... c'est pas la seule fois où j'ai trouvé la coupe moche mais c'est la seule fois où j'ai osé demander qu'ils recommencent ;-)
Enfin si t'as récupéré le coup ça va alors, ouf !

darcy a dit…

Sacré chanteuse cette linda lemay...

Valérie de Haute Savoie a dit…

Tout comme le chante Lynda, j'ai remercié, souris, donné un pourboire, je pensais que peut être il ne s'agirait que du brushing raté. C'est en arrivant, devant la glace que j'ai évalué les dégâts. Et puis elle avait l'air si contente de sa coupe, que cela me faisait mal au coeur de lui demander de recouper. Non, j'irai chez un autre coiffeur dans une ou deux semaine. Ma coupe est ratée, juste avant que je ne coupe mes queues de rats elle était abominable c'est tout.
Tilli, un jour j'ai pleuré en sortant de chez le coiffeur, il faudra que j'en parle, mais il me semble que je l'ai déjà évoqué dans ce blog, je dois donc faire des recherches pour ne pas trop me répéter.

Anne a dit…

Bravo d'avoir eu le cran de retailler, je crois que j'aurais juste pleuré sous ma couette le temps que ça repousse !

katy a dit…

Piouf ! Après tout, c'est pas ton physique qu'on vient tous lire, c'est ton toi intérieur... Mais en rapport avec le résultat, 70€franchement, c'est de l'arnaque !