vendredi 1 février 2008

la Poste


Ce matin, filant vers l'hypermarché le plus proche, j'écoutais la radio. Passait le sketch de Dany Boon sur la Poste... sketch qui allait illustrer une petite chronique concernant justement la Poste !
Il parait que très bientôt, lorsque je ferai la queue pour timbrer mes lettres partant pour Budapest, j'aurai face à moi, un écran de télévision déversant les inévitables horoscopes, mini reportages régionaux et surtout surtout des publicités. Eh bien cela me désole !
Depuis quelques temps déjà j'ai déserté un des plus gros hypermarché du coin, justement en raison de la pose d'écrans télé dans chaque rayons déversant à longueur de course des jingles insupportables. Mais je pourrais difficilement me passer de la Poste.
Faire la queue m'est rarement désagréable, du moins lorsque je ne suis pas assaillie par des sons et des images télévisuels. Soit je laisse traîner mes oreilles, écoutant des bribes de vie, soit je me laisse aller à rêver doucement le sourire flottant sur mes lèvres. Je peux aussi, lorsque je vois que l'attente sera longue, sortir un livre ou un journal que je lis avec plaisir. Tout cela m'est impossible avec cette nouvelle mode des écrans publicitaires aux caisses. Autant je peux me déconnecter sans problèmes de bruits humains, autant ceux créés par les publicitaires m'agressent violemment. Il me faut mettre alors en oeuvre toute ma zénitude pour supporter l'attente et je n'aime pas avoir les nerfs à fleur de peau.
Ce matin, l'attente était très longue en raison de la grève très suivie des caissières, et je pensais, alors que j'entendais pour la cinquantième fois l'épouvantable jingle de Géant, à ces "hôtesses de caisse" qui doivent supporter tout ces bruits parasites et inutiles qu'on leur assène à longueur de journée.
Il semble que les publicitaires, ne sachant pas comment nous retenir devant nos téléviseurs pendant les pauses pubs à la maison, on trouvé par ce biais un moyen de nous faire avaler jusqu'à plus soif leurs messages commerciaux.

Pas sûr que cela soit vraiment productif.

8 commentaires:

Oxygène a dit…

La Poste est devenue une détestable entreprise commerciale aux méthodes de voyou. Ici, en Guyane, et contrairement aux autres départements, il est impossible d'envoyer un colis à petite vitesse vers la métropole et les colissimo sont au minimum à 25 €. La taille de l'emballage est imposée et le choix réduit à deux modèles. La meilleure solution est de confectionner soi-même ses paquets. On a alors la soupe à la grimace de la guichetière qui fait remarquer aigrement que l'on prend des risques. Normal, elle a aussi un rôle commercial et doit inciter le client à payer, cher, les produits de La Poste. Sans parler de la queue. Scandaleuse !

Gilles Aitte a dit…

On est envahis par ces écrans, ça me gonfle ! Entre les caméras de vidéosurveillance d'un côté et les écrans (dont le but est quand même avant tout de déverser de la pub) on est pris par les deux bouts de la chaîne vidéo.

dieudeschats a dit…

Il va falloir investir dans les boules qu*** et les oeillères... soupir...

Oxygène a dit…

http://indociles.blogs.liberation.fr/
Pour bien enfoncer le clou, lire les billets de novembre et décembre qui confirment mon opinion.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Oxygène, ce blog fait vraiment froid dans le dos...

Peut être est ce parce que j'habite une petite ville, mais je n'ai pas encore ressenti de basculement à la Poste. Cette violence est terrible.

Oxygène a dit…

Cela fait des années que certains gros centres de la Poste fonctionnent sur des principes de rentabilité qui épuisent les agents et ne permettent pas de rendre un vrai service aux usagers. D'autres services publics sont eux aussi soumis aux lois du management qui sont tout droit sorties d'un cerveau malade. L'Education nationale ne tardera pas à basculer elle aussi.

Jipes a dit…

C'estégalement devenu ainsi dans certaines salles d'attente dans les cliniques, comme pour la musique c'est devenu tellement présent que plus personne en peut vraiment öcouter on en est à l'heure du "zapping" audio, du baladeur mp3 au hall d'attente aux ascenceurs aux supermarchés ou autres coiffeurs plus moyen d'écahpper à la bouillie sonore compressée c'est affligeant :o(

lancelot a dit…

Comme le dit Dieudeschats, il reste les bouchons dans les oreilles (ou éventuellement le balladeur mp3, mais lui remplace une agression sonore par une autre, même celle-ci est (à demi) choisie. L'inconvénient c'est que, comme tu le dis, on ne peut plus laisser traîner une oreille indiscrète dans les files d'attente pour se distraire avec les histoires des autres... Mais les agressions publicitaires permanentes commencent à devenir un vrai problème, elles s'imposent avec tellement de force qu'elles me font penser à un viol.